Que se passe-t-il avec le titre de Cominar ?


Édition du 22 Août 2015

Que se passe-t-il avec le titre de Cominar ?


Édition du 22 Août 2015

[Photo : Francis Vachon]

Que se passe-t-il avec le titre de Cominar (Tor., CUF.UN, 16,90 $) ? La question traverse l'esprit de plusieurs investisseurs, au moment où le titre de la société immobilière de Québec est en baisse de près de 10 % depuis le début de l'année et de plus de 30 % sur trois ans. Le rendement de dividende (1,47 $ par action) est maintenant supérieur à 8,5 %.

Les derniers résultats ont été somme toute conformes aux attentes des analystes, mais la direction a prévenu les investisseurs que son bénéfice d'exploitation net reculera de 0,8 % en 2015, ce qui signifie qu'il régressera de 2 % au cours des six prochains mois.

Le départ de Target pèse sur les taux d'occupation dans le créneau du commerce de détail, mais il n'y a pas que la faillite du détaillant américain qui cause des difficultés. Le marché locatif de bureau affiche lui aussi des taux d'occupation en recul. Ces taux pèsent sur les prix du marché commercial et de bureau et, malgré une bonne tenue, le locatif industriel ne parvient pas à les contrebalancer.

Les projets d'investissement de l'entreprise restent actifs, mais la direction ne parle plus d'acquisitions en 2015.

La préoccupation

Le marché semble placer une prime de risque sur la capacité de Cominar à honorer son dividende, du moins intégralement. Les analystes prévoient généralement pour les exercices 2015 et 2016 des taux de distribution des bénéfices (payout ratio) de 93 à 95 %. Il n'y a cependant pas unanimité. Canaccord, par exemple, le voit passer à 103 % en 2016.

Or, à 9,5 fois le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) prévu pour 2015 par la Banque Scotia, le niveau d'endettement de Cominar est élevé.

La société pourrait vendre jusqu'à 300 millions de dollars d'immeubles qui ne sont pas centraux à ses activités (et qui sont peu endettés) pour rembourser sa dette et racheter des actions.

Un analyste recommande d'acheter le titre, tandis que huit suggèrent plutôt de le conserver. La cible moyenne est à 18,95 $.

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.