Pourquoi le pire semble passé pour le pétrole canadien


Édition du 10 Novembre 2018

Pourquoi le pire semble passé pour le pétrole canadien


Édition du 10 Novembre 2018

Par Dominique Beauchamp

Le pire est passé pour le secteur de l'énergie, croit Michael Loewen, de Banque Scotia. Le cours du pétrole Western Canadian Select (WCS) peut difficilement s'enfoncer plus qu'au début du mois d'octobre, alors que son cours était de 50 $ US inférieur au cours du West Texas (WTI), un record. Outre la difficulté pour les producteurs d'expédier leur pétrole en raison du manque d'oléoducs et de wagons-citernes, l'arrêt anormalement élevé des raffineries a amplifié les surplus et la chute des cours. M. Loewen s'attend à un rétablissement graduel au cours de la prochaine année. D'abord, grâce à la reprise des raffineries et au plus grand nombre de wagons-citernes. Ensuite, grâce à la mise en service de la Ligne 3 de l'oléoduc d'Enbridge à la fin de 2019. L'écart entre le WCS et le WTI devrait diminuer de moitié, prédit-il. Dans une industrie volatile, ce pari n'est pas sans risque, admet l'analyste. Ses titres favoris, côté risque-rendement, sont ceux des grandes sociétés Canadian Natural Resources (CNQ, 37,17 $) et Cenovus Energy (CVE, 11,39 $), de même que ceux de Baytex (BTE, 2,60 $), Crescent Point (CPG, 5,89 $), Torc Oil & Gas (TOG, 5,06 $) et Whitecap Resources (WCP, 6,31 $) chez les sociétés de taille intermédiaire.

À la une

La Bourse de Toronto en hausse de plus de 150 points en fin de matinée

Mis à jour il y a 42 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street évolue en baisse pour la deuxième séance d'affilée.

À surveiller: AtkinsRéalis, BMO et Eldorado Gold

11:30 | Matthieu Hains et Dominique Talbot

Que faire avec les titres d'AtkinsRéalis, BMO et Eldorado Gold? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché du jeudi 30 mai

Mis à jour à 08:39 | Refinitiv

L’ESSENTIEL DE L’ACTUALITÉ • Le bénéfice de la Banque Royale du Canada ...