«Pétrole: on approche un seuil nocif pour l'économie mondiale» - Andreas Hoefert, économiste en chef d'UBS Wealth Management


Édition du 24 Janvier 2015

«Pétrole: on approche un seuil nocif pour l'économie mondiale» - Andreas Hoefert, économiste en chef d'UBS Wealth Management


Édition du 24 Janvier 2015

Par Stéphane Rolland

Andreas Hoefert, économiste en chef d'UBS Wealth Management Titre:

Le pétrole préoccupe les investisseurs. Quel est votre point de vue à propos de la vague baissière à laquelle nous assistons ?

Il y a deux facteurs. Dans un premier temps, le pétrole s'est vendu longtemps au-dessus de son prix d'équilibre, si bien que nous nous sommes retrouvés en suroffre. Cela peut se comparer à ce qu'on appelle le «cycle des cochons». Les agriculteurs produisent plus de porcs parce que les prix sont élevés, ce qui fait en sorte que les prix baissent en raison de l'offre trop grande. En réaction, l'industrie réduit trop sa production, ce qui fait remonter les prix. Pour le deuxième facteur, il semble que l'Arabie saoudite soit prête à laisser les prix bas un certain temps pour dégager le marché de certains joueurs. Une décision qui fait mal à ses rivales comme la Russie, le Venezuela et l'Iran.

Vous dites que nous sommes revenus sous le prix d'équilibre. Quel serait celui-ci ?

Je dirais de 80 $ US à 100 $ US le baril.

La baisse du pétrole est-elle favorable à l'économie ?

Ça dépend. En Europe, où on ne produit pas de pétrole, c'est bon pour le consommateur. Au Canada ou aux États-Unis, c'est moins évident, car on perd dans le secteur énergétique, mais on pourrait faire des gains ailleurs. Pour la Russie, c'est catastrophique. Il y a un seuil où un prix trop bas serait nocif pour l'économie mondiale. Et, je crois que nous n'en sommes plus très loin.

Andreas Hoefert est économiste en chef d'UBS Wealth Management, où il travaille depuis 1999. Détenteur d'un doctorat en économie de l'Université de Saint-Gall en Suisse, il a été nommé par l'agence Reuters le meilleur prévisionniste suisse en 2000.

À la une

Bourse: Wall Street finit contrastée, nouveaux records pour Nasdaq et S&P 500

Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX est en baisse de 1,2% et Wall Street est mitigé.

À surveiller: Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resources

13/06/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resourc? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du 13 juin

Mis à jour le 13/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.