Pages Jaunes vend DuProprio, l'action gagne 6%

Publié le 03/07/2018 à 15:24

Pages Jaunes vend DuProprio, l'action gagne 6%

Publié le 03/07/2018 à 15:24

Par Dominique Beauchamp

[Graphique: Reuters Datastream]

En cette journée engourdie la veille de la fête américaine de l’indépendance, Pages Jaunes (Y, 9,57$) prend presque 6% après avoir annoncé la vente de ComFree/DuProprio à la Britannique Purplebricks Group Plc.

Ce délestage qu’avait pressenti notre chroniqueur Yannick Clérouin dès février indique que le redresseur américain David Eckert ne perd pas de temps comme promis pour simplifier la structure de la société de médias numériques, la recentrer sur ses actifs les plus rentables et accélérer la réduction de sa dette.

Même s’il ne change pas son cours-cible de 11,50$, Adam Shine de la Financière Banque Nationale estime que Pages Jaunes a obtenu un bon prix, de 51M$ ou 17 fois le bénéfice d’exploitation, pour ComFree/duProprio, qui aura passé trois ans dans le giron de la société. Pzges Jaunes avait payé 50M$ en 2015.

«Pages Jaunes affronte son lot de défis structurels, concurrentiels et de risques d’exécution. Ceci dit, la dette diminuera sensiblement en 2018 et 2019 et les dirigeants sabrent dans les coûts», indique l’analyste qui a amorcé à nouveau le suivi de la société le 13 juin.

La vente de ComFree réduira le ratio qui compare la dette au bénéfice d’exploitation d’encore 30 points de base, prédit-il. M. Shne s’attend à ce que ce ratio passe à 1,5 fois en 2018 puis à 1,5 fois en 2019.

Les sommes récoltées serviront entre autres au rachat de billets garantis en novembre.

Deux actionnaires américains flairent un redressement

Un réel coup de barre se fait sentir depuis la nomination de M. Eckert à la présidence, en octobre 2017.

L’artisan de la transformation de l’éditeur britannique d’annuaires Hibu en société de marketing numérique a d’ailleurs attiré de nouveaux investisseurs.

Dirigée par deux transfuges de Goldman Sachs, Empyrean Capital a accumulé 15% des actions de Pages Jaunes, après l’achat de 1,2 millions d’actions additionnelles en mai.

Golden Tree Asset Management, que Reuters classe comme activiste, détient aussi 20% des actions.

«Nous considérons Golden Tree et Empyrean comme de bons investisseurs qui connaissent bien notre industrie à l’échelle mondiale et qui soutiennent notre compagnie et notre stratégie actuelle», a déclaré par courriel Pierre Bédard, directeur général, ressources humaines de Pages Jaunes.

Interrogé concernant les liens entre Empyrean, Golden Tree et M. Eckert, M. Bédard a tout simplement indiqué «M. Eckert a réalisé un solide redressement chez Hibu. Il n’est pas surprenant qu’un tel bilan ait attiré des investisseurs institutionnels de grande qualité qui sont probablement intéressés à voir un succès similaire dans notre entreprise».

Par contre, la Montréalaise Fiera Capital a réduit son placement de 1,4 million d’actions ces derniers mois le mois de mars.

Cette rotation d’actionnaires explique en partie la plus grande volatilité dont est l’objet le titre de Pages Jaunes depuis quelque temps.

Le 22 juin, l'action de Pages Jaunes a chuté de 21%, avant de se rétablir un peu.

Ce recul survenait une semaine après la médiatisation d’un recours collectif de 30 millions de dollars intenté par des clients qui se disent lésés pour avoir été facturés après l’échéance de leur contrat.

M. Shine croit que certains investisseurs ont aussi encaissé des gains après l’ascension rapide de 50% du titre en deux mois.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street avance, Apple et Microsoft en forme

Mis à jour le 03/08/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La hausse du secteur technologique et de plusieurs de ses grands noms a soutenu Wall Street.

Titres en action: Ferrari, Bausch Health (Valeant), HSBC, Suzuki

Mis à jour le 03/08/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les centres de congrès veulent profiter des nouvelles règles

Depuis lundi, Québec permet aux centres de congrès d’accueillir un maximum de 250 personnes sous leur toit.