Oui à l'uranium, non à Cameco

Publié le 10/04/2010 à 00:00

Oui à l'uranium, non à Cameco

Publié le 10/04/2010 à 00:00

Par

Les problèmes éprouvés par Cameco (Tor., CCO, 27,17 $) qui retardent la mise en exploitation de la mine d'uranium de Cigar Lake, en Saskatchewan, ont épuisé la patience d'Orest Wowkodaw, de Canaccord Adams.

L'analyste recommande désormais de vendre le titre de Cameco, lui qui depuis trois ans conseillait d'acheter ou de conserver le titre du deuxième producteur mondial d'uranium.

L'action de Cameco valait 53,72 $ lorsqu'il avait fait sa première recommandation, en avril 2007. M. Wowkodaw avait alors établi son cours cible à 66 $. Aujourd'hui, son cours cible est de 25 $.

" Bien que nous restions optimistes et que nous croyons que les prix du minerai nucléaire remonteront à moyen et à long terme, le titre de Cameco offre peu de potentiel de gain à court terme ", écrit l'analyste de Canaccord.

Le prix de l'uranium est passé de 7 à 137 $ US la livre entre 2001 et 2007, puis est retombé, pour s'établir à 42 $ US actuellement.

Cameco reconstruit la mine de Cigar Lake après qu'elle a été inondée, en octobre 2006, et prévoit lancer la production en 2013, cinq ans plus tard que prévu. Ses coûts d'exploitation seront 64 % plus élevés que ses prévisions initiales. De plus, il faudra attendre 2017 pour que la mine produise à pleine capacité. D.B.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

19/10/2019 | François Normand

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.