«On comparera le lancement du Model 3 à celui de l'iPhone»

Publié le 28/07/2017 à 15:02

«On comparera le lancement du Model 3 à celui de l'iPhone»

Publié le 28/07/2017 à 15:02

Le constructeur américain de voitures électriques Tesla joue gros ce vendredi avec la livraison des premiers exemplaires de son très attendu Model 3, qui devrait lui permettre d'accéder au marché grand-public.

Le société du milliardaire Elon Musk doit remettre les clés dans la soirée aux 30 premiers acheteurs, des salariés de Tesla pour l'essentiel, lors d'une cérémonie dans son usine située près de San Francisco.

Plus petit et moins cher que les Model S et X, le 3 se veut un véhicule milieu de gamme, entièrement électrique comme ses prédécesseurs et disposant lui aussi du système de pilotage automatique, qui rend la voiture partiellement autonome.

Il coûte 35.000 dollars américains, soit la moitié du prix de base du Model S. Sa batterie lui permet de rouler 350 km, contre presque 600 pour le modèle Tesla le plus puissant.

Elon Musk, également à la tête de la société SpaceX, avait annoncé au début du mois le lancement de la production, qui devrait atteindre 100 exemplaires en août et au moins 1.500 en septembre, avant, espère-t-il, 20.000 par mois à la fin de l'année.

Le Model 3 représente une étape essentielle dans les ambitions de M. Musk, qui veut faire de Tesla, fondé en 2003, un constructeur de véhicules en grande série.

«La stratégie de Tesla est d'entrer sur le marché par le haut de gamme» puis «de se positionner rapidement plus bas, pour produire de plus gros volumes et baisser les prix à chaque nouveau modèle», écrivait le milliardaire en 2006.

Selon les projections, le constructeur a vendu sur les six premiers mois de cette année entre 47 et 50.000 voitures dans le monde. Avec le Model 3, il espère atteindre 500.000 voitures vendues en 2018 et un million d'ici 2020. Par comparaison, les deux premiers constructeurs mondiaux, l'allemand Volkswagen et le japonais Toyota vendent chacun plus de 10 millions de voitures par an. 

Révolution?

Un succès du Model 3 serait aussi de nature à rassurer les marchés: certains analystes s'interrogent sur les perspectives de croissance, estimant que la demande pour les Model S et Model X plafonne. 

Mais jusqu'à présent la stratégie d'Elon Musk a payé: bien que la plupart des constructeurs proposent aussi des voitures électriques, Tesla règne aujourd'hui sur ce marché car il a su créer une «niche».

Au point de disputer à General Motors, le plus gros constructeur auto américain, la place honorifique de première capitalisation boursière à Wall Street.

Le Model 3 a déjà fait l'objet de près de 400.000 pré-commandes, selon les derniers chiffres de Tesla.

A la fois électriques et partiellement autonomes, les Tesla combinent deux aspects considérés comme l'avenir de l'automobile, sur lesquels travaillent la plupart des constructeurs mais aussi des géants informatiques comme Google ou Apple.

L'analyste Gene Munster, du cabinet Loup Ventures, estime d'ailleurs que Tesla pourrait bien être l'Apple de l'automobile.

«Un jour on comparera le lancement du Model 3 à celui de l'iPhone, qui a déclenché une révolution dans les technologies mobiles», estime-t-il.

Rôle central

Selon M. Munster, Tesla aura un rôle central dans le changement de paradigme du secteur automobile vers les voitures électriques et autonomes.

Les voitures propres s'inscrivent dans la démarche environnementale qui guide une large partie des nombreux projets d'Elon Musk.

Présent dans l'énergie solaire, avec l'entreprise SolarCity, mais aussi dans la conquête spatiale avec SpaceX, Elon Musk veut aussi mettre au point des batteries pour la maison. Il a également relancé, sans y prendre part directement, le projet Hyperloop, permettant de transporter à très grande vitesse des passagers dans des capsules circulant dans un tube à basse pression.

La montée en puissance de la production d'automobiles s'accompagne aussi de la construction d'une «giga-usine» de batteries dans le Nevada (ouest), dont la production doit débuter d'ici la fin de l'année.

Berceau de Tesla, la Californie continue à se positionner à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique malgré une administration Trump qui revient sur des seuils de pollution des centrales à charbon et véhicules adoptés pendant l'administration Obama, et en dépit de la décision du président de faire sortir les Etats-Unis de l'accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique.

 

À la une

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

Il y a 53 minutes | Denis Lalonde

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.

Le CELI d'Étienne Charest: un emprunt et de l'audace

Il y a 52 minutes | Jean Décary

PLEINS FEUX SUR MON CELI. En mars 2020, Étienne Charest a emprunté pour investir dans son CELI.

Les gestionnaires sont surreprésentés parmi les travailleurs épuisés

Il y a 53 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Ils ont 70% plus de chance que les non-gestionnaires à se sentir en état de crise.