MTY: une erreur aux cartes-cadeaux ampute 13% au bénéfice, l'action perd 4%

Publié le 22/11/2017 à 15:02

MTY: une erreur aux cartes-cadeaux ampute 13% au bénéfice, l'action perd 4%

Publié le 22/11/2017 à 15:02

Par Dominique Beauchamp

«Nous prenons au sérieux notre obligation de fournir des états financiers précis et nous avons agi de façon responsable pour ce qui est de la communication de cette information», a déclaré le fondateur Stanley Ma, par voie de communiqué.

Le nouveau traitement des cartes-cadeaux de la filiale américaine de Groupe d’alimentation MTY fait perdre 4,1% à l’action du franchiseur, au lendemain d’un sommet historique.

Leon Aghazarian, de la Financière Banque Nationale, y voit surtout une réaction à la confusion suscitée par le retraitement des états financiers de 2016 et de 2017 qu’un réel choc pour le titre de MTY(MTY, 53,58$).

Il s'agit strictement d'une écriture comptable qui diminuera tout de même les profits à court terme et moyen terme.

L’analyste répète d’ailleurs l’énoncé de la société qui assure que le retraitement des revenus et des dépenses associés aux cartes-cadeaux déjà émises par Kahala Brands aux États-Unis n’aura aucune incidence sur les flux de trésorerie passés et futurs ni sur les activités.

«Ça m'apparaît mineur pour la valeur intrinsèque de l'entreprise», commente brièvement François Rochon, PDG de Giverny Capital, un actionnaire de MTY.

Pour sa part, Michael Glen, de Macquarie Research, indique que la nouvelle comptabilisation des obligations associées aux cartes-cadeaux amputera 7,5 millions de dollars aux revenus, 7,2M$ au bénéfice d’exploitation ou 0,22$ par action, ou encore 13% au bénéfice des neuf premiers mois de 2017.

Le bénéfice retraité passe de 1,72 à 1,50$ pour les neuf premiers mois de l'année. En 2016, le bénéfice passe de 2,88 à 2,73$, un impact de 5,5%.

En 2018, l’impact retranchera 5M$ au bénéfice d’exploitation ou 0,20$ par action au bénéfice, estime-t-il.

À son avis, les cartes-cadeaux en question sont celles de l’enseigne de crémerie Cold Stone.

«Bien que les investisseurs risquent de voir d’un mauvais œil ce retraitement comptable, il est important de comprendre qu’il n’aura aucun impact sur les flux de trésorerie récurrents du franchiseur», fait valoir M. Glen, dans une note préliminaire.

Le changement est le résultat de la comptabilisation erronée des droits abandonnés des cartes inactives depuis trois ans, présentés au bilan à la date de l’achat de Kahala pour 300M$US en juillet 2016, affirme Éric Lefebvre, chef de la direction financière par courriel.

«Le passage à la méthode des flux de trésorerie actualisés ne change pas la juste valeur de l’obligation liée aux cartes-cadeaux, mais le moment de la comptabilisation des revenus», ajoute M. Aghazarian.

À partir du quatrième trimestre de 2017, MTY comptabilisera les revenus liés aux «droits abandonnés» des cartes inactives selon la méthode proportionnelle, ce qui devrait ajouter une somme unique de 3,4M$ aux revenus, précise M. Lefebvre.

À partir du quatrième trimestre, la comptabilisation des droits abandonnés suivant la méthode proportionnelle créera un montant croissant pour une certaine période.


« À moyen terme, nous retrouverons sensiblement les mêmes montants que nous aurions présenté avec l'ancienne méthode »

La société a l’intention de déposer ses états financiers et les rapports de gestion correspondants au cours des 45 prochains jours.

«Nous prenons au sérieux notre obligation de fournir des états financiers précis et nous avons agi de façon responsable pour ce qui est de la communication de cette information», a déclaré pour sa part le fondateur Stanley Ma, par voie de communiqué.

Cibles de 56$ maintenues

M. Aghazarian réitère donc son cours cible d’un an de 56$, soit un multiple de 11 fois le bénéfice d’exploitation attendu en 2019.

Cet objectif laisse entrevoir un mince gain de 4,1% par rapport au cours actuel.

M. Glen reste favorable MTY à long terme, mais se dit tout de même étonné par le bond de 10% de son titre depuis une semaine, au moment où l'indice S&P/TSX a gagné à peine 1%.

Il croit donc possible que le titre retombe plus près de 50$. Il renouvelle tout de même sa recommandation d’achat et maintient son cours-cible de 56$

 

 

À la une

EN DIRECT: suivez la mise à jour économique du gouvernement caquiste

14:11 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Suivez toutes les informations sur la mise à jour économique du gouvernement avec notre expert invité, Raphaël Melançon.

François Legault reconnaît qu'il est difficile de vivre avec 18$ l'heure

Il y a 21 minutes | La Presse Canadienne

Le premier ministre y est allé de cette déclaration lors d’un échange en Chambre avec le chef parlementaire de QS.