Metro-Coutu: RBC juge le prix fort, mais fait confiance aux dirigeants

Publié le 27/09/2017 à 14:38

Metro-Coutu: RBC juge le prix fort, mais fait confiance aux dirigeants

Publié le 27/09/2017 à 14:38

Par Dominique Beauchamp

Metro(MRU 43,61$) paie un fort prix pour Groupe Jean Coutu(PJC.a 24,54$) mais Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, fait entièrement confiance à la discipline des dirigeants de l’efficace épicier pour rentabiliser la transaction.

Au prix de 24,50$, la transaction de 4,3 milliards de dollars équivaut à 14,5 fois le bénéfice d’exploitation de Groupe Jean Coutu, avant les synergies.

C’est nettement plus que le multiple de 11 fois payé fois payé par Loblaw pour Shoppers Drug Mart/Pharmaprix et surtout supérieur au multiple de 9 à 9,5 fois auquel se négocient les actions de Metro, précise l’analyste, dans une note préliminaire intitulée Maîtres chez nous.

«Metro doit percevoir un énorme potentiel de synergies. Étant donné la rigueur d’exploitation et la discipline de répartition de capital dont a fait preuve Metro dans le passé, nous présumons que l’union des deux entreprises sera rentable pour ses actionnaires», évoque l'influente Mme Nattel.

Deuxième au Québec avec 566 pharmacies au Québec

Ensemble, les 184 pharmacies Brunet de Metro et les 382 magasins Jean Coutu seraient deuxième au Québec, pour le nombres de magasins.

L’analyste signale aussi que le Bureau de la concurrence a approuvé l’achat d’Uniprix par McKesson Canada, en décembre, qui compte 601 pharmacies au Québec.

Mme Nattel calcule que Metro aurait les moyens d’ajouter 2,8 milliards à sa dette pour financer la transaction, ce qui ferait grimper la dette totale jusqu’à 3-3,5 fois le bénéfice d’exploitation proforma de 1,25 milliard de dollars, avant les synergies.

Loblaw aussi avait aussi soulevé son ratio d’endettement jusqu’à 3,2 fois pour mettre la main sur Shoppers Drug Mart.

Si Metro choisissait de vendre ses 32,2 millions d’actions d’Alimentation Couche-Tard(ATD.B, 57,89$), d’une valeur de 1,5 à 1,6 milliard après impôts, son ratio d’endettement serait de 2,5 fois son bénéfice d’exploitation, avant les synergies.

Pour l’instant, Mme Nattel maintient son cours cible de 47$ et sa recommandation d’achat pour Metro.

 

Les enseignes de Metro

 


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

La numérisation: le point de non-retour

BLOGUE INVITÉ. Patinez vers l’endroit où se dirige la rondelle et non pas d'où elle vient.

C'est la «saison des REER». Vraiment?

24/01/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Les REER, c'est reparti! Savez-vous combien d'impôt vous allez épargner?

Est-il possible de mesurer la qualité d'une équipe de direction?

24/01/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Voici trois trucs pour évaluer la qualité des équipes de direction des entreprises cotées en Bourse.