Mediagrif revend LesPAC à perte, le titre plonge de 17%

Publié le 12/06/2019 à 12:38, mis à jour le 17/06/2019 à 14:13

Mediagrif revend LesPAC à perte, le titre plonge de 17%

Publié le 12/06/2019 à 12:38, mis à jour le 17/06/2019 à 14:13

Par Dominique Beauchamp
La page d'accueil du site Internet LesPAC.

(Photo: Capture d'écran)

Les espoirs de voir Technologies interactives Mediagrif se mettre en valeur après un examen stratégique s’évanouissent.

À l’ouverture, l’action de Mediagrif (MDF, 8,25$) a plongé de 17% à un nouveau plancher annuel de 7,80$, au lendemain de la vente à perte du site d’annonces classées LesPAC.

Le titre a réduit sa chute à 12%, à mi-séance.

Trader acquiert LesPAC pour 19 millions de dollars (1,7 fois les ventes) alors que Mediagrif avait payé Pages Jaunes (Y, 8,23$) 72,5M$ en 2011 (5,8 fois les ventes) pour l’acheter.

LesPAC décroît depuis des années, note Nick d’Agostino, de Banque Laurentienne Valeurs mobilières.

À son achat en 2011, les revenus étaient de 13,4M$. Ils sont aujourd’hui estimés à 10M$. Au plus récent quatrième trimestre, ses revenus ont baissé de 10%.

Les sites d’emplois et de rencontres Jobboom et Réseau Contact, acquis au fort prix de 65 M$ de Québecor Media en mai 2013, sont aussi à vendre. Les revenus de ces deux sites ont plongé de 18% chacun au quatrième trimestre.

Brian Pow, d'Acumen Capital, estime que Mediagrif en obtiendra 6 millions de dollars, plus de dix fois moins.

La société de Longueuil a inscrit une charge de dévaluation après impôts de 35M$, soit 28% de sa valeur boursière rétrécie à 125M$.

Après une revue de ses activités a cours des derniers mois, Mediagrif se recentre sur ses sites transactionnels pour entreprises tels InterTrade, Merx, Bidnet et le fournisseur de solutions de commerce électronique Orckestra.

«Nos solutions de gestion des approvisionnements et de commerce unifié offrent un fort potentiel de croissance», a déclaré par voie de communiqué le nouveau président par intérim Paul Bourque.

Les résultats du quatrième trimestre ont aussi déçu malgré la hausse de 1,6% du chiffre d’affaires à 20,8M$.

M. Agostino signale le recul de 28,2 à 24,1% de la marge d’exploitation. Mediagrif pointe du doigt la hausse des coûts de main-d’œuvre et d’hébergement web. L’analyste se dit satisfait de l’abandon des sites grand public. Il prévoit que les fonds récoltés serviront à réinvestir dans les plateformes pour entreprises et à réaliser d’autres acquisitions.

«Le retour à sa mission d’origine devrait lui valoir un un multiple d’évaluation supérieur au fil du temps», espère-t-il.

Dans l’intervalle, M. Agostino, ne touche pas à son cours cible de 12$, soit un multiple de 7 fois le bénéfice d’exploitation qu’il projette en 2020.

Richard Tse, de la Financière Banque Nationale, est moins tendre. «Si la société continue de courir sans avancer, sa valeur continuera à s’éroder», évoque-t-il.

M. Tse garde un mince espoir que le recentrage et le bilan sans dette attire un acquéreur financier pour les cybermarchés pour entreprises. Son cours cible reste aussi à 12$.

Relisez Médiagrif pourrait valoir 12 à 17$ dans une offre

Amr Ezzat, d’Echelon Partners, fait bande à part. L’analyste relève son cours cible de 13,50 à 14$, car à ses yeux Médiagrif se libère de trois boulets qui affaiblissaient ses revenus.

«Les trois sites grand public dégagent des marges d’exploitation élevées de l’ordre de 50% et de solides flux de trésorerie libres, mais ne contribuent pas à la croissance des revenus», explique-t-il.

La valeur cachée du cœur de la société devrait donc émerger. M. Ezzat recommande donc l’achat du titre.

Entretemps, l’analyste rajuste ses prévisions aux désinvestissements. En 2020, les revenus devraient reculer de 7,9% à 76,5M$, le bénéfice d’exploitation de 16,8% à 17,2M$ et le bénéfice par action de 44% à 0,43$.

Claude Roy, qui vient de céder la présidence pour de raisons de santé, est toujours le principal actionnaire, avec 24.1% des actions, suivi du Fonds de solidaité de la FTQ, avec 16%, et du gestionnaire de portefeuille de Montréal Fieral Capital, avec 9,8%.

 

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Si l'histoire se répète... la Bourse tiendra bon

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

Pendant que les investisseurs s'émeuvent du repli de 4,7 % de la Bourse américaine depuis son sommet de juillet, de ...

Bourse: un peu d'espoir, avant la grande rentrée

BLOGUE. En septembre, la Fed et la BCE donneront un autre coup de pouce monétaire à l'économie.

À la une

Près de 2M$ pour l'expansion de PhenoSwitch Bioscience

14:30 | Pascal Forget

PME DE LA SEMAINE. PhenoSwitch Bioscience, de Sherbrooke, obtient un financement de 2M$ pour accélérer son expansion.

Quel avenir pour les taux? Heure cruciale pour la Fed

12:17 | AFP

Le patron de la Banque centrale américaine, Jerome Powell, va prononcer vendredi à Jackson Hole un discours crucial.

La Fed veut garder «ses options ouvertes» sur l'évolution des taux

21/08/2019 | AFP

La Fed estime que la faible croissance mondiale et les tensions commerciales risquaient de ralentir l'économie des É-U.