«Magna International dispose de plusieurs atouts» - Louis Allard, président et gestionnaire de portefeuille chez Allard, Allard & Associés


Édition du 09 Mars 2016

«Magna International dispose de plusieurs atouts» - Louis Allard, président et gestionnaire de portefeuille chez Allard, Allard & Associés


Édition du 09 Mars 2016

Par Stéphane Rolland

Louis Allard, président et gestionnaire de portefeuille chez Allard, Allard & Associés.

Quelle société est sur votre écran radar ?

Je trouve que le prix de l'action de Magna International (MG, 53,96 $) est vraiment attrayant. La société a plusieurs éléments qui lui sont favorables. Elle a un bon bilan, elle rachète beaucoup d'actions, elle gagne des parts de marché et augmente ses marges. La production automobile va bien en Europe et aux États-Unis. C'est un signe positif pour son marché. De plus, Magna est une entreprise qui innove. Les changements réglementaires ou l'adoption de nouveaux composants automobiles lui ouvrent de nouvelles occasions.

Y a-t-il un secteur que vous évitez ?

En ce moment, je dirais que les télécoms sont chères. L'or est aussi un secteur difficile à saisir. Nous ne sommes pas capables de mesurer l'impact de l'offre et la demande sur les prix. En fait, il n'y a rien de rationnel. On le voit : la récente appréciation de l'or est fondée sur la peur. Pour un investisseur de style valeur comme nous, c'est difficile d'avoir des éléments solides pour analyser le secteur.

Vous vous identifiez à un investisseur valeur. Le multiple des banques canadiennes s'est contracté en raison des inquiétudes relativement au marché immobilier et aux prêts à l'industrie pétrolière. Considérez-vous que leurs actions sont attrayantes ?

Oui, les banques sont attrayantes. Elles s'échangent entre 10 et 12 fois les prévisions de bénéfice de l'an prochain. Malgré les inquiétudes, lorsqu'on regarde les provisions pour pertes liées aux prêts octroyés à l'industrie pétrolière, il semble y avoir plus de peur que de mal. Je préfère la Banque TD (TD, 53,47 $) en raison de ses activités aux États-Unis. J'aime aussi la Canadian Western Bank (CWB, 22,07 $). Son action a perdu sa prime par rapport aux institutions équivalentes. Il est vrai que ça va plus mal dans l'ouest du pays, mais les résultats restent bons. Ça pourrait donc être une occasion.

Quel événement de l'actualité vous a marqué ?

Il semble qu'il y ait un regain très récent des exportations canadiennes, ce qui devrait être favorable aux entreprises canadiennes. On ne fonde pas nos décisions sur la politique, mais on a des questions sur les déficits à venir au fédéral. On ne voudrait pas que le Canada perde le contrôle de ses dépenses.

Louis Allard, président et gestionnaire de portefeuille chez Allard, Allard & Associés

Louis Allard est ingénieur de formation et détenteur d'un MBA en finances. Depuis 1997, il oeuvre dans l'entreprise familiale fondée en 1995 par son père, Jean-Pierre Allard.

Suivez Stéphane Rolland sur Twitter @srolland_la

À la une

Faire partie de la même équipe que Cole Caufield avec Lipsweater

Une start-up montréalaise propose aux mordus du hockey de faire partie du même club que Cole Caufield.

Bourse: Wall Street termine en hausse, coup de rein avant le week-end férié

Mis à jour à 17:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la Fête du Canada.

Twitter: un rendement assuré de 43%?

EXPERT INVITÉ. Le titre de Twitter se négocie à 37,80$US, 43% sous le prix offert par Elon Musk. Pourquoi?