Lunetterie New Look : des coûts avant les synergies

Publié le 08/05/2014 à 14:26

Lunetterie New Look : des coûts avant les synergies

Publié le 08/05/2014 à 14:26

Par Dominique Beauchamp

Martial Gagné, président de Lunetterie New Look.

La première enseigne de l’optique du Québec et des Maritimes Lunetterie New Look (Tor., BCI, 20,50 $) a pris une grosse bouchée en avalant les 65 magasins Vogue Optical l’an dernier.


La transaction de 73,4 millions de dollars perturbe donc la croissance tranquille de New Look au premier trimestre avec un recul de 35 % du bénéfice à 0,08 $ par action, malgré des ventes en hausse de 57 %.


Dès le prochain trimestre, New Look devrait retrouver en partie sa vitesse de croisière et les synergies de Vogue devraient commencer à se manifester.


Certains coûts tels que l’amortissement et les frais financiers plus élevés perdureront, mais d’autres comme l’octroi d’options aux cadres de Vogue et la variation de la juste valeur de 282 000 $ pour un swap de taux d’intérêt lié au financement bancaire, ne se reproduiront plus, a expliqué Antoine Amiel, vice-président du conseil, en marge de l’assemblée annuelle de Lunetterie New Look.


« Vogue étant déjà bien gérée et très rentable, il ne s’agit pas d’un redressement. Les synergies proviendront graduellement du meilleur pouvoir d’achat et de l’échange de meilleures pratiques », a-t-il précisé.


New Look cherche à augmenter la facture moyenne chez Vogue en moussant l'achat de montures de marque, ainsi que l'achat de plusieurs montures et de lentilles pour différents usages (sport, verres fumés, lunettes de lecture, etc.).


En haussant la proportion des montures haut de gamme et des lentilles évoluées que vend Vogue, les marges devraient s’améliorer. Les montures de marque représentent 20 % du volume de ventes chez Vogue par rapport à une proportion de 50 % chez New Look.


À l’assemblée annuelle, John Bennett, le président du conseil et principal actionnaire de New Look, a tenu à féliciter les dirigeants pour la performance du premier trimestre. La hausse de 0,7 % des ventes des lunetteries ouvertes depuis plus d’un an, semble anémique à première vue, mais c’est un exploit compte tenu du grand froid qui a fait fuir les clients de tous les détaillants.


New Look entend bien continuer à consolider l’industrie de l’optique, autant au Québec qu’à l’extérieur de la province.


« On reçoit des demandes chaque jour, mais elles ne sont pas toutes intéressants pou nous. Il y aura peut-être d’autres annonces d’acquisitions en 2014 », a ajouté M. Bennett, visiblement heureux que de nouveaux investisseurs aient découvert sa société.


L’action de New Look a plus que doublé depuis juin 2013, mais son élan s’essouffle un peu, après avoir atteint un sommet historique de 21,30 $, en avril.


Revenu Canada conteste certains avantages fiscaux



image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Le lunetier New Look repasse à l'offensive

New Look est prête à acquérir à nouveau, maintenant que le réseau des 150 lunetteries Iris a été intégré.

New Look: des profits et des revenus en hausse au 4e trimestre

New Look a fait état d’un bénéfice de 3,7 millions $, ou 24 cents par action, pour son plus récent trimestre.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

10:00 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour à 10:53 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.