Lightspeed vise le milliard des licornes

Publié le 22/02/2019 à 13:12, mis à jour le 22/02/2019 à 15:52

Lightspeed vise le milliard des licornes

Publié le 22/02/2019 à 13:12, mis à jour le 22/02/2019 à 15:52

Par Dominique Beauchamp
Une licorne de profil.

(Photo: 123rf.com)

Le concepteur montréalais de logiciels aux points de vente Lightspeed veut faire son entrée en Bourse avec une valeur boursière d’un milliard de dollars.

Cette barre lui vaudrait ainsi le statut de licorne, si cher au milieu de la technologie et des start-ups.

La société en forte croissance, mais encore déficitaire après 14 ans d’exploitation, prévoit émettre 200 à 230 millions de dollars d’actions dans une fourchette de 13 à 15$ chacune, selon le document de présentation.

Une valeur d’un milliard signifie que Lightspeed (LPSD) ferait ses premiers pas en Bourse à la mi-mars dotée d’une évaluation de 16,6 fois les revenus annualisés de 20 millions de dollars américains du plus récent trimestre.

Cela se compare au multiple de 18,6 fois les revenus des douze derniers mois de son plus proche comparable Shopify (SHOP, 238,78$). Le chouchou canadien du commerce électronique se négocie aussi à un multiple de 12,6 fois les revenus prévus dans 12 mois et de 375 fois les profits projetés dans 12 mois, selon Reuters.

Lightspeed a accru ses revenus de 30 à 72 M$US depuis 2016, mais sa perte d’exploitation s’est creusée de 22 à 34M$US, entre 2017 et 2018.

Les flux de trésorerie ont aussi été déficitaires de 10M$ US en 2017 et de 10,9M$ US en 2018, indique le prospectus préliminaire.

Ses logiciels sont offerts sous forme de modules payés mensuellement. Quelque 31% des clients achète plus d'un de ses modules. 

Ses solutions ont traité des transactions brutes de 13,6 milliards de dollars américains dans les 47000 établissements de ses clients, situés dans 100 pays. Quelque 90% de ses revenus seraient de nature récurrente. 

La société fonde beaucoup d'espoir pour sa croissance sur sa nouvelle solution de paiements Lightspeed Payments dont elle accélère le déploiement. 

Les présentations itinérantes pour les investisseurs débutent la semaine prochaine.

L’actionnaire principal avec 19,9% des actions, l'entrepreneur Dax Dasilva aura 49,8% des droits de votes, grâce à ses 16 millions d'actions, à quatre droits de vote chacune.

Le deuxième actionnaire est la Caisse de dépôt et placement avec 36,5% des actions et 22,5% des droits de vote. L'institution aurait investi de 200 à 300 M$ depuis 2015. La structure de capital du document révèle d'ailleurs 309,9M$US d'actions privilégiées en circulation.

La société n'a pas de dette à long terme, mais sa structure de capital indique des pertes accumulées de 363,8M$US.

L'émission lui donnera un capital d'au moins 155M$US que la société veut investir dans l'acquisition de clients, l'augmentation des revenus moyens par abonné par mois (actuellement de 200$US), la mise au point de nouvelles solutions et des acquisitions sélectives. 

 

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

10/07/2020 | lesaffaires.com

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine?

Aritzia dévoile une perte du premier trimestre

Tous ses magasins étaient fermés dans le cadre des mesures mises en place contre la pandémie de COVID-19.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...