Les ventes de Loblaw déçoivent, l'action perd 5%

Publié le 21/02/2019 à 10:21, mis à jour le 21/02/2019 à 14:19

Les ventes de Loblaw déçoivent, l'action perd 5%

Publié le 21/02/2019 à 10:21, mis à jour le 21/02/2019 à 14:19

Par Dominique Beauchamp
Un magasin Loblaws.

(Photo: Getty)

L’épicier Loblaw a surpassé certaines attentes au quatrième trimestre, mais les investisseurs n’ont d’yeux que pour la hausse d’à peine 0,8% des ventes par magasin comparable.

Jim Durran, de Barclays, avait prévu une amélioration de 2,2%. L’action de Loblaw (L, 63,28$) a perdu 5% à l’ouverture.

L’épicier de la famille Weston rapporte tout de même un bénéfice d’exploitation de 895 millions de dollars, en hausse de 1,5%, supérieur au consensus 889 M$, précise M. Durran, dans une note préliminaire.

Cette amélioration provient entièrement de meilleures marges et du levier opérationnel, indique l’analyste.

Le bénéfice ajusté de 1,03$ par action est aussi inférieur à ses prévisions de 1,06$ à cause des charges accrues d’amortissement, d’intérêts et d’impôts.

Les ventes comparables retiennent toute l’attention parce que l’inflation des aliments devait donner un coup de pouce aux revenus.

M. Durran note que la croissance des ventes comparables reste dans une fourchette de 0,8 à 0,9% depuis trois trimestres, malgré une hausse de 1,6% de l’inflation des aliments pendant cette période.

«Les investisseurs se méfieront de l’explication de Loblaw qui dit vouloir mettre l’accent sur les ventes rentables et sa marge brute quitte à céder des parts de marché», indique l’analyste.

D’ailleurs, abstraction faite de l’inflation alimentaire, les ventes comparables du quatrième trimestre reculent de 0,2%, estime-t-il.

La performance de l’épicier apparaîtra d’autant plus mauvaise que Metro (MRU, 48,39$) a récemment dévoilé une hausse de 3,2% de ses ventes par épicerie comparable.

Une fois l’effet de surprise passé, les investisseurs se tourneront peut-être vers l’aperçu encourageant fourni pour 2019.

Loblaw prévoit une hausse de 1,4% des ventes comparables des épiceries, par rapport à celle de 1,1% de 2018.

La marge brute devrait s’améliorer de 0,15%, au lieu de rester stable comme en 2018. La croissance du bénéfice passerait ainsi de 3,3% en 2018 à 10,6% en 2019.

L'action de Loblaw s'est rétablie en cours de séance, une fois que l'épicier a expliqué aux analystes que les ventes comparables d'épicerie ont en fait été stables ou légèrement à la hausse, si on exclut les ventes des marchandises générales du calcul et l'inflation. Le recul du titre s'est rétrécit à 1%.

Loblaw a aussi révélé que les ventes en ligne de 500M$ de 2018 représentent 1% de son chiffre d'afffaires.

 

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine?

Bourse: Wall Street en ordre dispersé après le discours de Donald Trump

Mis à jour à 16:50 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street hésite à midi, prudente avant une conférence de presse de Donald Trump.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?