Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 16/11/2018 à 17:04

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 16/11/2018 à 17:04

Par Martin Jolicoeur

Quels sont les titres d'entreprise qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ?  

LES GAGNANTS

Canada Goose (+13,55%)

Le fabriquant et détaillant de manteaux d’hiver (TSX : GOOS) a connu l’une des plus fortes croissances de la semaine à la Bourse de Toronto, avec un gain de 13,55%, ou de 10,73$ l’action. Plus tôt cette semaine, Canada Goose a surpris en présentant des résultats nettement supérieurs aux attentes.  Au deuxième trimestre, son bénéfice s’est élevé à 0,46$ par action, par rapport à une des prévision de 0,26$ en moyenne. La direction en a profité pour hausser son aperçu des revenus et bénéfices pour l’exercice 2019. 

CAE (+8,53%)

Le fabriquant de simulateurs de vol (TSX : CAE) a vu son titre progresser de 8,53%, ou de 2,08$, pour s’établir à 26,46$ à la clôture le 15 novembre. Plus tôt, l’entreprise a rapporté un bénéfice de 0,23$ par action au deuxième trimestre, un résultat conforme aux attentes. L’analyste Kevin Chiang, de CIBC, est d’avis que CAE est bien positionnée pour bénéficier de besoins croissants de pilotes et d’un contexte favorable aux dépenses militaires. Son carnet de commande atteint déjà un niveau record de 8,7 G$.

Cascades (+5,10%)

L’action de la papetière québécoise (TSX : CAS) a connu une progression de 5,10%, ou de 0,54$, pour s’établir à 11,12$ à la clôture des marchés jeudi. Dans un rapport révisé à la hausse en début de semaine, l’analyste Hamir Patel, de CIBC, estime qu’en dépit d’un concurrence forte, les perspectives de Cascades demeurent bonnes dans le secteur du carton, dont elle tire pas moins de 70% de son bénéfice. En outre, les prix du carton augmentent alors que les coûts du papier recyclé, nécessaire à sa confection, demeurent bas.

 

LES PERDANTS

Savaria (-21,46%)

Le fabricant d’outils d’accessibilité pour personnes à mobilité réduite (TSX : SIS) a goûté à la médecine du marché lorsqu’une entreprise à forte croissance, mais chèrement évaluée, déçoit. Ses revenus, en hausse de 26,5% au troisième trimestre, ont raté les attentes de plusieurs analystes, sans compter un recul marqué des marges en raison notamment d’une hausse des prix de la mousse. Il n’en fallait pas plus pour que son titre voit sa valeur chuter de 21,46%, ou de 3,64$ en cours de semaine. À la clôture, jeudi 15 novembre, l’action de Savaria ne valait plus que 13,32$.

Bombardier (-21,31%)

La chute libre de l’action de Bombardier (TSX : BBD.B) la semaine dernière, à la suite de la présentation de ses résultats du 8 novembre, s’est poursuivie pour une deuxième semaine consécutive. Son titre a perdu 0,56$, ou l’équivalent de 21,31% de sa valeur, pour terminer jeudi à 2,09$. Mais l’annonce jeudi soir du déclenchement d’une enquête de l’Autorité des marchés financiers (AMF) sur les transactions du titre a donné un nouvel élan à la tendance. Le lendemain, dans la seule journée de vendredi 16 novembre, l’action a reculé de nouveau, cette fois de 0,42$, ou de 20,10% comparativement au cours de fermeture de la veille, pour s’établir à 1,67$. En tout et pour tout, en seulement cinq séances, sa dégringolade aura donc atteint 36,98%.

Fiera Capital (-7,15%)

La société de gestion de placement (TSX : FSZ) a vu la valeur de son titre décliner de 7,15%, ou de 0,94$, par rapport au cours de fermeture du 9 novembre dernier. Les analystes semblent flairer un quatrième trimestre moins reluisant que prévu, en raison principalement de la forte volatilité des marchés depuis quelques semaines, laquelle pourrait provoquer une chute des honoraires de gestion de Fiera. À la fermeture des marchés jeudi, le titre de la société de gestion se négociait à 12,20$.

(*) Sauf avis contraire, la semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend de la clôture des marchés du vendredi précédent la semaine à celle du jeudi, précédent la publication de cette chronique. On parle donc ici de la semaine contenue entre la séance du vendredi 9 novembre, après la fermeture, à la séance du jeudi 15 novembre, également après la fermeture des marchés nord-américains.

Découvrez mes derniers textes / Suivez-moi sur Twitter / Rejoignez-moi sur LinkedIn 

À suivre dans cette section


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

La CSeries était un trop grand risque pour Bombardier

BLOGUE. Le CA n’a pas su restreindre les élans de l’entrepreneur qui dirigeait sa destinée.

Une coentreprise de Bombardier obtient un contrat en Chine

La valeur totale du contrat, qui porte sur 656 voitures, soit 71 trains, atteint environ 357 millions $ US.

À la une

Terres rares : l'autonomie vis-à-vis de la Chine sera longue

L'Amérique du Nord doit créer une nouvelle chaîne d’approvisionnement intégrée, et ce, de l’extraction à la production.

Le taux directeur demeure à 1,75%

L’incertitude mondiale affecterait le Canada plus que prévu.

Ottawa veut lancer une campagne «Achetez canadien»

Les investissements de 25 millions $ dans la campagne visent à renforcer la confiance et la fierté des consommateurs.