«Les actions japonaises sont un bon choix à court terme» - Marc Dalpé, gestionnaire de portefeuille de Dalpé Milette chez Richardson GMP


Édition du 14 Mai 2016

«Les actions japonaises sont un bon choix à court terme» - Marc Dalpé, gestionnaire de portefeuille de Dalpé Milette chez Richardson GMP


Édition du 14 Mai 2016

Par Stéphane Rolland

Quel titre est sur votre écran radar ?

Presque tous les marchés ont réussi à regagner le terrain perdu depuis le début de 2016. Ce n'est pas le cas de la Bourse japonaise, qui a perdu 10 % de sa valeur depuis janvier. Malgré ce contexte difficile, le yen s'apprécie. Les autorités vont s'employer à faire baisser le yen, ce qui devrait être favorable au marché boursier. Pour cette raison, je crois que le FNB iShares Japan Fundamental Index (Tor., CJP) est un bon investissement sur un horizon de 6 à 12 mois. Ce FNB canadien est protégé contre le risque de devise. Cela permet aux investisseurs canadiens d'éviter l'impact défavorable qu'aurait la dépréciation du yen, lorsqu'il est converti en dollars canadiens.

Dernièrement, la firme McKinsey a dit que les investisseurs devaient se résigner à des gains plus modestes. Que pensez-vous de cette affirmation ?

En effet, je crois qu'il faut s'attendre à des rendements moins généreux au cours des cinq à dix prochaines années. La distribution des obligations est à un creux historique. En ce qui concerne les actions, les gains proviennent généralement de deux sources : la croissance des bénéfices et le multiple des actions. Sans que la valeur des multiples des actions soit exagérée, on ne peut pas s'attendre à ce qu'elle monte beaucoup plus. Malgré tout, les actions restent le meilleur choix. Sur les lignes de côté, vous manqueriez des dividendes d'environ 3 à 4 %, sans être assuré de pouvoir anticiper les mouvements du marché correctement.

La Bourse de Toronto affiche de bons rendements depuis le début de l'année par rapport aux autres parquets. L'élastique est-il trop étiré ?

La Bourse de Toronto est corrélée aux ressources, qui ont été fortement ébranlées l'an dernier. Non seulement les titres du secteur sont touchés, mais ce déclin a aussi un effet sur le secteur financier. Nous assistons à un retour normal du balancier. Après la forte progression du début de l'année, il est possible de voir un recul de 5 % à 10 %, mais il reste encore du rattrapage à faire.

Quel actif évitez-vous ?

Je réitère ce que je vous ai dit l'an dernier : les obligations à long terme. Le risque pour celles-ci est que les taux remontent rapidement, mais c'est peu probable. Cela dit, la différence de taux entre les obligations à long terme et les obligations à court terme est tellement minime que le risque n'en vaut pas la chandelle.

Marc Dalpé est associé et gestionnaire de portefeuille de Dalpé Milette chez Richardson GMP. Dans l'industrie depuis une trentaine d'années, il gère un actif de plus de 500 millions de dollars.

À la une

Le Québec pâtira-t-il de la guerre commerciale verte avec la Chine?

17/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Les producteurs d’acier craignent que la Chine inonde le marché canadien, étant bloquée aux États-Unis.

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé, le Dow Jones clôture au-dessus des 40 000 points

Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé.

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.