Les actions du cannabis ont eu des bouffées de chaleur

Publié le 29/12/2017 à 16:18

Les actions du cannabis ont eu des bouffées de chaleur

Publié le 29/12/2017 à 16:18

Petit malaise boursier ce vendredi alors que le régulateur canadien a dû suspendre certaines transactions. Fin du party 2017? Les investisseurs semblent avoir récolté quelques bénéfices pour bien terminer l’année.

Plusieurs entreprises canadiennes du secteur du cannabis ont vu la négociation de leurs actions à la Bourse de Toronto être temporairement interrompue ce vendredi en raison de fluctuations soudaines de valeur.

L'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) a interrompu la négociation sur Canopy Growth (TSX, WEED), Aphria (TSX, APH), Aurora Cannabis (TSX, ACB) et MedReleaf (TSX,LEAF) entre approximativement 12h15 et 12h30. Les activités ont repris pour toutes les actions en l'espace d'environ dix minutes.

L'OCRCVM a indiqué que l'interruption avait été faite en vertu de la règle des coupe-circuits par titre, qui restreint les variations soudaines de prix des principaux titres canadiens.

 Lire Bienvenue dans la capitale du cannabis

Cela signifie une interruption de sécurité de cinq minutes automatiquement déclenchée _ qui peut être prolongée de cinq minutes _ sur tous les marchés boursiers canadiens si le prix d'une action varie de dix pour cent ou plus dans une période de cinq minutes.

Peu avant les interruptions, l'action de Canopy Growth avait chuté de 14,78%, celle d'Aphria de 15,5, tandis que le titre d'Aurora glissait de 14,7 cent et celui de MedReleaf de 19,2%.

Elles ne terminent pas toutes la dernière séance de l'année dans le rouge: APH a repris 3,89% à 18,70$, LEAF 5,20% à 21,14$, ACB 7,38% à 9,6$. Seule la plus imposante des capitalisations boursières, Canopy Growth accusait finalement un recul en clôture (-2,2%).

Vahan Ajamian, analyste chez Beacon Securities, a affirmé que les reculs soudains dans les prix des actions des entreprises du secteur du cannabis pourraient s'expliquer par le désir d'investisseurs d'engranger des gains en fin d'année.

«Toutes ces actions ont connu des derniers jours et derniers mois fantastiques. Les gens cherchent probablement à cristalliser leurs gains avant la fin de l'année», a affirmé M. Ajamian.

Les actions canadiennes du secteur de la marijuana ont fait grimper le secteur des soins de santé de la Bourse de Toronto cette semaine, jouant aussi un rôle important dans les sommets atteints par l'indice composé TSX/S&P mercredi et jeudi.

Lors des cinq séances précédentes du 20 décembre au 27 décembre, Aphria avait gagné 24,4 pour cent, Aurora 27,2 pour cent, Canopy Growth 29,8 pour cent et MedReleaf, 26,4 pour cent.

Les entreprises canadiennes du secteur de la marijuana volaient haut au cours du plus récent trimestre en accentuant la capacité de production en vue de la concrétisation de la légalisation du cannabis l'été prochain, tout en élargissant aussi leurs activités à l'extérieur des frontières du pays.

 

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Pourquoi le Groenland aiguise les appétits américains (et la frénésie d'achat de Trump)

16/08/2019 | AFP

Problème: le Groenland n'est pas une de ces petites îles paradisiaques que les plus fortunés peuvent s'offrir.

Peur d'une récession?

16/08/2019 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. La machine à rumeurs est repartie, devrait-on s’en inquiéter?

Inversion de la courbe des taux aux États-Unis

Mis à jour le 14/08/2019 | AFP

Le taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains à 10 ans est passé mercredi sous celui des bons à 2 ans.