Le titre de Beyond Meat passé au hachoir

Publié le 29/10/2019 à 11:11, mis à jour le 29/10/2019 à 16:19

Le titre de Beyond Meat passé au hachoir

Publié le 29/10/2019 à 11:11, mis à jour le 29/10/2019 à 16:19

Par Denis Lalonde
Le PDG de Beyond Meat, Ethan Brown

Le PDG de Beyond Meat, Ethan Brown (Photo: Getty images)

Le titre de Beyond Meat a perdu plus de 22% de sa valeur mardi au Nasdaq, alors que les analystes se questionnent sur la capacité de l’entreprise à poursuivre sa croissance dans un environnement où la concurrence se fait de plus en plus féroce.

Les analystes soulignent qu’une période d’interdiction de négociation sur le titre de l’entreprise pour les initiés prenait fin aujourd’hui, ce qui contribue également à son recul.

Il faut dire que la lente descente du titre de Beyond Meat est amorcée depuis le mois de juillet, quand celui-ci avait atteint un sommet de 239,71$US au Nasdaq. L’entreprise a procédé à son introduction en Bourse à un prix de 45$US l’action à la fin du mois d’avril. Au Nasdaq, le titre a terminé la journée à 81,99$, en baisse de 23,42$ ou de 22,22%.

Une chute qui survient malgré de bons résultats

Le plongeon du titre survient au lendemain du dévoilement de résultats financiers supérieurs aux prévisions des analystes pour son troisième trimestre terminé le 28 septembre. Durant la période, l’entreprise qui se spécialise dans la conception d'aliments simili-viande à base de plantes a fait état de revenus de 92 millions de dollars (M$US) et d’un bénéfice net de 4,1M$US, ou de 0,06$ par action. Au trimestre correspondant il y a un an, la société avait déclaré des revenus de 26,3M$US et une perte nette de 9,3M$US, ou de 1,45$ par action.

Les analystes qui suivent le titre anticipaient en moyenne des revenus de 82,2M$ et un bénéfice par action de 0,03$, selon Yahoo Finance.

La direction de Beyond Meat a aussi relevé sa prévision de revenus pour l’exercice 2019 entre 265 et 275 M$US, elle qui était auparavant de 240M$US.

«Les résultats sont bons, mais la concurrence complique le portrait», estime Robert Moskow, analyste de Credit Suisse, dans une note à ses clients. Il abaisse son cours cible sur un an de 135$ à 115$, avec une opinion «neutre», sur le titre.

«Rien ne pourra empêcher Beyond Meat d’atteindre le milliard de dollars en revenus à court terme. Toutefois, l’arrivée d’Impossible Burger chez les détaillants, l’entrée de Nestlé dans le marché des produits en simili-viande et la multiplication des marques privées vont compliquer la route vers la croissance à deux milliards de dollars de revenus et plus», explique l’analyste.

La direction de Beyond Meat croit être en mesure d’atteindre le milliard de dollars en revenus d’ici la mi-2020.

M. Moskow ajoute que la direction de la société a décidé d’inclure ses tests avec Subway dans ses prévisions de revenus, puisqu’ils se déroulent dans 685 établissements, mais d’exclure ceux avec McDonald’s, qui ont cours dans seulement 28 restaurants en Ontario. Les résultats ont aussi été ajustés pour refléter l'arrivée des produits Beyond Meat chez Duncan et une réduction de leur présence chez Tim Hortons.

 


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

Beyond Meat s'implante en Chine

08/09/2020 | AFP

Beyond Meat produira ses aliments à base de plantes directement en Chine, où la société souhaite se développer.

Beyond Meat recule après des résultats mitigés

05/08/2020 | AFP

Beyond Meat chutait à Wall Street mercredi matin, au lendemain du dévoilement de résultats trimestriels mitigés.

À la une

COVID-19: dès vendredi, tous les commerces resserreront les règles

Les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $ a dit Geneviève Guilbault.

À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

08:38 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Voici quelques recommandations d’analystes.

Salesforce confirme l'achat de Slack pour 27,7G$US

01/12/2020 | AFP

Avec l'achat de Slack, Salesforce pourra entrer en compétition plus frontale avec Microsoft.