Le retard de SNC-Lavalin en Bourse suscite surprise et doutes

Publié le 25/01/2018 à 16:22

Le retard de SNC-Lavalin en Bourse suscite surprise et doutes

Publié le 25/01/2018 à 16:22

Par Dominique Beauchamp

SNC-Lavalin fait partie du consortium qui construit le nouveau Pont Champlain dont le coût et les délais dépassent le budget.

À force de se faire demander pourquoi l’action de SNC-Lavalin(SNC, 54,53$) refuse de décoller en plein boom mondial et rebond des cours du pétrole et des métaux, Maxim Sytchev, de la Financière Banque Nationale, s’est penché sur la question.


L’action de la société d’ingénierie-construction a en effet reculé de 4% depuis un mois par rapport aux gains de 1%, 6%, 20% et 6% respectivement pour les indices S&P/TSX, le S&P 500, ainsi que pour ses semblables américains Jacobs Engineering(JEC) et Fluor(FLR).


Vérification faite, le titre de SNC-Lavalin est aussi à la traîne depuis un an, constate l’analyste.


«Il est rare que l’évaluation de SNC-Lavalin ne suive pas la remontée des cours des ressources naturelles. Nous sommes acheteur, car le titre est une aubaine au cours actuel», dit-il.


SNC-Lavalin s’échange à un multiple de 8,7 fois les bénéfices de ses activités d’ingénierie comparativement à 24,2 fois pour Fluor et à 18,7 fois pour Jacobs.


Une énigme


Les problèmes du nouveau Pont Champlain entre Montréal et la Rive-sud, auquel SNC-Lavalin travaille,  jouent sans doute un rôle dans cette mauvaise performance, car les investisseurs craignent la comptabilisation de provisions d’ici à la livraison du pont de 4,2 milliards de dollars, prévue au début de 2019.


La récente hausse des taux d’intérêt peut aussi peser aussi sur l’évaluation de tous les titres à revenu fixe dont celle de l’autoroute 407 dans laquelle SNC-Lavalin a un intérêt de 16,7%.


M. Sytchev n’y voit aucun souci pour l’instant puisque la hausse de 8% des tarifs de l’autoroute torontoise en 2018 est nettement supérieure à l’inflation. De plus, l'action du partenaire espagnol Ferrovial(FER), qui détient 42% de l'autoroute 407, est stable depuis le début de l'année et a gagné 13% depuis un an.


Enfin, l’analyste s’attend à une manne de contrats en 2018 dans la foulée du rebond du cours des ressources. Son client Aramco d’Arabie Saoudite projette dépenser 414 milliards de dollars américains au cours des dix prochaines années.


Le carnet de commandes des secteurs minier et de la génération d’électricité devrait aussi se garnir.


M. Sytchev renouvelle donc sa recommandation d’achat et son cours cible de 73,50$, soit 35% de plus que le cours actuel.


Cet objectif s’appuie sur un multiple de 7,5 fois le bénéfice d’exploitation des activités principales d’ingénierie-construction, plus 30,04$ pour son intérêt dans l'autoroute 407 et 2,60$ pour d’autres éléments d’actif.


 


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Le pétrole grimpe au lendemain d'une rencontre de l'OPEP

18/03/2019 | AFP

Des membres de la réunion ont recommandé de remettre à juin la décision de renouveler ou non la baisse de production.

SNC-Lavalin: une aubaine ou encore un piège?

BLOGUE. La société est sans doute prudente dans ses prévisions, mais un nouvel examen de ses activités rassure moins.

À la une

Défi Start-up 7: traverser la tempête avec Julien Brault, PDG de Hardbacon

ENTREVUE. L'année 2018 a été difficile pour Hardbacon. Son PDG, Julien Brault, raconte comment il a traversé la tempête.

Défi Start-up 7: comment obtenir du financement?

21/03/2019 | Denis Lalonde

ENTREVUE. Comment aller chercher du financement? On en parle avec Amira Boutouchent, cofondatrice de Bridgr.

Défi Start-up 7: l'entrepreneuriat au féminin

20/03/2019 | Denis Lalonde

ENTREVUE. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se lancer en affaires, mais il reste encore du travail à faire.