Le retard de SNC-Lavalin en Bourse suscite surprise et doutes

Publié le 25/01/2018 à 16:22

Le retard de SNC-Lavalin en Bourse suscite surprise et doutes

Publié le 25/01/2018 à 16:22

Par Dominique Beauchamp

SNC-Lavalin fait partie du consortium qui construit le nouveau Pont Champlain dont le coût et les délais dépassent le budget.

À force de se faire demander pourquoi l’action de SNC-Lavalin(SNC, 54,53$) refuse de décoller en plein boom mondial et rebond des cours du pétrole et des métaux, Maxim Sytchev, de la Financière Banque Nationale, s’est penché sur la question.

L’action de la société d’ingénierie-construction a en effet reculé de 4% depuis un mois par rapport aux gains de 1%, 6%, 20% et 6% respectivement pour les indices S&P/TSX, le S&P 500, ainsi que pour ses semblables américains Jacobs Engineering(JEC) et Fluor(FLR).

Vérification faite, le titre de SNC-Lavalin est aussi à la traîne depuis un an, constate l’analyste.

«Il est rare que l’évaluation de SNC-Lavalin ne suive pas la remontée des cours des ressources naturelles. Nous sommes acheteur, car le titre est une aubaine au cours actuel», dit-il.

SNC-Lavalin s’échange à un multiple de 8,7 fois les bénéfices de ses activités d’ingénierie comparativement à 24,2 fois pour Fluor et à 18,7 fois pour Jacobs.

Une énigme

Les problèmes du nouveau Pont Champlain entre Montréal et la Rive-sud, auquel SNC-Lavalin travaille,  jouent sans doute un rôle dans cette mauvaise performance, car les investisseurs craignent la comptabilisation de provisions d’ici à la livraison du pont de 4,2 milliards de dollars, prévue au début de 2019.

La récente hausse des taux d’intérêt peut aussi peser aussi sur l’évaluation de tous les titres à revenu fixe dont celle de l’autoroute 407 dans laquelle SNC-Lavalin a un intérêt de 16,7%.

M. Sytchev n’y voit aucun souci pour l’instant puisque la hausse de 8% des tarifs de l’autoroute torontoise en 2018 est nettement supérieure à l’inflation. De plus, l'action du partenaire espagnol Ferrovial(FER), qui détient 42% de l'autoroute 407, est stable depuis le début de l'année et a gagné 13% depuis un an.

Enfin, l’analyste s’attend à une manne de contrats en 2018 dans la foulée du rebond du cours des ressources. Son client Aramco d’Arabie Saoudite projette dépenser 414 milliards de dollars américains au cours des dix prochaines années.

Le carnet de commandes des secteurs minier et de la génération d’électricité devrait aussi se garnir.

M. Sytchev renouvelle donc sa recommandation d’achat et son cours cible de 73,50$, soit 35% de plus que le cours actuel.

Cet objectif s’appuie sur un multiple de 7,5 fois le bénéfice d’exploitation des activités principales d’ingénierie-construction, plus 30,04$ pour son intérêt dans l'autoroute 407 et 2,60$ pour d’autres éléments d’actif.

 


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

Le pétrole grimpe au lendemain d'une rencontre de l'OPEP

18/03/2019 | AFP

Des membres de la réunion ont recommandé de remettre à juin la décision de renouveler ou non la baisse de production.

À la une

Hubert Bolduc dirigera le segment international d'Investissement Québec

Hubert Bolduc laisse donc son siège de PDG de Montréal International.

GM suspend les deux tiers de sa production à l'usine de St. Catharines

GM Canada a également interrompu vendredi la production de véhicules à son usine d’assemblage d’Oshawa.

Bourse: Wall Street est hésitante à la fermeture

Mis à jour le 23/09/2019 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a clôturé en baisse, lundi, après avoir atteint vendredi un nouveau sommet record.