Le restaurateur Cara nourrit des attentes élevées pour son retour en Bourse


Édition du 23 Mai 2015

Le restaurateur Cara nourrit des attentes élevées pour son retour en Bourse


Édition du 23 Mai 2015

Par Dominique Beauchamp

Le restaurateur récemment revenu en Bourse, Entreprises Cara (Tor., CAO, 34,69 $) obtient déjà une riche évaluation qui reflète des attentes élevées.

Pour mettre les investisseurs en appétit, la société ontarienne a promis rien de moins qu'une hausse annuelle de 10 % de ses revenus et de 13 % de son bénéfice d'exploitation, d'ici cinq à sept ans, dans un marché au ralenti.

Le titre du franchiseur des restaurants Harvey's, East Side Mario's et Casey's a grimpé de 40 % dès son entrée en Bourse, le 10 avril, en raison de l'anticipation d'une croissance rapide, d'acquisitions potentielles, et surtout, sur la foi de la feuille de route de son principal actionnaire et de ses deux principaux dirigeants.

En 2013, le principal actionnaire de Cara, la société de portefeuille Fairfax Financial de l'investisseur Prem Watsa, a recruté William Gregson, 56 ans, pour assainir la gestion déficiente de Cara, à qui Fairfax avait vendu le propriétaire de 187 restaurants, dont les enseignes East Side Mario's et Casey's.

Les investisseurs espèrent que le pdg aura la main aussi heureuse qu'il l'a eue chez le détaillant de meubles The Brick entre 2009 et 2013 et chez le détaillant d'articles de sports Groupe Forzani, entre 1997 et 2008.

Meubles Léon a acquis The Brick en 2013 pour 700 millions de dollars (M $), tandis que Canadian Tire a absorbé Forzani pour 771 M$ en 2011.

Gain potentiel d'encore 4 à 18 %

Malgré ce départ foudroyant en Bourse, quatre de cinq analystes qui ont amorcé le suivi voient le titre grimper jusqu'à des cours cibles de 36 à 41 $ d'ici 12 mois.

La performance récente de la société leur donne confiance. La hausse de 4,8 % des ventes comparables des restaurants ouverts depuis plus d'un an, au quatrième trimestre de 2014, a été la meilleure en huit ans. Une promotion de deux hamburgers originaux pour 5 $ a notamment fait augmenter de 20 % les ventes comparables de Harvey's pour ce trimestre.

À la une

Myni, grande gagnante du Défi jeunes pousses en croissance Banque Scotia

Mis à jour le 02/12/2022 | Elsa Vecchi

Elle s’est démarquée lors d’un concours de pitch sur le thème de la «Vallée de la mort».

Défi jeunes pousses en croissance: Uni et Brave remporte le prix Coup de coeur du public

16/11/2022 | Elsa Vecchi

Vous avez été nombreux à voter pour son pitch d'entreprise.

COP15: protéger l'environnement, c’est payant

02/12/2022 | François Normand

ANALYSE. La nature nous procure quatre services essentiels: l'approvisionnement, la régulation, le soutien, la culture.