«La vente d'Uni-Sélect n'est pas inévitable», soutient son PDG

Publié le 18/10/2013 à 13:42, mis à jour le 20/10/2013 à 12:15

«La vente d'Uni-Sélect n'est pas inévitable», soutient son PDG

Publié le 18/10/2013 à 13:42, mis à jour le 20/10/2013 à 12:15

Par Dominique Beauchamp

La consolidation s'accélère dans le secteur des pièces d'auto. Photo: Uni-Select

La vente du distributeur de pièces de remplacement automobile Uni-Sélect n’est pas inévitable, assure en entrevue son président, Richard Roy, même si une nouvelle transaction change la donne dans son secteur d'activités.

La question de la vente de la société de Boucherville refait surface après l’annonce de l’achat par l’Américaine Advance Auto Parts (NY, AAP) de General Parts pour 2G$US, qui hissera le rival d’Uni-Sélect devant le leader actuel Autozone (NY, AZO).

Deux analystes estiment en effet que cette transaction toute fraîche et l’appétit et les ressources financières des géants O’Reilly Automotive (NY, ORLY) et Genuine Parts ou NAPA (NY, GPC) rendent une éventuelle offre pour Uni-Sélect presque assurée.

«L’achat par Advance Auto Parts altère le paysage pour tous les acteurs de l’industrie. La concurrence se corse, mais la consolidation a aussi un aspect positif en augmentant la possibilité qu’Uni-Sélect soit elle-même un jour acquise», écrit Leon Aghazarian, de la Financière Banque Nationale.

«Une vente n’est pas inévitable et Uni-Sélect n’est pas à vendre», a déclaré sans hésitation M. Roy.

La consolidation de l’industrie dure depuis longtemps. Uni-Sélect a d’ailleurs été un participant actif en enfilant 70 acquisitions, depuis dix ans, rappelle-t-il.

«Nous sommes partis de zéro et nos ventes américaines atteignent aujourd’hui 1,3 milliard, soit 70 % de notre chiffre d’affaires», a tenu à préciser M. Roy.

Concurrents plus coriaces ou occasions à saisir ?

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Un projet de loi américain pourrait favoriser les MCS au Québec

Le National Defense Authorization Act inclut une provision pour accroître l’autonomie des États-Unis pour ces minéraux.

Bourse: Wall Street ignore le ralentissement de l'emploi

Mis à jour à 17:12 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La montée de cas de COVID-19 a freiné la création d'emplois du secteur privé américain en juin.

Titres en action: Great-West Lifeco, Bausch Health, Teva...

Mis à jour à 17:07 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.