Table ronde Les Affaires: La moitié des experts surpassent les indices


Édition du 25 Janvier 2014

Table ronde Les Affaires: La moitié des experts surpassent les indices


Édition du 25 Janvier 2014

Par Stéphane Rolland

Cinq mois se sont écoulés depuis que nos quatre experts ont présenté leurs trois recommandations. En excluant le dividende, un portefeuille comportant leur titre aurait obtenu un rendement de 9,6 %, tandis que le S&P 500 a gagné 11 %.

Christine Décarie
Christine Décarie, vice-présidente du Groupe Investors, obtient le meilleur rendement. Sa sélection a progressé de 27,9 % en moyenne. Ses trois choix affichent la première, la deuxième et la quatrième plus forte progression, respectivement.

Le fabricant de suppléments alimentaires Atrium Innovations (Tor., ATB, 23,93 $) a gagné 45 % grâce à l'offre d'achat de 24 $ l'action du fonds d'investissement européen Permira. La transaction de 1,1 milliard de dollars devrait avoir lieu d'ici la fin du premier trimestre. «La prime est intéressante, mais je suis un peu déçue qu'Atrium soit vendue, car la stratégie commençait à porter ses fruits», dit la portefeuilliste qui gère un fonds de sociétés québécoises.

Les marchés sous-estiment toujours Héroux-Devtek (Tor., HRX, 10,64 $), mais l'escompte s'est réduit de moitié, note Mme Décarie. En décembre, la société de Longueuil a signé une entente pour fabriquer les trains d'atterrissage du Boeing 777. Le contrat, dont il est difficile de mesurer l'impact financier pour l'instant, représente un atout stratégique pour la société, selon la portefeuilliste. L'action a gagné 26,5 %.

Mme Décarie a tempéré son enthousiasme à l'égard du titre de Québecor (Tor., QBR.B, 25,46 $) qui a gagné 12,2 %. Le marché sous-évalue toujours les investissements qu'a faits l'entreprise. Comme pour Héroux-Devtek, cet escompte a diminué. Lors de la table ronde, elle jugeait Vidéotron plus concurrentielle dans le marché québécois. Elle note que Bell a été «plus agressive» sur les prix dernièrement. Elle pense que le titre pourrait donner un rendement de 10 % en 2014.

**********

Jean-Paul Giacometti
Jean-Paul Giacometti, vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Claret, est d'avis que ses trois choix restent des aubaines, même après une appréciation de 11,5 % en moyenne.

L'action de CST Brands (NY, CST, 33,00 $ US), l'ancienne division de détail de Valero Energy, a gagné 8,1 % depuis la table ronde. À 15 fois le ratio cours/bénéfice des 12 prochains mois, le titre reste moins cher que celui d'Alimentation Couche-Tard (17 fois) et de Casey's (18,4 fois). Seule ombre au tableau, l'exploitant de stations-service, qui dévoilera ses résultats le 4 février, n'a pas réussi à améliorer ses marges. «Dans son secteur, c'est la société la moins bien gérée, mais la moins chère, explique M. Giacometti. Maintenant qu'elle n'est plus une division de Valero, CST Brands fait des efforts pour améliorer sa rentabilité.»

L'action de Starz (Nasdaq, STRZA, 29,40 $ US) est, elle aussi, la moins chère de son secteur. Bien établi, le propriétaire de chaînes télévisées réussirait à combler une partie de l'écart avec ses concurrents s'il lance une série à succès, selon le portefeuilliste dont la firme a franchi le cap de 1 G$ d'actifs sous gestion cet automne. Le titre de Starz a gagné 19,4 %.

Le dividende de National Presto (NY, NPK, 77,95 $ US) est attrayant, selon M. Giacometti. La société familiale, présente dans les articles de cuisine, l'équipement d'entraînement militaire et les couches pour adultes, verse un dividende fixe de 1 $ par action ainsi qu'un dividende annuel variable équivalant à 75 % de ses bénéfices. Le titre a gagné 7 %.

**********

Luc Girard
Les choix de Luc Girard n'ont pas eu le temps de montrer leur potentiel, plaide le gestionnaire de portefeuille de l'équipe Noël-Girard chez Valeurs mobilières Desjardins. En moyenne, ses trois titres ont régressé de 0,8 %.

L'action de Bombardier (Tor., BBD.B, 4,11 $) décollera une fois que les marchés seront rassurés, croit M. Girard. L'incertitude entourant le carnet de commandes et le report du lancement de la CSeries à la deuxième moitié de 2015 ont eu raison de l'enthousiasme qui a suivi le premier vol de la CSeries. «C'est le temps de prendre position avant qu'on ait d'autres bonnes nouvelles, répond-il. Je crois qu'on peut atteindre 6 $ ou 7 $ à moyen terme. En attendant, la division Transport, qui a une valeur de 3,50 $ par action, assure un plancher aux investisseurs.» Le titre a perdu 11,8 %.

Apple (Nasdaq, APPL, 536,52 $ US) a progressé de 6,7 %. À 11 fois les prévisions de bénéfice pour 2015, le titre est moins cher que le S&P 500, à 14 fois. L'entente avec China Mobile, la plus importante société de télécommunications du monde avec 760 millions de clients, est «une très bonne nouvelle», dit M. Girard.

AT&T (NY, T, 33,70 $ US) a avancé de 2,7 %, en plus de verser un dividende annuel supérieur à 5 %. M. Girard considère que l'entreprise de télécommunications américaine gère bien ses capitaux et qu'elle profitera de l'utilisation croissante du téléphone intelligent.

**********

François Rochon
La sélection de François Rochon, président et gestionnaire de portefeuille chez Giverny Capital, stagne avec un recul de 0,1 %. Celui qui a obtenu le meilleur rendement lors de la précédente édition ne s'en formalise pas. Les cinq derniers mois ne reflètent pas le potentiel à long terme des trois sociétés choisies, selon lui.

Le titre d'IBM (NY, IBM, 190,09 $ US) a monté de 2,9 % depuis la table ronde. «L'action d'IBM pourrait gagner 10 % par an au cours des cinq prochaines années grâce à une croissance interne de 3 % à 4 % et des rachats d'actions», maintient M. Rochon. À cela s'ajoute un rendement du dividende de 2 %. Au moment d'aller sous presse, les résultats du quatrième trimestre n'avaient pas encore été dévoilés.

M&T Bank (NY, MTB, 119,99 $ US) a perdu 5,5 %. En décembre, la banque régionale de Buffalo a annoncé qu'elle devra composer avec d'autres délais avant de finaliser l'acquisition de Hudson City. La banque américaine gère ses avoirs prudemment et densifie sa présence dans les territoires qu'elle dessert, plaide M. Rochon.

L'action de Cabela's (NY, CAB, 68,51 $ US) a ajouté 2,7 % de sa valeur depuis la tenue de notre table ronde. M. Rochon pense que c'est l'occasion d'investir dans le détaillant américain de chasse et pêche, qui est «très aimé d'une clientèle de niche». La direction veut accroître la surface de vente de 12 % à 15 % annuellement au cours des cinq prochaines années, tout en ouvrant des magasins moins gourmands en capital.

À la une

À surveiller: CGI, Canadien Pacifique et Stingray

Il y a 44 minutes | Charles Poulin

Que faire avec les titres CGI, Canadien Pacifique et Stingray? Voici quelques recommandations d’analystes.

Ode au libre-service

BLOGUE INVITÉ. «L’adage disant que la nécessité est la mère de l'invention prend ici tout son sens.»

Bourse: la technologie tire Wall Street à la hausse à l'ouverture

Mis à jour il y a 38 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a ouvert en hausse.