La Baie: l'action à un creux et très loin de certaines cibles

Publié le 09/01/2017 à 15:45

La Baie: l'action à un creux et très loin de certaines cibles

Publié le 09/01/2017 à 15:45

Par Yannick Clérouin

Le titre de la Compagnie de la Baie d’Hudson(Tor., HBC) se replie de 4% lundi pour toucher un nouveau creux depuis son retour en Bourse il y a plus de quatre ans et s’éloigne ainsi de plus en plus des cours cible de certains analystes.

L’action de la plus vieille entreprise du pays perd 4,3% à 11,62$ peu avant la fermeture des Bourses lundi. Elle vaut ainsi 31% de moins qu’au moment où elle avait effectué son retour à la Bourse de Toronto le 26 novembre 2012.

Le recul enregistré par le titre aujourd’hui ne s’explique pas par un changement de recommandation d’analyste, puisque les derniers commentaires de ceux-ci remontent à la mi-décembre.

Il pourrait toutefois être attribuable aux récentes annonces faites par plusieurs grands détaillants américains dans la foulée de la période des Fêtes.

Tant Macy’s(NY., M) que Kohls Corp(NY., KSS) ont annoncé des résultats décevants pour la cruciale période de novembre et décembre. Dans la foulée, Macy’s a notamment indiqué la semaine dernière qu’elle fermerait 68 magasins et éliminerait 10000 emplois (7% de ses effectifs) d’ici la mi-2017.

La direction de la chaîne américaine attribue le recul de 2,1% des ventes des magasins comparables au cours des deux derniers mois de l’année par le changement de comportement des consommateurs.

La migration de la clientèle vers les détaillants en ligne continue de faire souffrir les détaillants traditionnels, tout comme la popularité des détaillants qui offre des vêtements griffés à prix réduit, à l’instar de Winners, propriété de TJX Companies(NY., TJX).

Le portrait contraste avec l’optimisme relatif dont a fait preuve la direction de La Baie lors des résultats du troisième trimestre dévoilés au début décembre. Celle-ci entrevoyait un départ positif de la performance de ses magasins au début du quatrième trimestre.

Les ventes comparables, un indicateur très suivi par les analystes pour connaître la performance des magasins ouverts depuis un an, devaient être stables ou en légère croissance au quatrième trimestre, selon les prévisions de l’entreprise.

Les investisseurs semblent cependant douter que cela a été le cas, compte tenu des résultats dévoilés par ses rivales.

Par ailleurs, une autre rivale de La Baie, Sears Holdings(Nasdaq, SHLD), vient de prendre de nouvelles mesures pour survivre au déclin incessant de ses ventes et à ses pertes. Le détaillant, dont les ventes comparables ont reculé de 13% au cours de la période de novembre et de décembre, a notamment annoncé la vente de ses outils Craftsman pour 900M$US à Stanley Black & Decker(NY., SWK).

Cours cible trop élevés?

Le nouveau repli du titre de La Baie l’éloigne ainsi de plus en plus du cours cible de certains analystes et devrait inciter ces derniers à revoir leur recommandation. Wayne Hood, de BMO Marchés des capitaux, avait notamment réitéré sa recommandation de surperformance pour le titre et sa cible de 35$ au début de décembre.

Or, en fonction du cours actuel, cette cible laisse espérer un rendement potentiel de plus de 200%. Même la cible moyenne de l’ensemble des analystes apparaît aujourd’hui élevée. À 20,75$, elle laisse entrevoir un rendement potentiel de 79%.

L’action de La Baie a touché un plus haut de 28,67$ en juin 2015.

À la une

Bourse: Wall Street digère des résultats

Mis à jour le 27/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Au lendemain d'une forte baisse, Wall Street a fini sans direction claire mardi.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

27/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs ont les yeux rivés vers la propagation du coronavirus en Europe.

Titres en action: Indigo, Caterpillar, Pfizer, Constellium

Mis à jour le 27/10/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.