Jean Coutu : à quoi s'attendre demain

Publié le 04/07/2011 à 12:43, mis à jour le 04/07/2011 à 14:14

Jean Coutu : à quoi s'attendre demain

Publié le 04/07/2011 à 12:43, mis à jour le 04/07/2011 à 14:14

Par Dominique Beauchamp

Photo : LesAffaires.com

Le pharmacien Groupe Jean Coutu (Tor., PJC.A, 10,97 $) fait l’objet d’un rare consensus parmi les analystes. Cinq d’entre eux prévoient un bénéfice de 0,19 à 0,20 $ par action au premier trimestre de l’exercice 2012, qui sera dévoilé mardi le 5 juillet, avant l’ouverture des marchés.

La hausse prévue de 6 à 11 % du bénéfice trimestriel par rapport à l’an denier provient d’un augmentation de 5 % de sa superficie totale de vente, la contribution croissante aux revenus de son fabricant de médicaments génériques Pro Doc, ainsi que d’une progression modeste des ventes de ses magasins ouverts depuis plus d’un an, grâce à des promotions en magasin en mars et en avril.

Tous jugent aussi que l’action est justement évaluée, après avoir gagné 14 % depuis le début de l’année.

Ces quatre analystes établissement aussi leurs cours-cible d’un an à 11,50 $.

 

Moins de croissance à venir

Michael Van Aelst, de TD Newcrest, prévient toutefois que la croissance des bénéfices des deux prochains trimestres ralentira en raison de la baisse des prix des médicaments génériques imposée par les gouvernements.

Cet analyste est le seul à prévoir un premier recul (de 0,3 %) des ventes de prescriptions au premier trimestre, en raison de l’implantation de la deuxième phase de la réforme des prix des médicaments génériques.

« La croissance plus modérée des prochains trimestres devrait maintenir le titre de Jean Coutu entre les bornes récentes bornes de 10,50 à 11,50 $, à moins que les occasions d’acquisitions se multiplient davantage au Québec », dit l’analyste.

Il rappelle que Jean Coutu a acquis 12 pharmacies indépendantes en 2011. D’autres acquisitions et la construction de nouveaux magasins devraient augmenter sa superficie de vente de 5,9 % en 2012 et de 6,8 %, en 2013, prévoit M. Van Aelst.

La réforme affaiblira davantage les pharmaciens indépendants qui ne bénéficient pas de la structure de grossiste et de franchises de Jean Coutu et pourrait susciter une vague de consolidation.

M. Van Aelst prévoit une croissance de 7 % des bénéfices en 2012.

Jean Coutu rachète aussi activement ses actions, 2,2 millions entre mars et avril, ce qui soutient la valeur de son action en Bourse, indique Patricia Baker, analyste chez Scotia Capitaux.

Candice Williams, de Canaccord Genuity, recommande toujours d’achat de l’action de Jean Coutu même si son cours-cible de 11,50 $ laisse entrevoir un gain de seulement 5 % d’ici un an.

Mme Williams préfère Jean Coutu à sa rivale Shoppers/Pharmaprix parce que sa filiale Pro Doc nourrit ses marges et sa croissance.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

17/04/2024 | Daniel Dufort

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

17/04/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour le 17/04/2024 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.