Investisseurs de 60 à 70 ans, préparez-vous à 2023

Publié le 13/01/2023 à 14:00

Investisseurs de 60 à 70 ans, préparez-vous à 2023

Publié le 13/01/2023 à 14:00

Selon la directrice des finances à Morningstar, Christine Benz, quand on parle d’investir et que l’on a entre 60 et 70 ans, la chose essentielle pour commencer est de regarder combien on a pu économiser et à quel point le portefeuille pourrait grossir avant que l’on ne parte réellement à la retraite. (Photo: 123RF)

Si vous avez de 60 à 70 ans et que vous voulez avoir une retraite assurée, voici comment prendre les devants en 2023.

Pour quiconque approche la soixantaine, la retraite n’en devient que trop réelle. Que ce soient des vacances prolongées, des voyages, des moments précieux passés avec les petits-enfants, tout cela est à votre portée.

Toutefois, vous pourriez aussi avoir laissé pas mal de questions en suspens, notamment: 

— Comment puis-je savoir si j’ai assez d’argent pour prendre ma retraite?

— Quelle est l’approche la plus intelligente pour générer le revenu de mon portefeuille?

— Comment puis-je faire face à l’inflation, compte tenu de la hausse des dépenses et de la chute du prix des actifs?

 

Mettez en place un plan de retraite

Selon la directrice des finances à Morningstar, Christine Benz, quand on parle d’investir et que l’on a entre 60 et 70 ans, la chose essentielle pour commencer est de regarder combien on a pu économiser et à quel point le portefeuille pourrait grossir avant que l’on ne parte réellement à la retraite. Nous recommandons aux individus de rédiger ce que l’on appelle un énoncé de politique de placement, qui tient compte, entre autres paramètres, de détails comme les actifs disponibles dans un portefeuille, le niveau de risque, le taux de rendement que l’on essaie d’atteindre, la gestion de son portefeuille et le coût.

Dans tous les cas, il est essentiel d’avoir la répartition d’actifs qui convient. «Une considération que j’ai particulièrement à l’esprit en ce moment est la forte performance du marché boursier ces dix dernières années», dit Mme Benz, qui souligne que de nombreuses personnes qui ont entre 60 et 70 ans, surtout s’ils ne souhaitent pas intervenir dans la gestion de leur portefeuille, ont beaucoup de participations dans les actions.

«Je dirais qu’au niveau du portefeuille, c’est la chose principale à considérer, en se demandant aussi s’il conviendrait d’ajuster ce volet d’actions légèrement à la baisse», dit-elle. Mme Benz est fermement partisane d’une approche dite de «segmentation» pour visualiser ce qui serait une combinaison d’actifs convenable, et cela varie avec chaque individu.

Pour vous faciliter la tâche, l’équipe de Morningstar Investment Manager a quelques suggestions.

 

Sept actions que les investisseurs de 60 à 70 ans devraient envisager:

1. Se concentrer sur les résultats désirés: à l’approche de la retraite ou au moment de la prendre, les résultats deviennent beaucoup plus importants que les gains relatifs. Reliez les résultats aux objectifs en mettant un accent particulier sur le financement de vos besoins de trésorerie à la retraite.

2. Reformuler la budgétisation: les retraités ont souvent du mal à budgéter, car leurs besoins réguliers changent. Attachez-vous à comprendre le «sourire de la retraite» (les dépenses commencent par être élevées, puis elles chutent, puis elles augmentent de nouveau) et comment s’en accommoder.

3. Concentrez-vous sur les moteurs de la valeur: la soixantaine est une période de choix pour procéder à une planification financière plus large. Trop souvent, on pense d’abord à investir, mais les structures sont importantes, notamment les cotisations finales.

4. Éviter d’être myope: les investisseurs à la retraite peuvent devenir trop défensifs et orientés sur le court terme. Une approche de portefeuille «segmentée» combinant des portefeuilles aux différents profils de risque vous permet de garder toute votre concentration sur le long terme.

5. Le coaching comportemental vis-à-vis du risque de séquençage: les recherches montrent que le coaching comportemental peut ajouter une valeur importante. À l’inverse, un mauvais comportement est destructeur. Attachez-vous à comprendre le risque de séquençage tout en gardant à l’esprit les principes d’une bonne façon d’investir et les habitudes qui y sont associées.

6. Considérer plusieurs combinaisons de portefeuilles: atteindre ses objectifs est une expérience individuelle, et pister l’indice composé TSX ou le S&P 500 ne convient pas à tout le monde. Souscrivez à des combinaisons de portefeuilles qui ne vous posent pas problème, et incorporez-y peut-être les facteurs ESG.

7. Se préparer à un krach après votre départ à la retraite: au cours de votre retraite, vous aurez toutes les chances de connaître au moins un effondrement boursier. Votre réaction à ces événements déterminera votre capacité à atteindre vos objectifs. Mieux vous vous y préparez, moins il est probable que vous commettrez des erreurs.

Sur le même sujet

Faut-il acheter présentement l'action de Nvidia?

Mis à jour le 19/04/2024 | Morningstar

Depuis son introduction en bourse en 1999, l’action de Nvidia a explosé de plus de 30 000%.

À surveiller: Boralex, Alphabet et Bombardier

19/04/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Boralex, Alphabet et Bombardier? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?