Grand mystère autour de la dernière acquisition du Groupe MTY

Publié le 20/12/2010 à 16:03, mis à jour le 20/12/2010 à 18:19

Grand mystère autour de la dernière acquisition du Groupe MTY

Publié le 20/12/2010 à 16:03, mis à jour le 20/12/2010 à 18:19

Stanley Ma, président et chef de la direction du Groupe MTY. Photo: Gilles Delisle, Lesaffaires.com

Le mystère le plus complet perdure entourant la plus récente acquisition du Groupe MTY, de Montréal.

L’entreprise de restauration rapide a annoncé que sa filiale Tiki Ming avait acquis, vendredi, pour une somme de 3,3M$, une participation de 51 % dans une usine de transformation alimentaire, que MTY refuse obstinément d’identifier.

Son porte-parole, Jean-François Dubé, soutient ne rien connaître du nom de cette entreprise, de son adresse ou des raisons pour lesquelles MTY a acquis cette usine.

Cette entreprise était-elle en difficulté financière ? «J’ignore la réponse à vos questions, répète M. Dubé. Je ne saurais vous dire si l’entreprise était rentable ou en difficulté. Ce qui est sûr par contre, est que Stanley Ma (le président et chef de la direction de MTY) n’a pas l’habitude de payer trop cher.»

Plus: MTY: L'insatiable Stanley Ma

Pour l’heure, la direction de l’entreprise se limite à répéter le peu d’information contenue dans le communiqué de l’entreprise, diffusé en anglais seulement, vendredi après la fermeture des marchés.

On y apprend en outre que l’usine a une superficie de 60 000pi2, qu’elle est située dans la région de Québec, et qu’elle a été acquise par le biais de la compagnie 7687567 Canada Inc., nouvellement créée.

On apprend aussi que l’usine en question n’est utilisée qu’à 30% de sa capacité et que cette entreprise aurait engrangé des ventes de 7,5M$ au cours des douze derniers mois.

Intentions nébuleuses

Les intentions de MTY ne sont guère plus limpides. L’entreprise soutient qu’un des actionnaires minoritaires, lui aussi au nom gardé secret, promet d’attirer dans cette usine des clients, un volume d’affaires et une expertise de gestion dont profitera l'usine.

Est-ce que l’entreprise chercherait ainsi à alimenter ses restaurants de l’Est de la province ? «Je ne saurais vous dire», répond le porte-parole.

Est-ce que MTY s’intéresserait à la vente de produits alimentaires en épicerie ? «Je n'en sais  pas plus. Mais cette avenue ne serait pas écartée».

MTY compte plus de 1700 établissements de restauration rapide exploités directement ou par des franchisés, sous différentes bannières, dont Tiki MIng, La Crémière, Cultures, Croissant Plus et Thaï Express.

Le 8 décembre, l'action de MTY avait atteint un sommet de 15,64$, possiblement en prévision de la transaction qui devait être annoncée. Aujourd'hui, l'action de MTY Food Group a perdu plus de 3,5%, à 14,81$ à la Bourse de Toronto. 

À la une

Ces quatre doctrines géopolitiques touchent les entreprises

ANALYSE. De la Russie à la Chine et passant par la Turquie, ces doctrines influencent votre environnement d'affaires.

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour le 15/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

15/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.