GLV: le fondateur achète une division, un actionnaire s'indigne

Publié le 25/09/2014 à 16:55

GLV: le fondateur achète une division, un actionnaire s'indigne

Publié le 25/09/2014 à 16:55

Par Stéphane Rolland

GLV (Tor., GLV.A) veut revendre sa division de pâtes et papiers à son cofondateur pour 65 M$. Critiquée par un important actionnaire, la transaction a été faite en toute indépendance, défend la direction de l’entreprise montréalaise.

Si la privatisation est approuvée lors de l’assemblée prévue en novembre, GLV changera de mission et d’identité. L’entreprise, qui restera cotée en Bourse, se concentrera uniquement sur le traitement d’eau et deviendra Ovivo, le nom que porte la division de GLV en ce moment.

La famille Verreault rachète ainsi les activités de pâtes et papiers pour un montant de 65 M$. Laurent Verreault est cofondateur et président exécutif du conseil. Il détient près de 77% des actions à droits de votes multiples. Cette catégorie d’actions représente 65,8% des votes au total. Son fils, Richard Verreault, est le chef de la direction.

Un actionnaire mécontent

La transaction a été mal accueillie par l’un des importants actionnaires de GLV. « Ça n’a pas d’allure », dénonce Alain Chung, gestionnaire de portefeuille chez Claret. La firme montréalaise, qui gère plus d’un milliard d’actifs, possède 2,3 millions d’actions de GLV, soit une participation de près de 5%. « Si la division de pâtes et papiers représente une bonne affaire pour la famille Verreault, ça l’aurait été pour tous les actionnaires, ajoute-t-il. Ce n’est pas correct qu’on nous enlève une division rentable.»

Selon M. Chung, l’attrait de l’action de GLV se trouve dans la division de pâtes et papiers. « C’est ce qui nous intéressait, c’est ce qui générait de bons flux de trésorerie. L’horizon est plus incertain pour le traitement d’eau. Le papier nous a convaincus de rester. »

M. Chung ne sait pas si Claret se départira de ses titres ou si elle gardera Ovivo dans son portefeuille. « Il faudra analyser ça, mais c’est sûr qu’on a perdu confiance en la direction. »

GLV se défend

À la une

Myni, grande gagnante du Défi jeunes pousses en croissance Banque Scotia

Mis à jour le 02/12/2022 | Elsa Vecchi

Elle s’est démarquée lors d’un concours de pitch sur le thème de la «Vallée de la mort».

Défi jeunes pousses en croissance: Uni et Brave remporte le prix Coup de coeur du public

16/11/2022 | Elsa Vecchi

Vous avez été nombreux à voter pour son pitch d'entreprise.

COP15: protéger l'environnement, c’est payant

02/12/2022 | François Normand

ANALYSE. La nature nous procure quatre services essentiels: l'approvisionnement, la régulation, le soutien, la culture.