Gildan tente de rassurer les investisseurs

Publié le 23/08/2011 à 12:03, mis à jour le 23/08/2011 à 16:50

Gildan tente de rassurer les investisseurs

Publié le 23/08/2011 à 12:03, mis à jour le 23/08/2011 à 16:50

Par Dominique Beauchamp

Après avoir vu la valeur de son action plonger de 33 % depuis le 10 mai, Vêtements de sports Gildan tente de rassurer les investisseurs inquiets du recul des ventes de t-shirts cet été et du déclin inhabituel de la part de marché de Gildan.

Le 8 août dernier, le fabricant de t-shirts, de chandails de coton ouaté, de polars et de chaussettes, avait notamment prévenu que le bénéfice du quatrième trimestre serait autour de 0,40 $ US par action, alors que les analystes prévoyaient un bénéfice de 0,53 $ US.

Dans une série de rencontres organisée par TD Newcrest au cours des derniers jours, Laurence Sellyn, vice-président, finances, a expliqué aux investisseurs les forces en jeu, dans son industrie.

«  Nous émergeons de ces rencontres plus confiants que les ennuis que connaît Gildan sont temporaires. Le recul du titre fournit une nouvelle occasion de l’acheter », écrit Jessy Hayem, analyste chez TD Newcrest. L’analyste réduit tout de même son cours-cible sur le titre de Gildan de 39 à 36 $.

À son avis, le cours de l’action de Gildan reflète la crainte que l’entreprise revive le déclin de 10 % de ses expéditions de t-shirts qu’elle avait connu, lors de la crise financière de 2009.

« Même si Gildan aura fort à faire pour percer de nouveaux marchés, les détaillants et les marchés internationaux, l’entreprise est en bien meilleure posture qu’en 2009 pour affronter une conjoncture plus difficile », dit-elle.

Le nouveau vote de confiance de Mme Hayem repose toutefois sur certaines hypothèses.

Gildan doit naviguer avec les importantes fluctuations du prix du coton qui perturbent le flot normal des achats par les grossistes sérigraphes, ses principaux clients.

Afin de s’ajuster aux prix de ses concurrents Fruit of the Loom et Hanes, qui bénéficient à court terme de leurs achats de coton à bon prix, Gildan a dû accorder des rabais de 5 à 6 % à certains clients, au cours des dernières semaines.

L’avantage de ses rivaux devrait graduellement s’estomper à partir du premier trimestre de 2012, puisque les prix les plus élevés que Gildan a payé pour le coton remontent à février.

«  À moins d’une chute précipitée dans la demande, Gildan s’attend à ce que les prix de ventes de ses t-shirts aux grossistes restent stables, ce qui redressera ses marges plus tard en 2012 », relate Mme Hayem.

Gildan se montre aussi optimiste d’écouler sa production auprès de nouveaux clients malgré l’ajout de 50 % à sa capacité de production au Honduras, d’ici la mi-2013.

 

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Les plans d'embauches demeurent timides, dit la Banque du Canada

Plusieurs sociétés de services et d’énergie ne s’attendent pas à un retour au niveau d’emploi d’avant la pandémie.

Un projet pilote de vente de cannabis pour Couche-Tard en Alberta

Le détaillant Fire & Flower ouvrira deux succursales près de celles de Circle K à Calgary et à Grande Prairie.

À surveiller : Goodfood, PayPal et Propriétés de Choix

Que faire avec les titres de Goodfood, PayPal et Propriétés de Choix? Voici quelques recommandations d’analystes.