Gestion active : même Dieu vivrait de mauvaises passes


Édition du 16 Septembre 2017

La proposition est à la limite du sacrilège, mais elle est riche d'enseignement. S'il gérait un portefeuille à long terme, Dieu lui-même connaîtrait de douloureux revers, selon une recherche de Wes Gray, d'Alpha Architect. Pour en faire la démonstration, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Crise au MBAM: quelques leçons à tirer

15/07/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. Si une crise survient, il faut chercher à la désamorcer rapidement. Tout ce qui traîne pourrit.

Un nouveau projet? Informez-en rapidement votre patron

08/07/2020 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Ne pas l'informer de vos plans aussi tôt que possible peut créer des frictions dans votre relation.

À la une

La Banque du Canada abaisse son taux hypothécaire de référence

Il y a 37 minutes | La Presse Canadienne

La Banque du Canada a abaissé son taux hypothécaire de référence de cinq ans à 4,79%.

Ottawa lance un Programme de récupération d’aliments excédentaires

Au total, environ 12 millions de kilos d’aliments seront redistribués, du poisson à la volaille en passant par les œufs.

À surveiller: Savaria, Metro et Dollarama

Que faire avec les titres de Savaria, Metro et Dollarama? Voici quelques reommandations d'analystes.