Énergie renouvelable: il faut être plus sélectif que jamais en 2018

Publié le 28/12/2017 à 16:02

Énergie renouvelable: il faut être plus sélectif que jamais en 2018

Publié le 28/12/2017 à 16:02

Par Dominique Beauchamp

Au moment où la hausse des taux redevient un vent de face pour les fournisseurs d’énergie renouvelable, les analystes se font plus prudents dans leur choix.

Non seulement l'augmentation des taux dévalue-t-elle l’attrait comparatif des dividendes que versent ces sociétés, mais elle peut aussi accroître les frais financiers des fournisseurs endettés.

C’est pourquoi Bill Cabel, de Desjardins Marché des capitaux, est neutre envers le secteur et limite ses recommandations aux fournisseurs offrant des perspectives de croissance tangibles, des événements prochains susceptibles de donner plus de valeur au titre, ainsi qu’une évaluation encore raisonnable.

La stratégie consiste à préférer les producteurs dont la croissance interne et par acquisition sont assez robustes pour faire croître les flux de trésorerie qui nourrissent ensuite des dividendes croissants.

En théorie, si un dividende croît plus vite que la hausse des taux, meilleures sont les chances que le cours du titre résiste à l’effet de la hausse des taux.

Algonquin (AQN, 14,13$), pour sa diversification

Algonquin Power & Utilities plaît justement pour la nature diverse de ses activités, la diversification géographique de ses flux de trésorerie et ses projets d’expansion bien visibles (d’une valeur de 7 milliards de dollars d’ici 2021).

L’achat en janvier de Empire District Electric Co., distributeur d’électricité, de gaz et d’eau du Missouri, pour 3,2G$, a fortement contribué au bond de 78% du bénéfice au troisième trimestre.

La société ontarienne vient aussi d’émettre 576M$ d’actions à 13,25$ chacune pour financer une première incursion en Europe. Elle achète un intérêt initial de 25% dans Atlantica Yield (ABY,23,52$US) de la société espagnole Abengoa et crée la co-entreprise AAGES avec Abengoa pour réaliser des projets internationaux d’énergie propre et d’infrastructures d’eau.

Les projets existants d’Algonquin et les futures occasions que lui fourniront AAGES aideront la société à procurer la croissance annuelle promise de 10% de son dividende, d’ici 2020, soit la plus forte cadence et surtout la plus visible de l’industrie, souligne Ben Pham, de BMO Marchés des capitaux.

M. Pham établit son cours cible à 16$.

Algonquin distribue un peu plus de la moitié de ses flux de trésorerie disponibles en dividendes par rapport à la proportion moyenne de 75 % de son industrie.

Northland Power (NPI, 23,27$) pour ses nouveaux projets à l'étranger

Le deuxième choix de M. Cabel porte sur Northland Power, un fournisseur d’énergie renouvelable au profil plus risqué qui se diversifie à l’international et dans l’énergie éolienne en mer.

L'analyste juge son titre sous-évalué en fonction du potentiel mésestimé de ses trois parcs éoliens en mer du Nord et celui de futurs projets pour lesquels la société postule à Taiwan et au Mexique.

Au cours des quatre prochaines années, son bénéfice d’exploitation et ses flux de trésorerie libres devraient croître à un rythme annuel composé de 16% et de 28% respectivement, prévoit-il, en établissant un cours cible à 27,50$.

Boralex (BLX, 23,03$), pour sa discipline

La société québécoise Boralex obtient une «mention honorable» de M. Cabel, car elle a d’excellentes chances d’accroitre comme prévu sa capacité installée de 13% par année, à 2000 MW d’ici 2020.

Après un bond de près de 19% en 2017, le titre offre toutefois un peu moins de potentiel d’appréciation à court terme, croit M. Cabel.

Plus confiant, M. Pham est d’avis que les investisseurs doutent encore que Boralex puisse atteindre ses objectifs. Il ne donnent pas de valeur à lasa stratégie prudente non plus.

L’ex-filiale de la Cascades (CAS, 14,21$) appuyée financièrement par la Caisse de dépôt et placement du Québec, croît projet par projet, récoltant un rendement financier interne de l’ordre de 15%, tout en préservant un ratio de versement de dividende plus durable de 40 à 60%.

Même si le titre a rattrapé l’évaluation moyenne du secteur, M. Pham en recommande l’achat et fixe son cours cible à 25,50$.

 

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: Wall Street termine sa pire semaine depuis 2008

Mis à jour il y a 13 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine la séance de vendredi en baisse malgré une remontée de dernière minute.

Coronavirus: la Fed prête à intervenir si nécessaire

14:56 | AFP

Les appels à l’action de la Banque centrale se sont multipliés ces derniers jours.

Titres en action: Banque Laurentienne, Banque Nationale, FCA...

06:08 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.