Dollarama: un analyste hisse sa cible à 185$, l'action fracasse un record

Publié le 28/11/2017 à 16:02

Dollarama: un analyste hisse sa cible à 185$, l'action fracasse un record

Publié le 28/11/2017 à 16:02

Par Dominique Beauchamp

Le détaillant préféré ne cesse de grimper en Bourse forçant sans cesse les analystes à revoir leurs prévisions et leur appréciation du titre de Dollarama, dans une sorte de surenchère.

Et pour cause. Après un bond de 36% depuis le 5 septembre, le titre de Dollarama(DOL, 164,83$) laisse loin derrière lui le cours cible médian de 152,88$ des analystes.

Tal Woolley, de VIII Capital, s’est plié à cet ingrat exercice encore une fois, sept jours avant que le commerçant de la famille Rossy ne dévoile les résultats du troisième trimestre.

Dans un rapport intitulé «Le moment est venu de prendre une décision», M. Woolley confie à quel point il est frustrant de se faire «dire» par le marché que notre cours-cible est décalé ou encore que le moment est venu de retirer sa recommandation d’achat pour une société aussi performante.

Après avoir jeté un nouveau regard sur les perspectives fondamentales du détaillant, l'analyste a tranché son dilemme en relevant son cours cible de 150 à 185$. Un tel objectif est porteur d’un rendement total de 10%, incluant le dividende. 

Pour l’instant, cet objectif est le plus élevé des analystes, mais les nouvelles prévisions pour le troisième trimestre qui seront émises au cours des prochains jours, pourraient amener d’autres financiers à relever leur cours cible, croit M. Woolley.

«On ne voit rien de fondamental qui pourrait entraver la performance du détaillant. Je sais que nos prévisions et l’évaluation attribuée au titre donnent l’impression que Dollarama est l’une des rares sociétés à pouvoir soutenir des rendements aussi éclatants à long terme, mais à moins d’un changement dans son environnement concurrentiel, ça restera le cas», évoque le financier.


« Si des soucis émergeaient à nouveau concernant la hausse du salaire minimum, l’impact du taux de change ou encore des ajustements aux orientations que fournit la société, ce serait de nouvelles occasions d’acheter le titre. »

Encore beaucoup de latitude pour relever ses prix et élargir sa gamme d'articles 

M. Woolley est convaincu que Dollarama a encore beaucoup de latitude pour augmenter ses prix de vente, avant que les consommateurs ne se rebutent.

Il croit même que le détaillant pourrait accélérer le rythme auquel il introduit des articles plus chers.

L’analyste s’attend aussi à ce que marchand élargisse sa gamme de produits destinés à la maison tels que la literie, les serviettes et certains articles de vêtements, pour profiter du repli d’autres détaillants (Sears Canada et HBC Déco Découverte).

Ces nouvelles hypothèses font grimper de 7 à 10% la croissance annuelle composée du bénéfice d’exploitation qu'il projette sur dix ans, une mesure qui sous-tend son modèle d’évaluation.

Son cours cible de 185$ repose sur un plus que généreux multiple de 21,5 fois le bénéfice d’exploitation et de 32,3 fois le bénéfice attendus en 2020. Cette évaluation reflète les perspectives de croissance et le rendement du capital investi de tête du détaillant, assure-t-il.

Hausse de 25% du bénéfice au troisième trimestre

Pour le troisième trimestre qui sera divulgué le 6 décembre, M. Woolley prévoit des résultats solides et des orientations pour 2019 prudentes, comme d’habitude.

La hausse de 7% de la superficie de vente et de 6% des ventes des magasins comparables feront bondir les revenus de 12% à 812,5 millions de dollars.

Le bénéfice d’exploitation devrait grimper de 19% à 207M$, grâce à l’amélioration de 1,5% de la marge à 25,1%.

Enfin, le bénéfice par action augmentera de 25%, à 1,15$ par action. Dollarama a racheté 93M$ de ses actions au troisième trimestre, ce qui ajoute 0,05$ au bénéfice, précise-t-il.

Depuis novembre 2016, la société a dépensé 666M$ pour racheter ses actions à des prix oscillant entre 97,87 à 136,35$.

Toutes ces prévisions sont supérieures au consensus à l’exception des revenus.

Pour 2019, Dollarama devrait indiquer qu’elle ouvrira 65 magasins de plus, comparativement aux 60 à 70 prévus en 2018.

La marge brute visée devrait passer de la fourchette de 38 à 39% fournie pour 2018 à une autre de 39 à 40% pour 2019, tandis que la marge d’exploitation devrait s’améliorer des balises de 22-24% en 2018 à 24-25% en 2019.

 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

Est-ce la fin des intermédiaires?

BLOGUE INVITÉ. Il faut passer du temps à étudier les entreprises qui vendent directement aux consommateurs.

Table ronde 2018: un rendement de 11,16% pour nos experts

Édition du 14 Septembre 2019 | Stéphane Rolland

Les choix de nos experts en 2018 pourraient servir d'exemple quant à l'effet de la diversification sur un ...

À la une

Bourse: Wall Street voit rouge, Toronto est à un sommet record

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le Brent a bondi de 14,6 %, sa plus forte progression depuis que le contrat a été formalisé en 1988.

Titres en action: Aramco, Coca-Cola, Facebook...

06:50 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les Bourses européennes reculent face aux tensions pétrolières

13:24 | AFP

Les investisseurs ont «forcément été pris un petit peu de court sur le retour du risque géopolitique», dit une analyste.