Dix titres à surveiller en 2010

Publié le 18/12/2009 à 18:01

Dix titres à surveiller en 2010

Publié le 18/12/2009 à 18:01

Par Les Affaires

Dix titres qui seront suivis de près en 2010. Photo : Bloomberg

En cette fin d’année, notre équipe de journalistes s’est penchée sur dix titres à surveiller en 2010. Voici pourquoi ces sociétés seront intéressantes et ce que les analystes pensent de leur développement.

Astral Media

L'année commencera sous de bons auspices pour Astral. Dès le 18 janvier, les Grandes Gueules reprendront le micro, après plus de deux ans d'absence. Le duo gonflera l'auditoire des chaînes québécoises d'Astral au Québec, ce qui accroîtra les revenus dès le printemps prochain, estime Adam Shine, de la Financière Banque Nationale. Les investisseurs surveilleront aussi l'état du marché publicitaire et la vente possible des chaînes spécialisées de CanWest.

Bombardier

Les investisseurs seront sur le qui-vive pour détecter des signes que le secteur aéronautique a atteint son creux cyclique. Jusqu'ici, les meilleurs résultats de la division transport de Bombardier n'ont pas compensé la détérioration dans l'aéronautique. Les financiers attendront avec impatience l'annonce de nouvelles commandes pour la CSeries. Selon la direction, 150 clients ont fait part de leur intérêt, mais le financement et le prix compliquent les négociations.

Dollarama

Dollarama a plus que réussi son entrée à la Bourse de Toronto. Émis à 17,50 $ au début octobre, le titre se négocie à environ 23 $ à la mi-décembre, soit un gain de 30 % en moins de trois mois. Satisfaite des résultats du trimestre terminé en octobre, Patricia Baker, analyste chez Scotia Capitaux, a fait passer ses prévisions de bénéfices pour 2010 de 0,92$ à 1,07 $ par action. Elle hausse aussi sa cible d'un an, à 26 $.

Pages Jaunes (Fonds de rev.)

En 2009, l'éditeur d'annuaires a réduit ses coûts et diminué sa dette pour maintenir sa cote de crédit de qualité. Cela lui donnera les moyens de racheter de ses actions en 2010, si celles-ci chutaient en raison de nouvelles craintes au sujet du niveau de sa distribution en 2011, explique Randal Rudniski, de Credit Suisse. Celle-ci pourrait passer de 0,80 $ à 0,46 $ de 2010 à 2011, puisque Pages Jaunes compte distribuer de 60 à 70 % de ses bénéfices.

General Electric

Stephen Tusa, de JP Morgan Chase, place General Electric en tête de ses choix de titres préférés, car cette société pourrait dégager un bénéfice de 2 $ US par action un an plus tôt que prévu, soit en 2012, grâce au rebond des marges de GE Capital. À mesure que les investisseurs réaliseront que les bénéfices doubleront d'ici trois ans, ils réévalueront ce titre, qui vaut à peine huit fois ce bénéfice de 2 $ US. Son cours-cible d'un an est de 17 $ US.

Canadien National

Le pdg Claude Mongeau entrera en fonction le 1er janvier, alors que les attentes des investis-seurs sont très élevées pour la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN). Le titre a profité de l'enthousiasme entourant l'acquisition de Burlington Northern par Warren Buffett. Selon Benoît Poirier, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins, le titre est trop cher. Il a réduit sa recommandation à " conserver " avec une cible de 60 $.

Osisko

Osisko planchera sur le développement de sa mine d'or à Malartic, en Abitibi, en 2010, surtout qu'elle prévoit commencer l'extraction commerciale au deuxième trimestre de 2011. Les analystes sondés par Bloomberg sont partagés quant aux perspectives du titre, qui a plus que doublé en 2009. Six d'entre eux en recommandent l'achat, alors que trois autres suggèrent de patienter. Leurs cibles d'un an varient de 8,50 $ à 12 $.

Suncor

Suncor prévoit investir 5,5 G$ en 2010, surtout pour redémarrer le projet de sables bitumineux Firebag 3, en Alberta, un site qu'elle prévoit exploiter dès le deuxième trimestre de 2011. La pétrolière poursuivra aussi l'intégration de Petro-Canada en vendant pour 2 à 4 G$ d'actif et en maximisant les synergies, souligne Menno Hulshof, analyste chez TD Newcrest. Il recommande l'achat du titre et établit sa cible d'un an à 47 $.

Financière Manuvie

L'année 2010 pourrait donner tort ou raison à Manuvie d'avoir fortifié son bilan de 6,6 milliards et d'avoir réduit son dividende de moitié. L'assureur veut parer au pire tout en se donnant les moyens de réaliser des acquisitions. L'agence de notation Moody's voit son coussin financier d'un bon oeil, cependant les analystes craignent qu'il ne diminue le rendement de l'avoir des actionnaires à l'avenir. Les cibles d'un an des analystes varient de 19 à 21 $.

Verizon Communications

Au lieu de tenter de prévoir l'identité des gagnants et des perdants à la suite de l'entrée de Globalive au Canada, regardons au sud de la frontière, où Verizon modernise ses réseaux filaire et sans fil, suggère Greg MacDonald, analyste à la Financière Banque Nationale.

Ces investissements lui procureront des revenus supérieurs à l'avenir et lui donneront les moyens d'augmenter son dividende de 3 à 5 % par an. Il fixe sa cible à 35 $ US.

 

 

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le vert: records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour à 17:18 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX chute de plus de 50 points et Wall Street est en hausse.

À surveiller: Adobe, Cargojet et OceanaGold

09:18 | Gagnon, Jean

Que faire avec les titres de Adobe, Cargojet et OceanaGold ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Le président du Conseil du patronat, Karl Blackburn, atteint d'un cancer

17:26 | Les Affaires

«Je devrai prioriser ma santé dans les prochains mois pour combattre cette maladie.»