Couche-Tard voit ses revenus et ses profits grimper au 1er trimestre

Publié le 30/08/2022 à 20:10, mis à jour le 30/08/2022 à 20:17

Couche-Tard voit ses revenus et ses profits grimper au 1er trimestre

Publié le 30/08/2022 à 20:10, mis à jour le 30/08/2022 à 20:17

Par La Presse Canadienne

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté pour le trimestre clos le 18 juillet s’est chiffré à 875,0 millions $ US, alors qu’il avait été de 758,0 millions $ US l’année dernière. (Photo: La Presse Canadienne)

Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD) a vu ses profits grimper de 14,1% au premier trimestre, soutenus par une hausse de 37,4% de ses revenus totaux, ce qui lui a permis de dépasser les attentes des analystes. 

La chaîne de dépanneurs établie à Laval a indiqué mardi, après la fermeture des marchés, que son bénéfice net du plus récent trimestre avait atteint 872,4 millions $ US, soit 85 cents US par action, ce qui se comparait à un profit net de 764,4 millions $ US, ou 71 cents US par action, pour la même période un an plus tôt.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté pour le trimestre clos le 18 juillet s’est chiffré à 875,0 millions $ US, alors qu’il avait été de 758,0 millions $ US l’année dernière.

Les revenus de Couche−Tard, en incluant les ventes de carburant, ont totalisé 18,7 milliards $ US au premier trimestre, après avoir été de 13,6 milliards $ US un an plus tôt.

Les analystes s’attendaient à un bénéfice par action de 73 cents US, à partir d’un chiffre d’affaires de 17,7 milliards $ US, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

La société a essentiellement attribué la progression de ses revenus à une hausse des prix de vente moyens du carburant, à la croissance interne des ventes de marchandises et de services et à la contribution des acquisitions.

Ces éléments ont été partiellement contrebalancés par une baisse de la demande pour le carburant et par l’impact de la cession de sites dans la foulée d’une revue stratégique du réseau de Couche−Tard, ainsi qu’à une perte de change de 336,0 millions $ liée à la conversion en dollars américains des opérations en autres devises.

Soulignant dans un communiqué les conditions inflationnistes «constantes et historiques», ainsi que les prix élevés du carburant, le chef de la direction de Couche−Tard, Brian Hannasch, s’est montré satisfait des résultats du plus récent trimestre.

«En cette période d’inflation et de prix élevés, nous restons concentrés à fournir une bonne et constante valeur à nos clients et à maintenir notre discipline en matière de gestion des coûts dans nos opérations», a−t−il affirmé.

Les ventes de marchandises des établissements ouverts depuis au moins un an ont progressé de 35 % aux États−Unis, de 2,8 % en Europe et dans les autres régions, mais elles ont diminué de 1,3 % au Canada. 

Pour ce qui est des volumes de carburant, ils ont diminué de 4,0 % aux États−Unis dans les établissements ouverts depuis au moins un an, tandis qu’ils ont reculé de 3,7 % en Europe et dans les autres régions. Au Canada, ces volumes ont progressé de 0,4 %.

Sur le même sujet

À la une

Fonctionnaires fédéraux: Ottawa a déposé de nouvelles offres

Le Conseil du trésor s’est déjà dit prêt à négocier de bonne foi, tout en tenant compte du contexte économique.

Les motos électriques de Harley-Davidson entrent à Wall Street, au ralenti

14:33 | AFP

Harley doit garder 74% de la nouvelle société cotée en Bourse.

La croissance économique du Québec a ralenti au 2e trimestre

Le commerce extérieur a réduit la progression du PIB au deuxième trimestre.