Couche-Tard : une acquisition de taille d'ici six mois?

Publié le 31/08/2011 à 12:26, mis à jour le 31/08/2011 à 23:09

Couche-Tard : une acquisition de taille d'ici six mois?

Publié le 31/08/2011 à 12:26, mis à jour le 31/08/2011 à 23:09

Par Dominique Beauchamp

Photo : Bloomberg

La croissance prévue de 5 % des bénéfices d’Alimentation Couche-Tard entre 2012 et 2013 ne justifierait pas en temps normal une recommandation d’achat, mais la perspective d’une acquisition de taille aux Etats-Unis d’ici six mois, nourrit l’intérêt pour son titre.

Perry Caicco, analyste de CIBC, ne dévoile pas les cibles d’acquisition potentielles, mais son commentaire laisse entendre que sa taille dépassera l’achat des 120 dépanneurs conclus depuis juin.

Pour l’instant, M. Caicco ne touche pas à son cours-cible de 33 $, mais il prévoit pour le titre une performance supérieure à celle du marché.

« L’exploitant de dépanneurs est un as pour convertir les pleins d’essence en achats de marchandises, pour gérer ses marges sur l’essence et pour contrôler ses coûts, mais la conjoncture fait en sorte qu’il a besoin d’acquisitions pour faire passer la croissance de ses bénéfices à 10 % », explique l’analyste, dans un rapport publié aux lendemains des résultats du premier trimestre.

Alimentation Couche-Tard a réussi à faire croître les ventes de ses dépanneurs ouverts depuis plus d’un an à un rythme légèrement supérieur au volume d’essence vendue, au cours des 12 des 13 derniers trimestres, un exploit, note M. Caicco.

Malgré des ventes inférieures aux prévisions au premier trimestre et des consommateurs américains toujours aussi peu dépensiers, Peter Sklar, de BMO Marchés des capitaux, maintient aussi son cours-cible de 34 $.

« Le titre d'Alimentation Couche-Tard s’avérera aussi solide que celui les épiciers dans un ralentissement économique. L’entreprise peut aussi croître davantage grâce à des acquisitions et à sa capacité d’augmenter ses ventes d’aliments », dit-il.

Alimentation Couche-Tard vise à ce que les ventes d’aliments atteignent 25 % de ses ventes de marchandises, par rapport à une proportion de 20 %, au premier trimestre. Les ventes d’aliments frais ont crû de 14 %, au premier trimestre.

M. Sklar aime aussi le fait que la société rachète régulièrement de ses actions, afin de retourner du capital à ses actionnaires. Depuis la fin du premier trimestre, Alimentation Couche-Tard a racheté 1,5 million de ses actions au coût de 43 millions de dollars.

Un titre solide dans la conjoncture

Déçu par le déclin des ventes et des marges des dépanneurs au Canada, Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, reste confiant puisque l’ajout de 408 dépanneurs à son réseau américain, dans quatre transactions récentes, contribuera 0,14 $ US de plus par action au bénéfice au cours des prochains trimestres.

« Les ventes ne sont pas à la hauteur des attentes, mais le titre d’Alimentation Couche-Tard se démarque dans son industrie par sa croissance interne et par acquisitions, la gestion rigoureuse de ses coûts, le rachat de ses actions et son rendement de l’avoir élevé. Tous ces atouts fourniront un point d’appui au titre dans la conjoncture actuelle », indique M. Shreedhar.

L’analyste de la Financière Banque Nationale réduit son cours-cible de 34,50 à 34 pour un gain potentiel de 20 %, d’ici 12 mois. .

 

 

 

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | KĂ©vin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | KĂ©vin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | KĂ©vin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...