Boussole boursière: restez vigilant avec les trois géants Facebook, Google et Apple

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2021

Boussole boursière: restez vigilant avec les trois géants Facebook, Google et Apple

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2021

Par Jean Gagnon

(Photo: Glen Carrie pour Unsplash)

La BOUSSOLE BOURSIÈRE est une rubrique qui traite d'un événement récent ou prochain qui a marqué ou marquera l’évolution des marchés boursiers. Le texte expliquera l’événement et relatera son impact sur le marché boursier en s’appuyant sur l’analyse d’experts. Cette analyse pourra être autant fondamentale que technique.


(Illustration: Camille Charbonneau)

 

Un an et demi après le creux du 23 mars 2020, au moment où les craintes causées par la pandémie étaient à leur paroxysme, ces trois géants de la technologie montrent des feuilles de route impressionnantes. Les trois titres ont enrichi grassement leurs actionnaires, mais montrent des premiers signes de faiblesse. Alors que les entreprises viennent de dévoiler leurs résultats financiers trimestriels, que nous réserve l’avenir ?


Le titre de ­Meta ­Platforms (Facebook)
(FB, 331,62 $­US) passe sous sa moyenne
mobile de 200 jours

Source : ­Phases & ­Cycles


Le géant des réseaux sociaux semble actuellement mal en point, et sa situation est inquiétante. Le titre est en chute libre depuis un mois et demi et devra se ressaisir bientôt afin de ne pas entrer dans une période de correction majeure, croit Monica Rizk, analyste senior à Phases and Cycles, spécialistes en analyse technique.

À la suite de la divulgation de ses plus récents résultats trimestriels, le cours de l’action est tombé en deçà de sa moyenne mobile de 200 jours. Bien sûr, on ne doit pas conclure trop rapidement que sa tendance à long terme vient de s’inverser. Il faut pour cela que le titre se négocie sous cette moyenne mobile durant une certaine période. Mais le premier pas est franchi.

Les résultats du troisième trimestre ont été légèrement inférieurs aux attentes des analystes, un peu à cause des changements à certaines règles de confidentialité imposées par Apple, qui ont affecté les revenus publicitaires. De plus, les indications des dirigeants de la société quant aux perspectives pour le quatrième trimestre sont plutôt prudentes, indique Brad Erickson, analyste à RBC Marchés des capitaux. Facebook prévoit des revenus qui se situent entre 31,5 et 34 milliards de dollars américains (G$ US), alors que les analystes s’attendaient plutôt à ce qu’on leur parle de 34,8 G$ US.

Facebook a aussi été malmenée durant le trimestre pour des questions autres que financières. Entre autres, elle est aux prises avec la divulgation d’une montagne de documents que l’on surnomme déjà les Facebook Papers et qui révèlent comment les dirigeants de la société fermaient volontairement les yeux devant des preuves d’effets nocifs causés par certaines de ses pratiques.

Alors que l’on se questionne à savoir où cela nous mènera, les dirigeants de Facebook, Mark Zuckerberg en tête, ont annoncé que la société changeait son nom pour Meta et donnaient un aperçu de son plan de développement à long terme en réalité augmentée et virtuelle qui remplacera éventuellement jusqu’à Internet, selon eux. Le titre a réagi positivement à la nouvelle, mais est-ce que cela sera suffisant pour renverser la tendance baissière actuelle? À voir.

 

Alphabet (Google) (GOOGL, 2931,96 $ ­US) passe
brièvement sous sa moyenne mobile de 50 jours

Source: ­Phases & ­Cycles


Comment ne pas être optimiste en ce qui concerne le cours de l’action d’Alphabet ? demande Monica Rizk. « La configuration graphique est extrêmement positive », dit-elle. Depuis plus d’un an, les variations du prix de l’action se font dans un couloir ascendant bien déterminé, et chaque correction est courte et semble attirer de nouveaux acheteurs.

Le titre a navigué au-dessus de ses moyennes mobiles de 50 et de 200 jours durant toute la dernière année, à l’exception de la récente correction de septembre, qui a vu le cours de l’action passer sous sa moyenne mobile de 50 jours. Mais le titre s’est bien amendé en octobre et la poussée qui a suivi la divulgation de bons résultats pour le dernier trimestre a certainement de quoi rassurer les investisseurs.

Brad Erickson admet toutefois que le titre est relativement cher. Mais la force de son moteur de recherche et le « momentum » dont fait preuve sa filiale YouTube motivent les acheteurs. « Ces éléments, et bien d’autres, continuent d’être de bonnes raisons pour aimer le titre », dit l’analyste. Il considère Alphabet comme une position de base à détenir dans un portefeuille. Il croit que le titre va continuer de «surperformer» et qu’il atteindra 3400 $ US d’ici 12 mois.

 

Apple (AAPL, 151,26 $ ­US) résiste bien à la pression

Source: ­Phases & ­Cycles


Sous l’angle de l’analyse technique, tous les éléments positifs sont réunis en ce qui a trait à la configuration du graphique d’Apple, indique Monica Rizk. Le cours de l’action se négocie au-dessus de sa moyenne mobile de 200 jours, soit sa tendance à long terme, depuis l’été 2019, et ce, à une exception près, soit en mars 2020, COVID-19 oblige.

La correction de septembre 2021 n’a pas épargné le producteur de l’iPhone, le titre reculant alors de plus de 12 %. Cependant, depuis le début octobre, il s’est repris de belle façon, regagnant plus de la moitié du recul et repassant au-dessus de sa moyenne mobile de 50 jours.

Par ailleurs, les dislocations de certaines chaînes d’approvisionnement pourraient causer quelques ennuis au cours du prochain trimestre. Ce fut le cas pour le trimestre qui vient de se terminer, Apple ratant la cible des analystes malgré des revenus en hausse de 29 % comparativement à l’année précédente. Les analystes croient toutefois que la forte demande pour l’iPhone 13 pourrait entraîner de bons résultats pour le prochain trimestre si les chaînes d’approvisionnement coopèrent.

Sur le même sujet

Dose de rappel: Apple maintient le cap

18/01/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Les employés du géant de la techno devront prouver qu'ils ont reçu leur dose de rappel.

Le patron d'Apple a touché près de 100 M$US en 2021

07/01/2022 | AFP

Il s'agit d'une hausse de près de 570% par rapport à 2020, selon un document déposé jeudi auprès de la SEC.

À la une

CN: une nouvelle PDG, Jean Charest au CA

Le Canadien National (CN) veut repartir à neuf sous la gouverne de Tracy Robinson.

Pizza Salvatoré à la conquête du Nouveau-Brunswick

25/01/2022 | Emmanuel Martinez

La chaine Pizza Salvatoré compte maintenant sur le Nouveau-Brunswick et l’Ontario pour s’étendre.

Bourse: Wall Street termine en baisse, le Dow Jones limite les pertes

Mis à jour le 25/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto évolue également dans le rouge.