Bourse: Wall Street termine la semaine en baisse

Publié le 10/08/2018 à 11:40, mis à jour le 10/08/2018 à 16:53

Bourse: Wall Street termine la semaine en baisse

Publié le 10/08/2018 à 11:40, mis à jour le 10/08/2018 à 16:53

Par AFP

[Photo: 123rf.com]

Wall Street a terminé en baisse vendredi, affectée par un effondrement de la devise turque et la crainte d'une contagion à d'autres pays, propulsant le dollar, valeur refuge, à un plus haut depuis plus d'un an.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,77% à 25.313,14 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a abandonné 0,67% à 7.839,11 points.

L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,71% à 2.833,28 dollars.

Sur la semaine, les trois indices se sont inscrits en ordre dispersé, le Dow Jones et le S&P 500 ont perdu respectivement 0,59% et 0,25% tandis que le Nasdaq a avancé de 0,35%.

À Toronto, le S&P/TSX suit la tendance des autres marchés et clôt la semaine en baisse de 0,55% à 16 326,51 points.

Le huard a lui aussi perdu des plumes, reculant de 0,56% sur le marché des devises à 0,7619 dollar américain.

«Les facteurs de risque entourant la situation en Turquie sont élevés», a commenté Peter Cardillo de Spartan Capital.

Déjà fortement secouée depuis plusieurs semaines, la devise turque a perdu jusqu'à 24% de sa valeur vendredi par rapport au dollar, un effondrement exacerbé par une nouvelle annonce protectionniste de Donald Trump qui a doublé les droits de douane sur l'acier et l'aluminium en provenance de ce pays.

Ankara «pourrait faire souffrir certains États européens comme l'Italie, l'Espagne ou la France, en faisant pression sur leur secteur bancaire», a noté M. Cardillo.

La Banque centrale européenne (BCE) est en effet préoccupée par une éventuelle contagion de cette crise monétaire à certaines banques européennes très présentes en Turquie, a affirmé vendredi le Financial Times.

La Bourse de Londres a terminé en nette baisse de 0,97 % vendredi, plombée par les banques, ainsi que par le secteur minier sur fond de baisse des cours des métaux. À la clôture, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 74,76 points à 7 667,01 points. Sur la semaine écoulée, il a engrangé 0,10 %.

La Bourse de Francfort a fini vendredi en forte baisse, le Dax perdant 1,99 %. L’indice vedette Dax a fini la séance sur une perte de 251,8 points à 12 424,35 points et le MDax des valeurs moyennes a perdu 1,16 % à 26 671,70 points.

La Bourse de Paris a fini en net recul vendredi de 1,59 %. L’indice CAC 40 a cédé 87,57 points à 5 414,68 points dans un volume d’échanges élevé de 4,4 milliards d’euros. La veille, il avait fini quasi stable.

De l'autre côté de l'Atlantique, les banques américaines ont été un peu touchées par cette fragilisation du secteur bancaire européen mais dans une bien moindre mesure, les valeurs bancaires regroupées au sein de l'indice S&P 500 ayant perdu en moyenne 1,16%.

L'effondrement de la devise turque avait également pour conséquence une très forte progression du dollar, valeur refuge, qui a atteint un plus haut depuis 13 mois face à un panier de six devises étrangères dont l'euro.

Or un dollar élevé est négatif pour les sociétés exportatrices américaines qui voient leur compétitivité s'éroder sur le marché mondial.

Les multinationales Boeing et Caterpillar ont ainsi respectivement perdu 1,25% et 1,88%.

Le marché obligataire se détendait: le rendement sur la dette américaine à dix ans reculait à 2,872% contre 2,926% à la clôture jeudi, et celui à 30 ans baissait à 3,033% contre 3,072% la veille à la clôture.

 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

À la une

Agriculture urbaine: des melons d'Oka à l'ancien hippodrome

BLOGUE. Urbanisme transitoire: cet été, il poussera des melons d'Oka sur le terrain vacant de l'Hippodrome Blue Bonnets.

À surveiller: Dorel, Stantec et Bank of America

Que faire avec les titres de Dorel, Stantec et Bank of America?

Bourse: le temps de miser sur les banques américaines?

14/06/2019 | Denis Lalonde

BALADO GESTIONNAIRES EN ACTION. Les banques américaines se négocient à des ratios très intéressants, dit François Rochon