Titres en action: GM, Amazon, Walmart...

Publié le 04/09/2019 à 07:02, mis à jour le 04/09/2019 à 07:16

Titres en action: GM, Amazon, Walmart...

Publié le 04/09/2019 à 07:02, mis à jour le 04/09/2019 à 07:16

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)

Le syndicat américain des travailleurs unis de l'automobile (UAW) a choisi General Motors(GM, 36,91$US) comme entreprise cible pour les négociations de contrat de cette année avec les trois grands constructeurs automobiles de Detroit. La décision annoncée mardi signifie que GM fera l'objet de négociations et que tout accord avec l'entreprise définira le modèle pour ses concurrents Ford et Fiat Chrysler. Cela signifie également que si le syndicat décide de faire la grève, ce sera contre GM. Les conventions collectives entre le syndicat représentant environ 152 000 travailleurs et GM, Ford et Fiat Chrysler expirent le 14 septembre à 23 h 59. Plus tôt mardi, le syndicat avait annoncé que plus de 96 pour cent de ses membres l'avaient autorisé à déclencher une grève. Le vote sur l'autorisation de grève fait normalement partie du processus de négociation, et cela ne signifie pas qu'il y aura un arrêt de travail. Toutefois, les négociations sur les contrats s'annoncent tendues cette année, car les constructeurs automobiles réalisent des milliards de profits et les travailleurs veulent une plus grande part du gâteau. Cependant, les entreprises veulent se rapprocher de la parité avec les constructeurs étrangers qui ont des usines aux États-Unis.

L'amende de 4 millions d'euros (5,8M$CA) infligée à Amazon(AMZN, 1789,84$US) pour des clauses commerciales déséquilibrées avec les entreprises utilisant sa plateforme représente un montant record pour une procédure de ce type, a indiqué mercredi la répression des fraudes française (DGCCRF). «C'est une amende record» pour une procédure visant des clauses commerciales déséquilibrées, a indiqué à l'AFP Loic Tanguy, directeur de cabinet de la DGCCRF. Ce type de procédure a déjà été utilisé par exemple pour sanctionner le voyagiste en ligne Expedia (1 million d'euros d'amende civile), ou pour les poursuites en cours contre Eurelec, la centrale d'achat du distributeur Leclerc, a-t-il indiqué. Le plus important n'est pas l'amende, mais l'obligation de réviser les clauses litigieuses, a-t-il ajouté. Selon lui, Amazon était la seule place de marché à ne pas avoir accepté de modifier ses clauses litigieuses, à l'issue d'une enquête de la DGCCRF en 2015/2016 concernant toutes les plateformes du même type. Amazon, selon ses propres chiffres, permet à environ 10 000 PME françaises d'être présentes sur sa plateforme.

Les réactions à la décision de Walmart(WMT, 114,64$US) d'arrêter de vendre certaines munitions ne se sont pas fait attendre. Dans un communiqué, le patron du groupe, Doug McMillon, a qualifié «d'inacceptable» le statu quo sur l'encadrement des armes à feu et demandé au Congrès et à la Maison Blanche de prendre des mesures de «bon sens», notamment en renforçant la vérification des antécédents des acheteurs d'armes. La NRA, le puissant lobby pro-armes, a réagi à la décision du groupe en disant regretter que Walmart «succombe à la pression des élites anti-armes». «Les files d'attente à Walmart seront bientôt remplacées par des files d'attente dans d'autres magasins, qui soutiennent plus activement les libertés fondamentales américaines», a tweeté la NRA. Dans la foulée de cette prise de position mardi, le géant des supermarchés Kroger a demandé officiellement à ses clients de ne plus porter ouvertement d'armes à feu dans les magasins. Dans un communiqué, le groupe demande aussi que les élus adoptent des mesures de vérification des antécédents avant de pouvoir acheter une arme. Il y a un an, la chaîne avait déjà banni les armes à feu de ses rayons dans ses magasins du nord-ouest du pays. Après la tuerie de Parkland, les loueurs de voitures Hertz et Enterprise (Alamo, National), les assureurs Metlife et Chubb ou encore la société de sécurité informatique Symantec avaient officiellement mis fin aux avantages consentis aux plus de 5 millions de membres de la NRA.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

À surveiller: Warner Music, CGI et Freshii

29/06/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Warner Music, CGI et Freshii? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: Banque Laurentienne, Dollarama, Costco

01/06/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres Banque Laurentienne, Dollarama et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Un an après avoir gagné la 4e édition du Défi Start-up, qu'est devenue Ôdep?

DÉFI START-UP. Un an après avoir remporté la 4e édition du Défi Start-up, Ôdep est devenue Cooldel.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Il y a 54 minutes | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs font preuve d'un optimisme généralisé quant aux perspectives économiques en Chine.

COVID-19: les employeurs réembauchent-ils ceux qu'ils ont viré?

CHRONIQUE. Le marché du travail est en train de muter : seulement 1 employé remercié sur 3 a renoué avec son employeur.