Titres en action: Shell, Google, Facebook, Corteva...

Publié le 04/06/2019 à 07:03, mis à jour le 04/06/2019 à 14:10

Titres en action: Shell, Google, Facebook, Corteva...

Publié le 04/06/2019 à 07:03, mis à jour le 04/06/2019 à 14:10

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)

DHX Media (DHX, 2,13$) a indiqué mardi que la société indienne Sakthi Global Holdings lui avait présenté une offre d’achat non sollicitée. La négociation des actions de DHX a été suspendue temporairement, en matinée, à la Bourse de Toronto dans l’attente de l’annonce. En début d’après-midi, le titre prenait 27 cents, soit 15,17 %, et se négociait à 2,05 $ sur le parquet torontois. Les conditions financières de la proposition de Sakthi Global n’étaient pas immédiatement disponibles. DHX a précisé qu’elle allait considérer et évaluer toute offre formelle reçue en temps voulu. Elle a prévenu qu’il ne pouvait y avoir aucune certitude qu’un accord serait conclu. 

Le géant pétrolier Royal Dutch Shell(RDS, 62,38$US) envisage de distribuer au moins 125 milliards de dollars à ses actionnaires entre 2021 et 2025, sous forme de dividendes et de rachats d'action, a-t-il annoncé mardi. Le groupe anglo-néerlandais s'est montré très sûr de ses perspectives à moyen terme, lors d'une présentation aux investisseurs résumée dans un communiqué. Comme plusieurs de ses concurrents, le géant de l'or noir et du gaz a connu un trou d'air en 2015 à la suite de l'effondrement des prix du brut, avant de relever la tête grâce à d'importantes mesures d'économies, à un plan de cession d'actifs de 30 milliards de dollars conduit entre 2016 et 2018 et à la remontée des cours du brut. Shell a dégagé un bénéfice net de 23,4 milliards de dollars l'an passé et encore 6 milliards lors du seul premier trimestre 2019. Il s'agirait d'une hausse sensible des rétributions aux actionnaires, après un total de 52 milliards distribués pour la période 2011-2015 puis 90 milliards prévus pour 2016-2020.

Facebook(FB, 164,15$US) et Google(GOOG, 1036,23$US) chutaient lourdement en Bourse lundi, les autorités américaines de la concurrence fourbissant leurs armes contre les deux géants américains, déjà critiqués de toute part pour leur puissance et soupçonnés d'étouffer la concurrence. En cours de séance hier, Alphabet perdait 6,48% et Facebook chutait de 7,19%. Entraînés dans leur sillage, le géant du commerce en ligne Amazon reculait de 4,47% et Apple de 0,95%. Déjà dans le collimateur de la Federal Trade Commission (FTC) américaine qui mène depuis un an des investigations sur ses pratiques en matière de respect de la vie privée et des données des utilisateurs, Facebook pourrait voir la liste de ses soucis réglementaires s'allonger avec, en plus, des investigations sur les questions de concurrence. D'après le Wall Street Journal, la FTC et le ministère de la Justice (DoJ) qui se partagent le rôle d'autorité de la concurrence aux Etats-Unis, se sont en effet répartis la tâche quant aux investigations sur les deux géants: Facebook pour la FTC, Google pour le DoJ. Le DoJ songe également à se pencher sur Apple, d'après l'agence Reuters.

La société américaine Corteva Agriscience(CTVA, 24,81$US) a fait ses débuts à Wall Street lundi après s'être officiellement séparée de DowDuPont, symbolisant à cette occasion la concentration à grand pas du secteur des semences et de l'agrochimie. Il était prévu dès le départ que le mariage entre Dow et DuPont, annoncé fin 2015 et finalisé à l'été 2017, donne naissance à trois entités indépendantes cotées en Bourse: l'une consacrée à l'agriculture (Corteva Agriscience), l'autre à la chimie de spécialité (DowDupont) et le dernier (Dow) à la science des matériaux. Après l'aboutissement de ce processus samedi, Corteva est «particulièrement bien positionnée pour faire face à la concurrence et conquérir des marchés en fournissant aux agriculteurs les solutions complètes dont ils ont besoin pour leur assurer une meilleure rentabilité et durabilité», a commenté son directeur général Jim Collins, cité dans un communiqué. Le groupe, dont le siège social est basé à Wilmington, dans le Delaware, compte 21 000 salariés et est présent dans plus de 140 pays. Il a dégagé en 2018 un chiffre d'affaires de 14 milliards de dollars. A titre de comparaison, Monsanto avait enregistré un chiffre d'affaires de 14,6 milliards de dollars pour son dernier exercice fiscal annuel avant son rachat par le groupe allemand Bayer.

Sur le même sujet

Titres en action: HBC, HSBC, Paccar...

07:01 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

07/12/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

OPINION Titres en action: Roots, Biogen, Tesla, Uber...
06/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Banque CIBC, Banque Laurentienne, Dollarama...
05/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Canadien National, HBC, SNC-Lavalin...
04/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

À la une

Cook it avale MissFresh

Il y a 50 minutes | La Presse Canadienne

Le montant de la transaction annoncée lundi n’a pas été dévoilé.

Il y aurait une entente à Washington pour l'ACEUM

Une entente de principe entre des leaders syndicaux et la Maison-Blanche aurait été conclue en fin de semaine.

David Klein sera le nouveau chef de la direction de Canopy Growth

Mis à jour il y a 17 minutes | La Presse Canadienne

David Klein, directeur financier du plus grand actionnaire de Canopy, remplacera Mark Zekulin dès janvier 2020.