Titres en action: Philip Morris, Costco, Johnson & Johnson...

Publié le 27/08/2019 à 06:57, mis à jour le 27/08/2019 à 10:01

Titres en action: Philip Morris, Costco, Johnson & Johnson...

Publié le 27/08/2019 à 06:57, mis à jour le 27/08/2019 à 10:01

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)

Philip Morris International (PM, 73,91$US) et Altria (MO, 51,30$US) sont en pourparlers pour fusionner dans une transaction par échange d’actions, a indiqué Philip Morris dans un communiqué. Philipp Morris précise toutefois qu’il n’y a aucune garantie que cette « fusion entre égaux » voie le jour, précise le groupe. Le titre Altria bondissait de plus de 8 % juste après cette confirmation et Philip Morris chutait de 5,8 %.

Le géant américain de la distribution Costco(COST, 278,46$US) a été contraint mardi de fermer temporairement les portes de son tout premier magasin en Chine, quelques heures après l'inauguration qui a drainé des foules record. La nouvelle grande surface spécialisée dans les achats en gros a dû stopper l'entrée des clients pour raisons de sécurité alors que les rayons étaient envahis de milliers d'acheteurs s'arrachant caissons de viande, écrans plats ou ours en peluche géants. Quelques jours avant l'inauguration, certains spécialistes de la distribution disaient douter du succès de Costco en Chine, des grands noms du secteur ayant dû se résoudre ces dernières années à réduire considérablement la voilure dans le pays, notamment Metro, Tesco et Carrefour, victimes de la concurrence du commerce électronique. Mais la frénésie d'achat du consommateur chinois ne semblait guère entamée mardi dans les allées de Costco Shanghai, bloquées par des embouteillages de chariots débordant d'achats. La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis n'a pas non plus dissuadé le consommateur chinois de s’approvisionner dans une chaîne américaine.

Un juge de l'Oklahoma a estimé lundi que Johnson & Johnson(JNJ, 127,80$US) et ses filiales avaient contribué à alimenter la crise des opioïdes dans cet État et a ordonné au géant des produits de consommation de payer 572 millions $ US pour aider à résoudre le problème dans les années à venir. La décision du juge Thad Balkman, du comté de Cleveland, a été adoptée à l'issue du premier procès sur les opioïdes dans un État américain et pourrait contribuer à orienter les négociations pour les quelque 1500 poursuites similaires déposées par des gouvernements étatiques, locaux et tribaux regroupées devant un juge fédéral dans l'Ohio. «La crise des opioïdes a ravagé l'Oklahoma», a déclaré le juge Balkman avant d'annoncer le verdict. «Elle doit être atténuée immédiatement.» Les entreprises devraient porter cette décision en appel devant la Cour suprême de l'Oklahoma. Avant le début du procès le 28 mai, l'Oklahoma a conclu des accords avec deux autres groupes de défendeurs: une entente de 270 millions $ US avec Purdue Pharma, fabricant d'OxyContin, et un règlement de 85 millions $ US avec Teva Pharmaceutical Industries. L'Oklahoma a fait valoir que les sociétés et leurs filiales avaient créé une nuisance publique en lançant une campagne publicitaire dynamique et trompeuse qui surestimait l'efficacité des médicaments pour traiter la douleur chronique et minimisait le risque de dépendance. Le procureur général de l'Oklahoma, Mike Hunter, a déclaré que les surdoses d'opioïdes avaient tué 4653 personnes dans cet État de 2007 à 2017.

Suncor Énergie(SU, 37,28$) demande aux autorités réglementaires de mettre fin à l'appel de soumissions lancé par Enbridge pour évaluer l'appui envers un changement fondamental dans la manière dont elle attribue l'utilisation de son réseau de pipelines, responsable de 70 pour cent du transport de pétrole au Canada. Suncor, le plus grand producteur de pétrole et de gaz naturel au Canada au chapitre de la valeur boursière, s'est joint aux producteurs de sables bitumineux Shell Canada et MEG Energy, ainsi qu'à la Explorers and Producers Association du Canada, pour s'opposer au plan du réseau principal d'Enbridge au Canada. Enbridge a lancé le 2 août un appel de soumissions, indiquant qu'elle accepterait jusqu'au 2 octobre les offres des expéditeurs souhaitant conclure des contrats d'une durée pouvant aller jusqu'à 20 ans pour le transport prioritaire sur son réseau principal, avec des réductions offertes en fonction de la durée et du volume des contrats. Seulement 10 pour cent de la capacité serait réservée pour des volumes non engagés, comparativement à 100 pour cent actuellement pour les expéditeurs régis par un accord de péage qui doit expirer le 30 juin 2021.


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

À surveiller : IGM, Brookfield Property et Lassonde

11/05/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres d’IGM, Brookfield Property et Lassonde? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: Canadian Tire, Bombardier et Morneau Shepell

08/05/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Bombardier et Morneau Shepell? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

23/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Défi Start-up: comment gérer un accélérateur en temps de pandémie

22/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. FounderFuel redémarre le 1er juin et ne sera plus jamais le même, dit la directrice générale Katy Yam.

Pour tout savoir sur le Défi Start-up

14/05/2020 | Les Affaires

Le Défi Start-up est de retour! Pour cette 5ème édition, découvrez une nouvelle formule. Pour s'inscrire, c'est par ici.