Titres en action: Delta Air Lines, Reitmans, Facebook...

Publié le 02/07/2019 à 07:01, mis à jour le 02/07/2019 à 11:15

Titres en action: Delta Air Lines, Reitmans, Facebook...

Publié le 02/07/2019 à 07:01, mis à jour le 02/07/2019 à 11:15

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)

La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines (DAL, 58,82$US) a annoncé mardi s’attendre à des résultats en hausse au deuxième trimestre clos fin juin, indiquant qu’ils seront dans le haut de la fourchette des prévisions publiées en avril. Le transporteur aérien table désormais sur un bénéfice par action de 2,25 à 2,35 dollars dans le haut de la fourchette de prévisions publiées auparavant qui était de 2,05 à 2,35 dollars, selon un communiqué de Delta. La croissance du chiffre d’affaires initialement prévue dans une fourchette de 6 à 8 % devrait ressortir entre 8 et 8,5 %. La compagnie a toutefois indiqué qu’elle pourrait afficher une hausse de ses coûts, hors prix du carburant, d’environ 1 %.

Affirmant avoir été floué par Reitmans(RET, 2,82$), qu'il accuse de lui avoir volé son slogan «Mom, I'm fine», Jonathan Kubben QuiInonez campe devant le siège social de l'entreprise montréalaise depuis plusieurs jours déjà. Il souhaite ainsi mettre de la pression sur la bannière de prêt-à-porter afin de récupérer la paternité de sa marque de commerce. Depuis l'installation de son campement de fortune sur un petit bout de verdure de la rue Sauvé, dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville à Montréal, le jeune influenceur aux origines belges et mexicaines reçoit un appui inattendu de nombreux sympathisants. Des voisins lui ont offert d'utiliser leur douche et leur toilette, des gens lui ont prêté de l'équipement de camping, d'autres s'occupent de recharger son ordinateur et son téléphone. «Ce sont des gens que je ne connaissais pas. Je n'ai pas de mots, c'est incroyable», décrit le manifestant rencontré dans son campement de fortune. Il semble d'ailleurs que la pression exercée par son geste inusité porte fruit. Depuis son arrivée il y a une semaine, ses avocats et ceux de Reitmans ont repris les pourparlers, indique-t-il. La saga «Mom, I'm fine» remonte à 2016, quand Jonathan Kubben QuiInonez quitte la Belgique pour entreprendre un voyage à travers le monde. Afin de rassurer sa maman rongée par l'inquiétude, il décide de publier des photos des endroits qu'il visite avec une affiche sur laquelle on peut lire «Mom, I'm fine» («Maman, je vais bien» en français). Son slogan devient viral: des centaines de milliers de personnes suivent alors ses aventures et le voyageur décide d'en faire une véritable marque de commerce avec pour objectif d'utiliser les profits à des fins humanitaires. À son retour en Belgique, il enregistre l'expression en tant que marque de commerce en Europe, mais pas dans le reste du monde. Comme il n'était qu'au début de la démarche, il n'avait pas les moyens de s'attaquer à tous les marchés.

Un centre de traitement du courrier de Facebook(FB, 193,00$US), situé à proximité du siège social de l'entreprise en Californie, a été évacué lundi après que du sarin, une substance neurotoxique, eut été détecté. Le chef du service d'incendies de Menlo Park, Jon Johnston, explique qu'un colis soumis à un test de routine a obtenu un résultat positif pour du sarin, mais que personne ne présente les symptômes d'une exposition à cette substance dans l'installation de la Silicon Valley. La police fédérale américaine (FBI) s'est jointe aux vérifications menées par les pompiers, comme c'est souvent le cas lors de tels incidents. Anthony Harrison, un porte-parole du réseau social, a précisé que quatre bâtiments avaient dû être évacués et que trois autres ont depuis été rouverts. Le colis suspect a été livré vers 11h, en fin d'avant-midi, dans l'une des salles de courrier de l'entreprise. «Les autorités n'ont pas encore identifié la substance trouvée», a-t-il écrit.

Le milliardaire américain Warren Buffett, quatrième fortune mondiale, va céder l'équivalent de 3,6 milliards de dollars d'actions de son holding Berkshire Hathaway(BRK.B, 214,62$US) à cinq fondations caritatives, dont celle de Bill et Melinda Gates, a indiqué le groupe lundi. M. Buffett, surnommé «l'oracle d'Omaha» par les marchés financiers, va convertir 11 250 actions de classe A de Berkshire Hathaway en 16 875 000 actions de classe B, selon un communiqué de la holding. Cinq fondations bénéficieront de la quasi-totalité de ces actions converties, pour une valeur de marché de 3,6 milliards de dollars: Bill et Melinda Gates, Susan Thompson Buffett, Sherwood, Howard G. Buffett et NoVo. Warren Buffett n'en est pas à son premier don d'ampleur à destination d'organisations caritatives. Le milliardaire américain à cédé 45% de ses participations dans Berkshire Hathaway depuis 2006, à travers des dons annuels. La totalité de ses dons à des fondations s'élève à 34 milliards de dollars, a précisé la holding, ajoutant que M. Buffett prévoit de céder l'ensemble de ses participations dans son groupe à travers des dons annuels.

Sur le même sujet

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

07/12/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Titres en action: Roots, Biogen, Tesla, Uber...

06/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

OPINION Titres en action: Banque CIBC, Banque Laurentienne, Dollarama...
05/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Canadien National, HBC, SNC-Lavalin...
04/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Airbus, Baxter, Facebook...
03/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

07/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...