Titres en action: Facebook, United Technologies, Google...

Publié le 18/06/2019 à 06:55, mis à jour le 18/06/2019 à 07:11

Titres en action: Facebook, United Technologies, Google...

Publié le 18/06/2019 à 06:55, mis à jour le 18/06/2019 à 07:11

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)

Complexes, méconnues du grand public et entachées d'une réputation parfois sulfureuse, les monnaies numériques, dont la plus célèbre est le bitcoin, sont aussi très instables, autant de freins à leur adoption en masse que Facebook(FB, 189,01$US) entend lever avec Libra, ce que les marchés semblent voir d'un bon oeil. Cette nouvelle cryptomonnaie sera gérée par une organisation indépendante et garantie par des devises traditionnelles, de façon à devenir une monnaie fiable, stable et acceptée dans le monde entier. L'idée de base est de pouvoir effectuer des paiements en ligne directement d'un tiers à un autre sans passer par une institution financière et en s'affranchissant de la barrière des différentes devises. Pour se servir d'une monnaie virtuelle, comme Libra, il faut installer sur son smartphone un porte-monnaie numérique. Facebook est en train de mettre au point le sien, Calibra, qui sera directement intégré à ses deux plateformes de messageries Messenger et WhatsApp. Ce portefeuille virtuel est relié à un compte bancaire ou une carte de crédit si l'on en a, pour envoyer de l'argent ou faire des achats en ligne.

La fusion prévue entre Raytheon(RTN, 179,81$US) et United Technologies(UTX, 124,23$US) doit donner naissance à un mastodonte de l'aéronautique et de la défense capable d'investir massivement dans la recherche-développement et de «partager les technologies» entre les deux groupes, plaide John Harris, vice-président de Raytheon chargé du développement commercial. «Cette fusion permettra d'innover, avec 60 000 ingénieurs (pour 180 000 salariés), plus de 30 000 brevets et un potentiel de 8 milliards de dollars de dépenses en recherche et développement par an. Non seulement nous serons en mesure d'offrir de nouvelles capacités plus rapidement, mais nous continuerons d'être performants et de respecter les engagements envers nos clients. C'est aussi une opportunité de réduire nos coûts. En annonçant cette fusion, nous avons dit que ce serait une entreprise dédiée à l'aérospatiale et à la défense. Elle aura quatre activités, celles issues de UTC -via Collins Aerospace (sièges d'avions, trains d'atterrissage, ndlr) et Pratt and Whitney (moteurs)- et celles provenant de Raytheon - les missiles et systèmes antimissiles; puis les activités spatiales, de renseignement et de services, ainsi que la cybersécurité.»

Le premier groupe pharmaceutique français Sanofi et le géant mondial du numérique Google(1093,89$US) ont annoncé mardi une nouvelle collaboration sous la forme d'un laboratoire «virtuel» d'innovation, pour développer de futurs médicaments et services en tirant parti des technologies de données. Il s'agit de combiner «les innovations biologiques et données scientifiques de Sanofi avec les capacités de premier ordre de Google, de l'informatique au cloud jusqu'à l'intelligence artificielle de pointe», a expliqué Ameet Nathwani, responsable des affaires médicales et du numérique chez Sanofi, cité dans un communiqué. Cette collaboration vise à «changer la manière dont Sanofi développe de nouveaux traitements», avec trois grands objectifs: «mieux comprendre» les patients grâce à une analyse poussée de leurs données, améliorer leur «expérience» avec des produits et services plus personnalisés et «accroître l'efficacité opérationnelle» du groupe, selon le communiqué.

Sur le même sujet

À surveiller: Banque Laurentienne, Dollarama, Costco

01/06/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres Banque Laurentienne, Dollarama et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: Scotia, Innergex et Tesla

27/05/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Scotia, Innergex et Tesla? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.

Au tour de Sail de se protéger de ses créanciers

C'est au tour des enseignes Sail et Sportium de se placer à l’abri de leurs créanciers.

Récompense de 50M$US pour un lanceur d'alerte

13:35 | AFP

La SEC n'a pas dévoilé le nom de l'entreprise visée afin de protéger l'identité du lanceur d'alerte.