Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 13/09/2019 à 16:18

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 13/09/2019 à 16:18

Par Martin Jolicoeur

(Photo:Getty Images)

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 

 

XXXX 

LES GAGNANTS


Technologies Interactives Mediagrif (+24,04%)

L’action de Technologies Interactives Mediagrif (TSX, MDF), une société de Longueuil, a bondi de presque 25% cette semaine, après la confirmation de la nomination de Luc Filiatreault à sa direction. Il succéde à Claude Roy, dont le départ à la retraite est connu depuis mars. M. Filiatreault a la réputation d’un administrateur aguerri, créateur de croissance, et expérimenté en matière de vente d’entreprises. Ces dernières années, on lui doit en outre, la vente de PG Govern à une filiale de Constellation Software, celle de NStein à l’ontarienne OpenText, puis celle de Neuralitic à la californienne Guavus. Cela suffisait, semble-t-il, pour donner confiance aux investisseurs, responsables d’un gain de 1,25$, ou de 24,04% sur la semaine. D’une valeur de 5,20$ en début de période, l’action a clôturé jeudi à 6,45$.

 

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter 

 

SNC-Lavalin (+18,19%) 

L'action de SNC-Lavalin (TSX, SNC) a bondi de plus de 18% cette semaine, après que des documents réglementaires eurent révélé que Jarislowsky Fraser avait haussé sa participation dans la firme d'ingénierie pour en devenir l'un des trois plus grands actionnaires. La firme de gestion de portefeuille a acquis 17,9M d'actions de SNC à la fin août, pour en détenir désormais 18,97M$, portant sa participation dans SNC à 10,8%. La Caisse de dépôt et placement du Québec (19,9%) et RBC Gestion mondiale d'actifs (16,6%) sont les deux seuls autres actionnaires détenant des participations plus importantes. En conséquence, le titre de SNC a progressé de 2,91$, ou de 18,19% cette semaine, passant d’un cours de 16,00$ à 18,91$ l’action.

 

Produits forestiers Résolu (+12,09%)

Les actionnaires de Produits forestiers Résolu (TSX, RFP) ont pu profiter d’un bon significatif de son titre cette semaine. Le mois dernier, l’entreprise a enregistré un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 25M $, soit 0, 27$ par action, en baisse par rapport à celui de 72M$, ou 0,77$ par action, dégagé au cours de la même période l'an dernier. Ces résultats avaient provoqué un plongeon en bourse. Cette semaine, la valeur de son action a avancé de 0,55$, ou 12,09%, passant de 4,55$ à 5,10$ l’action.

 

XXXX  

LES PERDANTS 

 

Hexo Corp (-9,67%)

La québécoise Hexo Corp (TSX, HEXO) est de nouveau soumise aux variations d’humeur des investisseurs. Après avoir connu une croissance de presque 12% la semaine dernière, l’entreprise de Gatineau a vu la valeur de son titre reculer de manière importante dans la foulée de résultats décevants de compagnies phares du secteur. C’est le cas d’Aurora Cannabis qui a affiché des revenus inférieurs à ses propres prévisions au quatrième trimestre en plus de réaliser des pertes de 2,2M$. Son titre (TSX, ACB) a chuté de 3,37% cette semaine, et celui de Canopy Growth(TSX, WEED) de 3,79%. L’action d’Hexo a retraité pour sa part de 9,67%, ou de 0,59$, passant d’une valeur de 6,10$ à 5,51$.

 

 

Lightspeed POS (-8,09%) 

Les investisseurs continuent de délaisser le titre de la société montréalaise Lightspeed POS (TSX, LSPD), malmenée depuis plus d’un mois maintenant. Cette semaine, son déclin semble associé à un mouvement de retrait généralisé des investisseurs des titres coqueluches des secteurs technologiques. L’action de Shopify (TSX, SHOP) par exemple a aussi reculé de 6,25% pendant la même période. Cela dit, il est à propos de rappeler que la chute de Lightspeed est antérieure à ce mouvement. Elle a débuté lorsqu’un groupe d’actionnaires importants, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec, le capital-risqueur iNovia et une douzaine de dirigeants de Lightspeed ont profité du sommet de 49,70$ pour se départir de l’équivalent de 200M$ d’actions de la société. À lui seul, le fondateur Dax Dasilva, a vendu plus de 40M$ de ses actions, avec tout ce que cela ait pu laisser comme impression. Résultat : depuis son sommet du 9 août, son action a perdu plus de 28% de sa valeur. Au cours de la dernière semaine seulement, l’action de Lightspeed a perdu 3,06$, ou 8,09% de sa valeur, passant d’un cours 37,83$ à 34,77$.

 

Redevances aurifères Osisko (-5,57%)

L’action deRedevances Aurifères Osisko (TSX, OR) a vu sa valeur reculer de plus de 5% cette semaine, marquée par le recours à la protection des tribunaux de Stornoway Diamond et à l’opération de sauvetage menée de concert avec le gouvernement du Québec. Au nombre des principaux créanciers garantis de Stornoway, Osisko travaille en outre à l’acquisition des restes de Stornoway et à la poursuite des activités de la mine Renard dans laquelle elle est déjà financièrement engagée. Selon Canacord Genuity,  Osisko prévoyait tirer environ 6% de ses revenus de 2020 de l’exploitation par Stornoway du gisement de la mine Renard. En conséquence, le titre d’Osisko aura reculé de 0,70$, ou de 5,57% cette semaine, retraitant ce faisant d’un cours de 12,56$ à 11,86$ l’action.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter 

(*) La semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend normalement de la clôture des marchés nord-américains du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de séance boursière du vendredi 6 septembre et celle du jeudi 12 septembre 2019.


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Votre chaîne d'approvisionnement peut-elle résister aux virus?

22/02/2020 | François Normand

ANALYSE - Les chaînes d'approvisionnement sont vulnérables. Voici trois stratégies pour réduire les risques de rupture.

Titans techno: un peu trop tôt pour parler de fièvre

BLOGUE. Les parallèles avec la bulle dot-com de 2000 se multiplient. Voici quelques repères.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

22/02/2020 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.