Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 31/05/2019 à 16:53, mis à jour le 31/05/2019 à 22:01

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 31/05/2019 à 16:53, mis à jour le 31/05/2019 à 22:01

Par Martin Jolicoeur

Photo: Getty Images

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 

XXXX

LES GAGNANTS

BRP (+11,25%)

Le manufacturier de produits récréatifs de Valcourt a connu une progression de plus de 11% cette semaine, après que l’entreprise eut annoncé des résultats plus qu’encourageants pour le 1ertrimestre, terminé le 30 avril. L’entreprise a présenté des revenus, des bénéfices (BAIIA) et des prévisions surpassant les attentes moyennes des analystes.  En plus de ce tour du chapeau, BRP a fait l’annonce d’un important programme de rachat pour un maximum de 300M$ d’actions. Jeudi, l’action de la québécoise avait grimpé de 4,24$ sur la semaine, passant de 37,65$ à 41,89$, pour une hausse de 11,25%.

 Loop (+10,20%)

La jeune société de Terrebonne, inscrite au Nasdaq de New-York, a vu la valeur de son titre avancer de plus de 10% cette semaine après qu’elle eut annoncé un investissement majeur de la torontoise Northern Private Capital, en vue de l’acquisition de quelque 35M$US d’actions, au prix de 8,55$US par action. Ce prix constituait une prime de 19,3% par rapport à la valeur moyenne du titre (7,17$US) des dix jours précédents. Au terme de cette transaction, le 14 juin prochain, Northern Private Capital deviendra le deuxième actionnaire en importance, avec une part de 10,5% de la société. Fort d’un tel vote de confiance de la société d’investissement canadienne, l’action de Loop a progressé de 0,75$US sur la semaine, passant de 7,35$US à 8,10$US, pour un bond hebdomadaire de 10,20%.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

Héroux Devtek (+5,71%)

Le manufacturier de Longueuil, spécialisé dans la fabrication de pièces pour l’industrie aérospatiale, continue de voir son titre progresser, de plus de 5% cette semaine. Au cours des dernières semaines, l’entreprise a confirmé la conclusion d’une entente annoncée l’an dernier sur la fourniture de trains d’atterrissage pour différents modèles d’aéronefs de Boeing. Au quatrième trimestre de son année financière 2019, Héroux-Devtek a réalisé des bénéfices ajustés par action de 0,36$, bien au-dessus des attentes des analystes qui s’établissaient en moyenne à 0,26$. Ses revenus de 158M$ ont augmenté de 40% comparativement à la même date l’an dernier. En cours de semaine, l’action de l’entreprise a gagné 0,90$, de 15,75$ à 16,65$, pour une progression totalisant 5,71%.

XXXX  

LES PERDANTS 

Canada Goose (-25,47%)

Le manufacturier torontois de manteaux d’hiver haut de gamme a vu la valeur de son titre reculer de plus de 25% cette semaine, après la divulgation de ventes et de prévisions jugées décevantes. Pour le trimestre terminé le 31 mars, Canada Goose a présenté des ventes de 156,2M$, légèrement sous des attentes moyennes de 158,9M$. Pour l'ensemble de son exercice 2020 et les trois années suivantes, Canada Goose prévoit une hausse de 20% de son chiffre d'affaires, soit la moitié de la hausse de 40,5% enregistré en 2019. Il n’en fallait guère plus pour que la valeur du titre de la canadienne recule 16,38$, de 64,30$ à 47,92$, pour une chute de 25,47%.

Nemaska Lithium (-9,37%)

Le titre de la minière Nemaska Lithium a de nouveau reculé de près de 9% cette semaine. L’entreprise de Shawinigan paraît avoir souffert d’une nouvelle révision à la baisse de ses perspectives, cette fois de l’analyste Joel Jackson, de BMO Marché des capitaux. Ce dernier a réduit sa cible d’un an, de 0,35$ à 0,30$ l’action, s’appuyant sur une baisse de cadence de production à la mine Wabouchi et la possibilité de refinancement de 375M$ (par nouvelle émission d’actions), ce qui aurait un effet négatif sur la valeur des actions actuellement en circulation. Pour les mêmes raisons, quelques jours plus tôt, un analyste de la Financière Banque Nationale avait fait passer son cours cible de 0,70 à 0,50$ l’action. Au final, le titre de Nemaska a reculé de 0,03$ cette semaine, de 0,32$ à 0,29$, pour recul de 9,37%.

AIMIA (-8,38%)

Le titre de la société montréalaise Aimia a chuté de plus de 8% cette semaine. Ce nouvelle perte pour les investisseurs résulterait de l’intention d’Aimia de réduire la taille de son conseil d’administration six administrateurs. Ce conseil comptait neuf membres il y a un an, et 12 membres en 2017. Au final, l’action de cette société aujourd’hui dépouillée du programme vedette Aeroplan, cédé à Air Canada, a perdu 0,32$ l’action. En cours de semaine, son titre aura donc glissé de 3,76$ à 3,45$, l’équivalent d’une chute de 8,38%.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

(*) La semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend normalement de la clôture des marchés nord-américains du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de séance boursière du vendredi 24 mai et celle du jeudi 30 mai 2019.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street, scrutant la relation Chine-USA, hésite

Mis à jour à 11:59 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York avait terminé en ordre dispersé vendredi à l’issue d’une séance incertaine.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

À la une

Reitmans ferme des boutiques et coupe 1400 postes

L'enseigne fermera ses magasins Addition Elle et Thyme Maternité au cours de l’été.

Un plan de 400 M $ pour la relance de l'industrie culturelle

« On est confiant de pouvoir rouvrir les lieux de diffusion avant la Fête nationale » a dit la ministre Roy.

Bombardier clôture la vente des CRJ à Mitsubishi pour 550M$US

Bombardier pourra se concentrer sur sa seule source de revenus restante, les avions privés.