Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 12/04/2019 à 16:59

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 12/04/2019 à 16:59

Par Martin Jolicoeur

Photo: Getty Images

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 


XXXX


LES GAGNANTS


AIMIA (+8,5%)


L’action d’Aimia, ex-gestionnaire du programme de fidélité Aeroplan (cédé à Air Canada au début de 2019), a vu la valeur de son titre grimper de façon importante après que la direction eût révélé les modalités de son programme de rachat de 150M$ d’actions ordinaires. En outre, l’entreprise en difficulté a indiqué qu’elle serait prête à payer aux porteurs entre 3,80$ et 4,50$ par action dans un procédé d'enchères. Vu le cours actuel de l’action d'Aimia, un analyste estime que des investisseurs se sont laissés tenter par l’achat d’actions supplémentaires, espérant un gain rapide à leur vente, à un prix pouvant atteindre 4,50$. Résultat: le cours d’Aimia a gagné 0,33$, ou 8,5%, voyant sa valeur passer de 3,88$ à 4,21$ l’action cette semaine.


BRP (+7,3%)


Après des semaines de déclin, marquées par des craintes persistantes de récession et de leur impact sur les ventes des produits discrétionnaires, le titre de BRP a repris du mieux. Le manufacturier de motoneiges, de VTT et autres véhicules récréatifs a vu son titre grimper de 7,3% cette semaine. Depuis six mois, la valeur de son action a perdu 16,21$, l’équivalent de 28,26%. À la mi-septembre, période qui correspond avec son entrée à la Bourse de New York, le titre de l’entreprise de Valcourt se négociait à un sommet de quelque 75$. On en est encore loin; néanmoins, cette semaine, le cours de la québécoise aura progressé de 2,8%, passant de 38,33$ à 41,14$ l’action.  


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


Shopify Inc (+7,3%)


Les investisseurs semblent continuer de faire preuve de confiance à l’endroit de la canadienne Shopify, dans l’attente de la présentation de ses résultats du premier trimestre, le 30 avril prochain. La vedette canadienne du commerce électronique, en croisade pour devenir la principale plateforme alternative au géant américain Amazon, a vu son action progresser de 18,61$ cette semaine à la Bourse de Toronto. Cette remontée survient une semaine après un creux soudain, provoqué par des prévisions négatives, largement diffusées, du bien connu Andrew Left, de Citron Research. Évoquant en outre de récents progrès chez Square Inc, et le projet de lancement d'une nouvelle plateforme de commerce électronique concurrente par Microsoft, ce dernier affirme que Shopify est condamnée à une tempête parfaite qui pourrait durement affecter sa valeur en bourse. Qu'à cela ne tienne, le titre de l'entreprise d'Ottawa a repris cette semaine le recul de plus de 6% encaissé la semaine dernière, laissant à penser que les investisseurs s'attendent, du moins à court terme, à de bons résultats pour le premier trimestre, terminé le 30 mars dernier. La valeur de son titre aura donc grimpé cette semaine de 263,56$ à 282,17$ l’action, pour un gain hebdomadaire de 7,3%.


XXXX  


LES PERDANTS 


Groupe d'alimentation MTY (-7,1%)


Le franchiseur de 5941 restaurants MTY semble avoir de plus en plus de mal à plaire aux investisseurs. Les résultats du premier trimestre ont déçu, bien qu’ils soit difficile de les comparer à ceux d’un an plus tôt en raison des nouvelles règles comptables. Le bénéfice ajusté de 0,54$ par action a raté le consensus par 10%, selon Reuters. Le recul de 1,4% des ventes par restaurants comparables n'a pas non plus impressionné; ces ventes ont baissé de 2,3% aux États-Unis et ont stagné au Canada. Enfin, l’annonce d’achat de l’américaine Papa Murphy Holdings ne plaît pas à tous les analystes non plus parce que ses ventes déclinent ces dernières années. Pour la transaction de 253M$, MTY gonfle aussi sa dette à 3 fois son bénéfice d’exploitation, tout cela pour une chaîne de pizza qui ne domine pas son secteur, tente d'expliquer Nick Corcoran, d’Acumen Capital qui est personnellememt plutôt favorable à cet achat. En conséquence, l’action de MTY aura chuté de 4,15$ ou de 7,1% à la Bourse de Toronto, glissant de 57,94$ à 53,79$ l’action.


Hexo Corp (-6,8%) 


Le producteur gatinois de cannabis a vu son titre reculé cette semaine, à l’instar de plusieurs de ses concurrents, après ce qui ressemble à une prise de conscience de nombreux observateurs quant aux véritables perspectives de ce marché. Depuis la légalisation au Canada, les résultats de la plupart des entreprises du secteur n’ont pas été à la hauteur de leur évaluation boursière. Selon Statistique Canada, au cours des trois derniers mois de 2018, le marché légal du médical et du récréatif a enregistré des ventes de 307 M$, comparativement à 1,17 G$ pour le marché illégal. Des données de Deloitte, prévoyant que le seul marché récréatif atteindrait 4,34G$ de ventes en 2019, paraissent maintenant hors d’atteinte. Comme d’autres, BDS Analytics a fortement réduit ses prévisions cette semaine; le marché canadien pouvant atteindre 5,2G$US en 2024, soit moins qu’elle avait d’abord prévu (5,9G$US) pour 2022! Selon Echelon Wealth Partners, le secteur a connu un déclin moyen de 6% cette semaine. Des 39 titres du secteur suivis par la firme, seulement huit ont connu un gain. Comme d’autres donc, Hexo a souffert d'un apparent réalignement des attentes; son titre a fondu de 0,60$, en baisse de 6,8%, passant d'un cours de 8,85$ à 8,25$. 


Boeing (-5,5%)


L'action du constructeur aéronautique américain a plongé à Wall Street dans le sillage de l'annonce d'une baisse de la production de l'avion 737 MAX, dont la sécurité est en cause après deux accidents mortels. Le titre de l’avionneur a perdu 5,5% cette semaine, pesant au passage sur l'indice Dow Jones , dont Boeing est un membre éminent. La production du 737 MAX, dont toute la flotte en service est clouée au sol depuis près de quatre semaines après deux écrasements (346 morts), réduira sa cadence de production de 52 à 42 appareils par mois. Cette baisse de cadence de 20% s’ajoute à un chaos logistique, provoqués en outre par l’accumulation d’avions qui continuent d’être produits sans pouvoir être livrés. Il n’en fallait guère plus pour que l’action de Boeing perde 21,77$US cette semaine, passant de 391,93$US à 370,16$US. 


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


(*) Sauf avis contraire, la semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend de la clôture des marchés nord-américains du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de la séance du vendredi 5 avril et la fin de séance du jeudi 11 avril 2019.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

La lutte contre le gaspillage alimentaire continue

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

AGRI-AGRO. L'industrie alimentaire cherche à s'adapter aux nouvelles exigences des consommateurs, de plus en plus...

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.

À surveiller: CP, TFI et Stryker

Que faire avec les titres de CP, TFI et Stryker?