Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 08/03/2019 à 16:07

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 08/03/2019 à 16:07

Par Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ?  


XXXX


LES GAGNANTS


GDI Services aux immeubles (+9,26%)


Le spécialiste québécois du nettoyage et de l’entretien des bureaux a présenté des résultats du quatrième trimestre solides qui ont contribué à sa bonne tenue en Bourse. Ses revenus de 303,3 millions de dollars ont dépassé les prévisions de 6%, tandis que le bénéfice d’exploitation ajusté de 18,4M$ a bondi de 30,1%, au quatrième trimestre. GDI est un acquéreur actif ayant bouclé six acquisitions en 2018, dont deux dans l’Ouest canadien deux au Québec et deux dans le Nord-est des États-Unis. En janvier, l’entreprise a mis la main sur AMPM Facility Services à Boston, un achat qui améliore sa présence en Nouvelle-Angleterre tout en lui procurant une équipe de gestion solide. Au terme de cette semaine, l’action de l’entreprise de LaSalle a progressé de 2,15$, passant de 22,35$ à 24,50$, pour un gain hebdomadaire de 9,62%.


Facebook (+4,22%)


Le titre du géant des réseaux sociaux a connu une remontée surprenante cette semaine à la Bourse de New York. Cette dernière coïncide avec la nouvelle profession de foi de Mark Zuckerberg en faveur d’une meilleure protection des données personnelles de ses utilisateurs. Par la voie de son blogue, le président a révélé que Facebook travaillait à la mise sur pied d’une nouvelle plateforme qui permettra aux usagers des interactions encryptées sur ses systèmes de messagerie MessengerWhatsApp et Instagram. Malgré la mise en doute des intentions réelles de l’entreprise par nombre d’observateurs, l’action de l’américaine a gagné 6,85$US cette semaine, de 162,28$US à 169,13$US, pour une hausse de 4,22%.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


Cogeco Inc (+2,95%)


La vente de Cogeco Peer 1 par Cogeco Communications continue d’avoir des effets positifs pour les détenteurs d’action de l’entreprise. Cogeco Peer 1 assurait la présence de Cogeco Communications dans les marchés des centres de données. L’entreprise a décidé de quitter ce créneau pour se concentrer sur ses secteurs à large bande. Cogeco Inc, la société de portefeuille de la famille Audet qui chapeaute Cogeco Communications a vu son titre progresser après que des analystes eurent relevé leur cours cible après avoir augmenté celui de filiale de câblodistribution. Vince Valentini, de Valeurs mobilières TD, l’a fait passer de 105$ à 110$ l’action. Le titre de la québécoise a progressé de 2,18$, ou de 2,95%, passant d’un cours de 74$ à 76,18$.


XXXX  


LES PERDANTS 


Theratechnologies (+14,69%)


Le titre de la québécoise Theratechnologies a reculé de près de 15%, une semaine après qu’elle eut connu une progression d’une valeur équivalente la semaine précédente. L’entreprise avait annoncé, en outre, l’acquisition de la montréalaise Kanata Biopharma et ses traitements contre les cancers du sein et des ovaires. La baisse d’appétit des investisseurs pour le risque et les entreprises à faible capitalisation boursière y est probablement pour quelque chose. Mais on croit que ce mouvement puisse aussi s’expliquer par la démission cette semaine du président de la Food and Drug Administration (US FDA), Scott Gottlieb. Le départ de ce dernier, particulièrement apprécié par l’industrie pour avoir accéléré le processus d’approbation des nouveaux médicaments, a entraîné le baisse de nombreux titres de biotechnologie et pharmaceutique. Au final, l’action de Theratechnologies aura reculé de 1,34$, de 9,12 à 7,78$ l’action, pour une chute de 14,69%.


Transcontinental (-10,84%)


L’entreprise montréalaise a continué de glisser cette semaine, une semaine après la divulgation de résultats jugés décevants par les marchés. Au dernier trimestre, l’entreprise a présenté un bénéfice net de 28,1M$, ou 0,32$ par action, en baisse de 52% par rapport à la même période l'an dernier. Robert Bek, analyste de Marchés mondiaux CIBC a réduit cette semaine son cours cible pour les prochains 12 à 18 mois de 31$ à 26$. Il a toutefois conservé sa recommandation de « surperformance ». Ce dernier estime que le problème de l’entreprise qui fait un virage dans le secteur de l’emballage, provient surtout du déclin de ses activités d’imprimerie. Malgré des perspectives positives à moyen terme, l’analyste croit que le cours de l’action devrait stagner jusqu’à ce que l’on connaisse les résultats du deuxième trimestre qui ne seront divulgués qu’en juin. En cours de semaine, l’action de Transcontinental a reculé de 2,09$, ou de 10,84%, glissant d’un cours de 19,28$ à 17,19$. 


Cascades (-7,01%)


Les résultats du quatrième trimestre de 2018 ont continué de plomber la performance du titre de Cascades cette semaine. La semaine dernière, la papetière a présenté un BAIIA ajusté de 113M$, sous les attentes des analystes qui s’attendaient en moyenne à un BAIIA de 130M$. En réaction, l’analyste Hamir Patel, de la Financière CIBC, a réduit son cours-cible de 11$ à 10$, en raison principalement de projections de flux de trésorerie inférieures aux attentes. Le titre de Cascades a reculé de 0,61$ l’action, ou de 7,01%, passant de 8,70$ à 8,09$.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


(*) Sauf avis contraire, la semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend de la clôture des marchés nord-américains du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de la séance du vendredi 29  février et la fin de séance du jeudi 7 mars 2019.


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

24/04/2019 | Catherine Charron

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour le 24/04/2019 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.