Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 25/01/2019 à 16:05

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 25/01/2019 à 16:05

Par Martin Jolicoeur

En Bourse, les semaines se suivent mais ne ressemblent pas toujours. (Photo: Getty)

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 


XXXX


DES GAGNANTS


Restaurant Brands (+11,49%)


Les marchés n’ont pas manqué de se réjouir de plusieurs annonces du propriétaire (TSX: QSR) des chaînes Tim Hortons et Burger King cette semaine. En outre, l’entreprise a présenté celui qui succédera à Daniel Schwartz à titre de chef de la direction; il s’agit de Jose Cil, lequel compte 18 ans d’expériences chez Burger King. Restaurant Brands a également présenté des résultats de ventes comparables au quatrième trimestre en hausse -après avoir déçu précédemment-, ainsi qu’une hausse de 0,05$ du dividende trimestriel aux actionnaires pour atteindre 0,50$ l’action. Il n’en fallait pas plus pour que son action grimpe de 8,76$, passant d’une valeur de 76,21$ à 84,97$, un bon de 11,49%.


IBM (+7,03%)


La journée du mardi, 22 janvier dernier, ne sera pas oubliée de sitôt par les dirigeants d’International Business Machine (NYSE: IBM). Surpris des prévisions de bénéfice de 2019 et des résultats du dernier trimestre de 2018, dans tous les cas au-dessus des attentes des analystes, les marchés se sont déchaînés à la Bourse de New-York. Les revenus d’IBM pour le trimestre se sont élevés à 21,8 G$US (100M$US de plus que prévu), le bénéfice par action a atteint les 4,87$US, et pour l’exercice 2019, la direction a dit prévoir un bénéfice par action ajusté d’«au moins 13,90$US», là aussi au-dessus des prévisions (13,89$US). Résultat : les actionnaires d’IBM, qui avaient déjà subi une baisse de 25% au cours des 12 derniers mois, ont vu leur titre bondir de 10% le lendemain matin, marquant la plus importante remontée boursière d’IBM depuis janvier 2009. Au terme de cette semaine atypique, le titre de la société technologique aura gagné 8,71$US, passant de 123,82$US à 132,53$US l’action, pour un gain totalisant 7,03%.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


MTY Food Group Inc (+5,22%)


Le titre de ce non moins important propriétaire de chaînes de restaurant au pays (TSX: MTY) semble avoir été emporté par l'élan de l’ontarienne Restaurant Brands (TSX: QSR) cette semaine (voir plus haut). La québécoise, propriétaire de multiples chaînes (Bâton Rouge, Ben & Florentine, Cultures, Casa Grecque, Giorgio, Country Style, etc.), a vu son titre bondir de belle façon le jour même que s’enflammait celui de sa vis-à-vis torontoise (TSX: QSR). Les actionnaires auront bientôt l’occasion de vérifier si cet emballement était justifié; ses résultats du quatrième trimestre étant attendus pour bientôt, le 14 février, jour de la Saint-Valentin! Les analystes s’attendent en moyenne à un bénéfice par action de 0,75$, en légère hausse par rapport à celui de 0,70$ au même trimestre l’an passé. En attendant, l’action MTY a vu sa valeur progresser de 3,55$, gonflant de 67,98$ à 71,53$, une hausse de 5,22%.


XXXX  


DES PERDANTS 


Quincaillerie Richelieu Ltée (-11,04%)


Les résultats de Quincaillerie Richelieu (TSX: RCH) ont déçu les marchés, l’entreprise québécoise ayant présenté des résultats inférieures aux attentes. En outre, malgré une hausse de 3,3% de ses revenus au quatrième trimestre, son bénéfice net a fondu à 0,32$ par action, en baisse de 0,02$ ou 7,4% par rapport à pareil trimestre il y a un an. L’entreprise souffrirait entre autres des conséquences de baisses de commandes (-6,0%) d’importants clients américains dont les niveaux d’inventaires demeurent élevés. En réaction, la valeur du titre de Richelieu a perdu 2,82$ l’action, passant d’un prix de 25,55$ à 22,73, une dégringolade de 11,04%.


Bombardier Inc (-8,10%)


Le manufacturier québécois d’avions et d’équipements ferroviaires (TSX: BDB.B) a de nouveau mis la patience des investisseurs à l’épreuve cette semaine. Son titre a continué de glisser, alors que la direction annonçait jeudi le rachat du programme d’ailes de son modèle d’avion d’affaires Global 7500 de l’américaine Triumph Group, avec qui les relations paraissaient difficiles. La valeur de l’action de Bombardier a reculé de 8,10%, de 2,10$ à 1,93$, une baisse de 0,17$ l’action. 


Great-West Lifeco (-5,55%)


Le marché semble douter d'un plan présumé de la Great-West (TSX: GWO) de se retirer du secteur de l'assurance-vie aux États-Unis. Protective Life aurait accepté d’acheter ces activités pour 1,2G$US. L’analyste Paul Holden, de CIBC, soutient que la Great-West entend se concentrer à l’avenir sur la gestion d’actifs et les services de retraite, ce qui semble avoir placé les marchés sur leur garde. Résultat : l’action a reculé de 1,64$ cette semaine, passant de 29,54$ à 27,90$, une baisse de 5,5%.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


(*) Sauf avis contraire, la semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend de la clôture des marchés nord-américains du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de la séance du vendredi 18  janvier et la fin de séance du jeudi 24 janvier 2019.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

01/02/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont marqué l'actualité boursière? SNC-Lavalin et Facebook en font partie.

Bourse: Wall Street termine en hausse une séance volatile

Mis à jour le 10/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. «Beaucoup de gens semblent vouloir se préparer pour le scénario du pire», avance un spécialiste.

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.