Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 18/01/2019 à 15:57

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 18/01/2019 à 15:57

Par Martin Jolicoeur
Vitrine d'un magasin de l'enseigne Lululemon.

À la différence de Canada Goose, Lululemon soutient ne pas avoir ressenti de réactions négatives en Chine liées à ses origines canadiennes. (Photo: 123rf.com)

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 

Le grand gagnant aura été la pétrolière Husky Energy, tandis que le titre du perdant de la semaine revient à la minière Barrick Gold. Découvrez les autres.

XXXX

DES GAGNANTS

Husky Energy Inc. (+16,80%)

La décision de la pétrolière canadienne (TSX : HSE) de ne plus aller de l’avant dans son projet d’offre d’achat hostile de MEG Energy, un producteur canadien de sables bitumineux, a semblé apaiser les marchés et satisfaire les investisseurs. Résultat : alors que le titre de MEG a chuté dès l’annonce d’abandon officialisée, la valeur du titre d’Husky Energy a grimpé de 2,51$ cette semaine, passant de 14,94$ à 17,45$, pour un gain total de 16,80%.

Canopy Growth Corp (+12,19%)

Le titre du producteur canadien de marijuana (TSX: WEED) a encore fortement progressé cette semaine en Bourse, dans la mouvance de l’adoption du Farm Bill, légalisant la culture du chanvre aux États-Unis, une plante à faible teneur en THC et autres cannabinoïde. Canopy détient un portefeuille important de propriété intellectuelle en rapport au chanvre, résultat de l’acquisition d’Ebbu Inc du Colorado. Après avoir vu la valeur de son titre progresser de plus de 30% la semaine dernière, la canadienne a vu son titre bondir de 6,19$, passant cette semaine de 50,78$ à 56,97$ l’action, une hausse de 12,19%.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

Lululemon Athletica Inc (+9,82%)

Le détaillant de Vancouver (TSX : LULU) a présenté en début de semaine des indications de résultats encourageants pour le quatrième trimestre et haussé ses prévisions de bénéfice pour le même trimestre, de 1,72$ à 1,74$ l’action. Le consensus des analystes s’établissait jusque-là à 1,69$. Le trafic et les ventes de Noël semblent avoir été supérieures aux attentes, tant en Amérique qu’en Europe et la direction soutient, qu’à la différence de Canada Goose et peut-être aussi de Roots Canada, ne pas avoir ressenti de réactions négatives en Chine liées à ses origines canadiennes. L’action de Lululemona gagné 12,98$ cette semaine, faisant passer sa valeur de 132,16$ à 145,14$ l’action. Au total, son gain hebdomadaire aura été de 9,82%.

XXXX  

DES PERDANTS 

Barrick Gold Corp (-4,48%)

La valeur de l’action de la minière canadienne  (TSX: ABX) a poursuivi sa chute, près de trois semaines après que fut officialisée l’acquisition de l’américaine RandGold Resources, annoncée l’automne dernier. Au-delà de l’incertitude entourant l’avenir du siège social torontois de Barrick, et l’acquisition de la canadienne Goldcorp par l’américaine Newmont Mining, ce sont les risques géopolitiques liés aux investissements de RandGold dans plusieurs pays africains qui semblent avoir refroidi les actionnaires. L’assassinat cette semaine d’un Canadien (Kirk Woodman) au service de la minière Progress Mineral, au Burkina Faso, a pu exacerber cette crainte. Après avoir perdu plus de 6% la semaine dernière, Barrick Gold aura vu son titre perdre 0,74$ l’action, ou 4,48% en cours de semaine. La valeur de son action a reculé de 16,52$ à 15,78$.

Aimia Inc. (-4,16%)

Les marchés semblent douter de la valeur des actifs restants et de la capacité de la direction de l’entreprise (TSX: AIM) de parvenir à les monétiser à l’avantage des actionnaires. L’entreprise a, comme on le sait, vendu en début d’année l’ensemble de son programme de fidélité Aeroplan à Air Canada. L’action d’Aimia, dont le siège social serait toujours montréalais, a perdu 0,16$ cette semaine. Sa valeur a fondu de 3,85$ à 3,69$, un recul hebdomadaire de 4,16%.

Hydro One Ltd (-2,08%)

L’action de l’énergétique ontarienne (TSX: H) a connu un recul important cette semaine après une décote de la Banque Scotia, notamment à la suite d’une nomination de Jenni Byrne, secrétaire principale du premier ministre Doug Ford, à la Commission ontarienne de l’Énergie. L’analyste de la Scotia estime que cette nomination augmente le risque d’interférence politique dans les décisions réglementaires à venir, ce qui pourrait s’avérer négatif pour la performance de Hydro One. Il n’en fallait pas plus pour que son titre recule de 0,43$, ou de 2,08%, passant de 20,68$ à 20,25$ l’action.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

(*) Sauf avis contraire, la semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend de la clôture des marchés nord-américains du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de la séance du vendredi 11  janvier et la fin de séance du jeudi 17 janvier 2019.

Sur le même sujet

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, NFI Group et Aimia

19/11/2019 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Alimentation Couche-Tard, NFI Group et Aimia? Voici quelques recommandations d'analystes.

Aimia rachète 34,9 millions d'actions au coût de 4,30$ par action

Elle réduit son nombre d’actions émises et en circulation à environ 117,4 millions.

À la une

Majorité absolue pour Boris Johnson au Royaume-Uni

Mis à jour à 17:18 | AFP

Le Parti conservateur obtient 368 sièges sur les 650 députés.

Bourse: Wall Street à de nouveaux records, dopée par un tweet

Mis à jour à 17:10 | La Presse Canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les États-Unis seraient «très proches» d'un «grand accord» avec la Chine.

Titres en action: Boeing, Google, Fiat Chrysler...

06:56 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.