Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 11/01/2019 à 16:52

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 11/01/2019 à 16:52

Par Martin Jolicoeur

Les investissements aurifères de Semafo et de la nouvelle Barrick Gold en Afrique sont sources d'inquiétude. Photo:123rf.com

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 

XXXX

DES GAGNANTS

Canopy Growth Corp (+31,31%)

Le titre du producteur canadien de marijuana (TSX: WEED) a fortement progressé cette semaine en Bourse, après que PiperJaffray eut convenu de recommander son achat. À court terme, son analyste Michael Lavery soutient que le marché du cannabis légal pourrait représenter des ventes d’entre 15 G$US et 50 G$US par année, avec un potentiel de croissance à plus long terme pouvant atteindre entre 250 G$US et 500 G$US. Cela sans compter, soulève l'analyste, une possible détente des lois fédérales américaines. Il n’en fallait pas plus pour que la canadienne, aussi inscrite à la Bourse de New York, voit la valeur de son titre bondir de 11,88$ à la Bourse de Toronto, passant cette semaine de 37,94$ à 49,82$ l’action, une hausse de 31,31%.

Domtar Corp (+14,52%) 

L’action de la papetière québécoise (TSX: UFS) a connu un gain significatif en Bourse après que des informations eut circulé à l’effet que son compétiteur, Georgia-Pacific, s’apprête à se retirer de l’industrie du papier de communication et à fermer une vaste portion de son usine de pâtes et papiers de Port Hudson, en Louisiane. Par voie de conséquence, la valeur de l’action de la société québécoise a avancé de 7,04$, ou 14,52%, passant de 48,50$ à 55,54$.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

Banque Laurentienne (+10,52%) 

Le titre de la Banque Laurentienne (TSX : LB) a bien profité de la tendance haussière qu’a connue le secteur bancaire cette semaine (5% de gain). Le titre a aussi profité de l’accueil apparemment enthousiaste des marchés quant à l’intention de la Laurentienne de proposer Michael Mueller à la succession d’Isabelle Courville, à titre de président du conseil.  Après 12 ans au conseil, Mme Courville verra son mandat prendre fin au printemps. Cette dernière s’est aussi vu attribuer le poste de présidente du conseil de la société Chemins de fer Canadien Pacifique Limitée. Pour sa part, M. Mueller, un ex-gestionnaire du Groupe financier Banque TD, vient de terminer un mandat de 12 ans comme président du c.a. d’Investissements PSP. L’action de LB aura gagné 4,16$ en cours de semaine, passant de 39,53$ à 43,69$.

 

XXXX  

DES PERDANTS 

Theratechnologies Inc (-18, 04%) 

La bio-pharmaceutique (TSX: TH), qui voguait de succès en succès jusqu’en mai 2018, a vu l’un de ses plus chauds partisans modérer ses attentes élevées. Déçu des ventes des traitements Egrifta et Trogarzo pour les sidéens, l’analyste d’André Uddin, de Mackie Research, a abaissé la courbe des revenus de son modèle financier applicable jusqu’en 2023. Ses attentes pour les revenus de 2019 chutent de 36% à 177M$, celles de 2020 de 38% à 292,7M$ et ainsi de suite. Il en va de même de ses prévisions de profits (-60% pour 2019, -51% en 2020, etc.) et de son cours cible, réduit pour sa part de 19,50$ à 10,20$ l’action. En conséquence, le 10 janvier à la fermeture des parquets nord-américains, la valeur de son titre avait perdu 18,04% de sa valeur (ou 1,71$), reculant de 9,48$ à 7,77$.

Semafo (-9,84%)

La société d’exploration minière canadienne (TSX: SMF) a présenté des résultats du quatrième trimestre de 2018 légèrement sous les attentes, résultat de rapports de production décevants du projet de mine d’or Mana, au Burkina Faso. Les échos positifs émanant d’un autre projet de la mine Boungou, dans le même pays d’Afrique, n’ont pas semblé suffire pour rassurer les actionnaires de Semafo. Au final, en cours de semaine, la valeur de son action aura reculé de près de 10%, ou de 0,30$, passant de 3,05$ à 2,75$ l’action.

Barrick Gold Corp (-6,72%)

La valeur de l’action de la minière canadienne  (TSX : ABX) s’est dépréciée, deux semaines après la conclusion de la fusion officielle de la torontoise avec l’américaine RandGold Resources, annoncée l’automne dernier. La nouvelle entreprise est toujours connue sous le nom de Barrick, mais son symbole boursier à la Bourse de New York a été remplacé par GOLD, anciennement utilisé par RandGold au Nasdaq. À la Bourse de Toronto, son symbole demeure ABX. Mais au-delà de l’incertitude entourant l’avenir du siège social torontois, qui a fait couler beaucoup d’encre, ce sont les risques géopolitiques liés aux investissements de Randgold dans plusieurs pays africains qui semblent avoir refroidi les actionnaires. Résultat : son titre a reculé de 6,72%, ou de 1,18$, résulat d'une chute de 17,55$ à 16,37$.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

(*) Sauf avis contraire, la semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend de la clôture des marchés du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de la séance du vendredi 4 janvier, à la séance du jeudi 10 janvier, également après la fermeture des marchés nord-américains.


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

Banques: à quoi s'attendre au deuxième trimestre

Mis à jour le 15/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. À cinq jours des résultats du 2e trimestre pour les banques, les attentes des analystes sont bien modestes.

La Laurentienne doit confondre les sceptiques!

Édition du 23 Mars 2019 | Stéphane Rolland

ANALYSE. Maintenant qu'elle a conclu une entente avec ses employés syndiqués, la Banque Laurentienne ...

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approche.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.