Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 21/12/2018 à 16:52

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 21/12/2018 à 16:52

Par Martin Jolicoeur

Quels sont les titres d'entreprise qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 

XXXX

DES GAGNANTS

Rares sont les entreprises qui ont produit des gains pour leurs actionnaires cette semaine. Parmi elles tout de même, SemafoOsisko, et Intertape Polymer figurent parmi celles qui ont connu les plus fortes progressions en Bourse.

Semafo Inc (+8,40%)

La société minière Semafo a connu la plus forte progression des 50 plus grandes capitalisations boursières du Québec cette semaine. Son titre a gagné 0,22$, ou 8,40%, pour clôturer à 2,84$. Les craintes liées à la multiplication d’attaques meurtrières perpétrées ces derniers mois par des forces jihadistes, à proximité des mines Boungou et Mana au Burkina Faso, semblent commencer à s’estomper. La dernière, datant du 30 novembre, s’est soldée par cinq morts (4 gendarmes et un chauffeur). Du nombre des victimes cette dernière fois, aucune n’était employé de Semafo. Le titre de la canadienne a probablement profité également de la remontée du prix de l’or. Le métal précieux gagne en attractivité, à mesure que les investisseurs cherchent à se prémunir contre la volatilité des marchés actuels.

Osisko Gold Royalties Ltd (+7,43%)

La minière québécoise a vendu ses intérêts dans le projet d’exploitation de mine d’or et d’argent BrucejackPretium Resources, qui s’en était porté acquéreur en septembre, a finalement versé les 118,5M$US (159,4M$CA) attendus par Osisko. L’analyste de GMP a réagi positivement à l’annonce, soutenant qu’Osisko entend rembourser des dettes à court terme sur des emprunts arrivant à échéance en 2021. Les quelque 100M$ restants devraient être attribués à un nouveau programme de rachat d’actions de l’entreprise, lançant ainsi un signal de confiance de la direction en l’avenir de l’entreprise. Cela sans compter la remontée du prix de l’or qui, comme pour Semafo et Agnico Eagle, eût pour conséquence de redonner confiance à ses actionnaires. Au final, l’action d’Osisko aura donc progressé de 0,78$, ou de 7,43%, pour clôturer à 11,28$.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

Intertape Polymer Group Inc (+6,22%)

La valeur de l’action d’Intertape Polymer Group a réagi positivement à l’acquisition cette semaine de Maiweave LLC, pour 21M$. Établie à Springfield, en Ohio, cette entreprise permettra à Intertape d’accroître son offre dans toute une gamme de produits tissés à base de polyéthylène, comme les bâches et isolants par exemple. Cette acquisition pourrait aussi permettre à Intertape, selon l’analyste de la Financière Banque Nationalede devenir l’un des seuls fabriquant du sud-est américain dans le secteur spécialisé de l’emballage spécialisé dans le bois de charpente. En conséquence, le titre de l’entreprise a progressé de 6,22%, ou de 0,98$, pour terminer la semaine à 16,40$.

XXXX  

DES PERDANTS 

Les titres perdants sont légions cette semaines. À preuve, l'ensemble des 50 plus grandes capitalisations boursières de la Bourse de New York ont terminé la semaine* avec des reculs. 

Sur papier, l’hécatombe a paru moindre à la Bourse de Toronto. Néanmoins, les actionnaires des québécoise Bausch Health Co (ex-Valeant) et de Nemaska Lithium, entre autres, y auront goûté.

Bausch Health Companies Inc (-17,33%)

La société pharmaceutique de Laval, anciennement connue sous le nom de Valeant, a vu la valeur de son titre reculer de 17,33%, ou de 5,30$. Le cours de son action a fondu de 30,59$ à 25,29$ cette semaine. L’analyste Louise Chen, de Cantor Fitzgerald, estime que Bausch subit les contrecoups d’une enquête de l'agence Reuters sur les produits de poudre pour bébé de Johnson & Johnson (NYSE : JNJ). Un produit en poudre concurrent, le Shower to Shower, est produit par Bausch. L’analyste souligne que ce produit ne représente pas des revenus significatifs pour Bausch. Mais si jamais les informations rapportées de Reuters s’avéraient vraies, ce qui semble mis en doute, le Shower to Shower pourrait s’avérer payant pour l’ex-Valeant.

Nemaska Lithium Inc (-17,11%)

Les actionnaires de la société québécoise Nemaska Lithium (TSX : NMX) ont perdu gros cette semaine, marquée en outre par la tenue à Shawinigan de son assemblée générale annuelle. L’entreprise, qui mène en parallèle la construction d'une mine à Wabouchi et l'opération d'une usine de démonstration de lithium à Shawinigan, semble surtout souffrir de la baisse des prix du lithium sur les marchés internationaux et des faibles probabilités que ceux-ci connaissent bientôt un rebond. L’australienne Orocobre Limited, active dans le secteur (en Argentine notamment), a souffert dernièrement de ces faibles prix et d’une baisse de demande, notamment de la Chine, pays responsable à lui seul du quart des achats de lithium dans le monde actuellement. Habitué aux baisses, le titre de Nemaska Lithium a perdu 17,11% de sa valeur en cours de semaine, passant de 0,76$ à 0,63$ l’action. Depuis le début de 2018, son titre a perdu 1,70$, ou pas moins de 72,96% de sa valeur.

Philip Morris International Inc (-16,27%)

Le cigarettier des produits de marques Marlboro traverse une crise de confiance. Au point où l’analyste de Credit Suisse a considérablement abaissé son évaluation du titre, réduisant sa cible de 92$US à 74$US, et révisant sa recommandation en conséquence, de « neutre » à «sous-performance». On lui reproche d’être demeuré trop exposé aux produits de tabac traditionnels (le tabac chauffé), en forte baisse au japon notamment, se plaçant en situation de vulnérabilité. Par voie de conséquence, l’action de Philip Morris International a perdu 13,42$US, ou 16,27% de sa valeur, pour clôturer la semaine à 69,08$US.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

(*) Sauf avis contraire, la semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend de la clôture des marchés du vendredi précédent, à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de séance du vendredi 14 décembre, à la séance du jeudi 20 décembre, également après la fermeture des marchés nord-américains.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Investissement valeur: si c'est si simple, pourquoi tout le monde ne le fait pas?

BLOGUE INVITÉ. L’investissement valeur est simple, mais il est loin d’être facile à appliquer!

Si l'histoire se répète... la Bourse tiendra bon

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

Pendant que les investisseurs s'émeuvent du repli de 4,7 % de la Bourse américaine depuis son sommet de juillet, de ...

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

24/08/2019 | François Normand

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

24/08/2019 | Alain McKenna

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

24/08/2019 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.