Bourse: les analystes sont beaucoup trop optimistes

Publié le 28/05/2010 à 13:11

Bourse: les analystes sont beaucoup trop optimistes

Publié le 28/05/2010 à 13:11

Photo: Bloomberg.

Nul ne peut accuser les analystes financiers de négativisme. En effet, au cours des 25 dernières années, leurs prévisions de croissance des bénéfices des sociétés américaines ont dépassé du double la réalité, révèle une étude de la firme internationale McKinsey.

En moyenne, les analystes prévoyaient une hausse de 10 à 12 % par an des bénéfices des entreprises du S&P 500, alors que la croissance réelle a plutôt atteint 6 %.

Plus la croissance réelle des bénéfices est forte - par exemple, lors des périodes 1994 à 1997 et 2003 à 2006, moins les analystes se trompent; à l'inverse, plus l'économie ralentit, plus les analystes font fausse route.

Pourtant, une série de mesures visant à éviter que les experts des firmes de courtage ne se placent en situation de conflit d'intérêts ont été adoptées depuis 10 ans aux États-Unis, comme la Loi Sarbanes-Oxley, en 2002. Leur but était de rétablir la confiance des investisseurs à l'égard des prévisions et des recommandations des analystes.

«La dernière décennie a été la pire de toutes; nous évaluer sur cette base ne nous rend pas justice», dit Vincent Fournier, membre du conseil d'administration de l'Association CFA Montréal, qui regroupe des analystes financiers.

«Notre travail consiste à émettre une opinion; ce n'est pas une science. Je peux vous donner mon opinion sur le plan d'affaires d'une pétrolière, mais si le prix du baril de pétrole chute de moitié d'ici deux ans, plus rien ne tiendra.»

En même temps, M. Fournier qui est aussi gestionnaire de portefeuilles chez Gestion de placements Claret, concède que «l'optimisme, c'est notre business ! C'est dans notre nature d'être optimistes, d'autant plus que, règle générale, plus les marchés sont en hausse, plus nos revenus augmentent», dit-il.

 

À la une

Nouvel espoir dans la lutte aux changements climatiques

25/11/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs pays ont réussi à réduire leurs émissions de GES tout en affichant une croissance économique.

Bourse: Toronto clôture en légère hausse

Mis à jour le 25/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 25/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.