Bourse: le Québec Inc. champion nord-américain en 2014

Publié le 03/11/2014 à 11:51

Bourse: le Québec Inc. champion nord-américain en 2014

Publié le 03/11/2014 à 11:51

Par Yannick Clérouin

La Bourse québécoise continue d’afficher le meilleur rendement parmi les principaux indices nord-américains après dix mois en 2014, soulevée entre autres par ses poids lourds de la consommation de base et les multiples acquisitions.

L’année est loin d’être terminée, mais compte tenu de la dégringolade des matières premières, la Bourse qui représente les principales sociétés du Québec pourrait surpasser Toronto pour une deuxième fois de suite.

L’indice Morningstar Banque Nationale Québec affiche un gain de 13% cette année, comparativement à 7,3% pour l’indice phare de la Bourse de Toronto, le S&P/TSX.

La Bourse québécoise dépasse également les trois indices les plus suivis à New York. Après dix mois en 2014, le S&P 500, le Dow Jones et le Nasdaq affichent des gains respectifs de 9,18%, 4,91% et 10,87%.

La Bourse québécoise a notamment été portée par la vigueur de ses poids lourds du secteur de la consommation essentielle en octobre et depuis le début de l’année. Alimentation Couche-Tard (Tor., ATD.B), qui pèse 5,9% de l'indice, Dollarama (Tor., DOL), qui représente 4,3% de l’indice, Metro (Tor., MRU), qui vaut 4,8% de l'indice et Groupe Jean-Coutu (Tor., PJC.A), qui représente 1,47% de l'indice, ont tous touché des sommets historiques au cours du dernier mois.

Le fromager Saputo (Tor., SAP), qui vaut 5,4% de l’indice, a également contribué à soulever la Bourse québécoise avec un gain de 32% cette année. Saputo a réalisé d'importantes acquisitions cette année, dont celle de l'Australienne Warrnambool au début de l'année.

Le Canadien National (Tor., CNR), qui pèse 6% de l’indice québécois, a également été une locomotive cette année. Le titre du transporteur ferroviaire montréalais a également touché son plus haut de l’histoire en octobre. Il a gagné 31% en 2014.

Vêtements de Sport Gildan (Tor., GIL), qui revendique 5,3% de l’indice québécois, a également brillé cette année, avec un gain de 18,6%, entre autres après avoir annoncé une importante acquisition de 110M$.

La plus importante pharmaceutique du Québec Inc., Valeant (Tor., VRX) a pour sa part pris 20,2% en 2014.

Parmi les titres qui ont tiré l’indice vers le bas, soulignons celui de Bombardier (Tor., BBD.B). L’avionneur montréalais a gagné environ 1% dans le dernier mois, mais il est en baisse de près de 20% depuis le début de l’année.

Le géant financier Power Corporation (Tor., POW) a également nui à la progression de l’indice québécois cette année. Il a perdu 6,9% à ce jour en 2014.

En 2013, la Bourse Québécoise avait affiché un gains de 32%, comparativement à 9,57% pour le S&P/TSX, 29,25 % pour le S&P 500 et 26,10% pour le Dow Jones à New York. Seul l’indice des titres technologiques, le Nasdaq, avait fait meilleure figure avec une progression de 38%.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

À la une

Importante brèche de sécurité chez Desjardins

Mis à jour il y a 38 minutes | Denis Lalonde

Les renseignements personnels de 2,9 millions de membres ont été communiqués à des personnes extérieures à Desjardins.

Slack entre en Bourse jeudi, à 38,50$US

Mis à jour à 12:12 | AFP

La valorisation de Slack a bondi en quelques mois, passant de 7 à 17 milliards de dollars US depuis 2018.

Les enseignements de «mes» hommes d'honneur

BLOGUE INVITÉ. Voici quatre enseignements qui ont su inspirer mon parcours entrepreneurial.